Publié le 18 août 2008

FINANCE DURABLE

Fonds ISR : une nouvelle génération de produits

200 fonds ISR sont proposés aux épargnants français soit 6 fois plus qu'en 2001. Longtemps très homogène, cette offre est majoritairement composée de fonds actions sélectionnant les grandes entreprises les mieux notées sur des critères extra-financiers, mais elle se diversifie. Fonds construits en partenariat avec des ONG, fonds thématiques, les épargnants ont théoriquement plus de choix, à condition de pouvoir accéder à des produits ne bénéficiant pas tous des mêmes conditions de distribution.

117465_GF.jpg

Depuis les années 2000, la plupart des fonds ISR lancés sur le marché se différenciaient par la façon dont ils mélangeaient la gestion financière classique avec une sélection d'entreprises ou d'Etats sur des critères extrafinanciers. Progressivement d'autres catégories de fonds sont apparues, faisant appel à d'autres fournisseurs d'information extrafinancière que les agences spécialisées, et mettant en avant des bénéfices plus directs pour le développement durable.

ONG et financiers, l'alliance peut sembler incongrue, pourtant il existe plusieurs fonds construits via ces nouveaux partenariats. L'un des plus anciens est la SICAV Libertés et Solidarité, liée à la Fédération Internationale des Droits de l'Homme (FIDH), crée en 2001. L'ONG est non seulement à l'origine de la sélection des obligations d'Etat et des entreprises intégrées dans le fonds à partir d'une grille de critères concernant le respect des droits de l'homme, mais une partie des bénéfices réalisés par le fonds lui reviennent pour l'aider à se financer. C'est ce qu'on appelle un fonds de partage. « Ce type de produit sont plus difficiles à vendre à des particuliers » explique Najib Sassenou, responsable ISR de la Banque Postale Asset Management. « Ils doivent accepter de reverser une partie de leurs revenus au bénéfice d'une association qu'ils connaissent moins que d'autres défenseurs des droits de l'homme plus médiatiques ». Pour mieux faire comprendre le bénéfice d'une souscription à sa SICAV en terme de respect des droits humains, la FIDH a décidé, dans les mois qui viennent, d'être plus activiste et de rendre publique les exclusions de son portefeuille pour violation de droits fondamentaux.

Une petite société de gestion Alcyone Finance fait, elle, le pari d'un ISR basé sur des partenariats avec des ONG. Elle a lançé Actions Nord Sud avec Care France, fin 2006, et Actions Planète durable, en 2007, avec France Nature Environnement (FNE). Le premier veut parier sur la croissance des pays émergents via la réduction de l'extrême pauvreté, le second sur la préservation de l'environnement. « Nous souhaitions pouvoir bénéficier d'une expérience de terrain » explique Nathalie Doat, directeur ISR d'Alcyone Finance. « Care a 14 000 salariés dans le monde et donc des informations locales. Nous avons construit avec eux une méthodologie permettant de valider la contribution des entreprises sélectionnées à la réduction de l'extrême pauvreté dans les pays émergents.» Pour le fonds environnemental, FNE participe au comité de gestion d'Alcyone et lui permet d'affiner son jugement sur les pratiques environnementales des entreprises.

Bénéfice produit

Le développement de fonds thématiques sur des critères de développement durable comme l'énergie, l'eau ou le climat (voir article liés) illustre une nouvelle tendance : le développement de produits financiers mettant en avant leur bénéfice direct extra-financier. Danone Communities appartient à cette famille. Crée au printemps 2007, c'est un fonds solidaire - cela signifie que 90% des montants de cette sicav sont investis dans des produits monétaires peu risqués et les 10% restant sont placés dans un fonds de capital risque solidaire, le FCPR Danone communities. Ils servent à financer des entreprises sociales dans les pays émergents pouvant bénéficier de l'appui technologique. Le premier projet financé était celui des micro-usines de yaourts au Bangladesh destiné à créer des emplois et lutter contre la malnutrition. A terme, les financements recueillis vont alimenter des programmes similaires dans d'autres régions du monde. (voir article lié). Si ce fonds est proposé aux salariés et actionnaires du groupe Danone via divers dispositifs, il est aussi ouvert au grand public et distribué dans le réseau LCL (ex Crédit Lyonnais).

Pour ce fonds comme pour les autres, le succès commercial dépend de leur accessibilité aux épargnants. Or, il faut aujourd'hui beaucoup de conviction et de patience pour se les procurer auprès de réseaux bancaires au sein desquels même les produits ISR maison sont souvent mal connus. Leurs promoteurs parient sur le fait que le secteur financier va, comme les autres, affronter des changements de la demande de ses clients. Ils seront probablement de plus en plus nombreux à souhaiter que leurs économies puissent avoir un bénéfice social, environnemental et économique mesurable.

A.C. Husson-Traoré
© 2019 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

FINANCE DURABLE

Finance durable

La finance durable est un pan de la finance qui s’attache à prendre en compte des critères ESG, c’est-à-dire liés à l’environnement, au social et à la gouvernance. La finance durable regroupe l’ISR (investissement socialement responsable), la finance solidaire, la finance verte et plus généralement de l’investissement responsable.

Bruno Le Maire AFP Eric Piermont jpg

G7 Finance : la France veut accélérer le développement de la finance verte

Le gouvernement français, dans le cadre de la présidence française du G7, veut rendre le capitalisme plus durable. Réunis à Chantilly, les ministres des finances du groupe des sept pays les plus riches vont discuter des moyens pour réorienter les flux financiers vers une économie bas carbone. Au...

Collective Climate Justice Bale credit suisse

Les banques suisses dans le viseur des activistes du climat

Le calme et la discrétion des banques suisses ont été rompus le lundi 8 juillet. Un collectif d’activistes pour le climat est venu occuper l’entrée des sièges sociaux du Crédit Suisse, à Zurich, et d’UBS, à Bâle, avant d’être délogés par les forces de l’ordre. Ils dénoncent les quelque 83 milliards...

Aux États-Unis, des milliardaires veulent payer plus d’impôts...et financer une économie bas carbone

Près d’une vingtaine de grandes fortunes américaines militent pour un impôt ciblé sur les Américains les plus riches. Ils ont envoyé une lettre aux futurs candidats aux prochaines élections présidentielles pour leur demander de soutenir leur initiative. Les revenus fiscaux supplémentaires dégagés...

One Planet Coalition Fonds souverain juillet2019 DR

Huit gérants d’actifs internationaux s’associent aux fonds souverains pour orienter la finance vers le climat

Emmanuel Macron a de nouveau réuni les plus grands fonds d’investissements internationaux à l’Élysée pour les inciter à financer la lutte contre le réchauffement climatique. Huit gérants d’actifs, représentant 15 000 milliards de dollars d’actifs sous gestion, ont décidé de rejoindre la coalition...