Publié le 31 janvier 2019

FINANCE DURABLE

Financement participatif : les prêts boostent le marché, les dons et les investissements en perte de vitesse

Le financement participatif continue de faire des adeptes. En 2018, 400 millions d’euros, collectés auprès de citoyens, ont permis de soutenir des petites et moyennes entreprises, notamment dans l’immobilier et les renouvelables. Le report de l’investissement vers le prêt traduit une meilleure acculturation des particuliers à cette finance sans intermédiaire.

En 2018, le financement participatif a collecté 400 millions d'euros, soit onze fois plus qu'il y a cinq ans.
iStock

En 2018, le financement participatif a poursuivi sa lancée, avec une croissance de 20 % sur un an et un peu plus de 400 millions d’euros collectés en France, selon le dernier baromètre du crowdfunding dressé par KPMG et Financement Participatif France. Cet argent en provenance des particuliers a principalement servi à soutenir les TPE/PME, à hauteur de 294 millions d’euros, notamment dans le secteur de l’immobilier, du commerce, du numérique mais aussi des énergies renouvelables.

Les plateformes de prêt, telles que Lendopolis, Wiseed, Lita ou encore BlueBees, ont à elles seules tiré la croissance du marché, avec des fonds collectés en hausse de 40 % entre 2017 et 2018. Le montant des dons est en revanche en baisse de 2 %, le secteur ayant atteint un point de maturité et nécessitant d’innover. Les investissements sont également en chute libre de 19 % sur un an.

Comportement avisé des particuliers

"La croissance toujours à deux chiffres du crowdfunding est le signe d’une vraie maturité du marché, analyse Stéphanie Savel, présidente de Financement Participatif France. Du côté des financeurs particuliers, il est très intéressant de noter que ceux-ci opèrent eux-mêmes des arbitrages et diversifient leurs placements sur des produits plus courts, moins risqués. On constate ainsi un report de l’investissement vers le prêt. La suppression des incitations fiscales liées à l’ISF n’explique pas tout. Là encore, c’est le signe d’un comportement avisé des particuliers."

L’an dernier, 33 381 projets ont été financés au total, en hausse de 38 % par rapport à 2017. Pour la majorité des plateformes étudiées, le taux de rendement interne (net de défaut) se situe entre 4 et 6 % pour les prêts rémunérés et les minibons (titres de dettes spécifiques au financement participatif), et entre 8 et 10 % pour les obligations, selon les observations du baromètre.

En novembre dernier, le magazine UFC-Que choisir avait alerté sur les dérives du financement participatif, et pointait une explosion du défaut de remboursement des entreprises financées de plus de 120 % depuis février 2017. Selon l’association, près d’une entreprise financée sur dix (9,5 %) ne rembourse plus ses échéances, abaissant le rendement annuel net à 0,69 %.  

Concepcion Alvarez, @conce1


© 2021 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles


Découvrez l'Essentiel de la Finance Durable


FINANCE DURABLE

Finance durable

La finance durable est un pan de la finance qui s’attache à prendre en compte des critères ESG, c’est-à-dire liés à l’environnement, au social et à la gouvernance. La finance durable regroupe l’ISR (investissement socialement responsable), la finance solidaire, la finance verte et plus généralement de l’investissement responsable.

Froid texas Ron Jenkins GETTY IMAGES NORTH AMERICA Getty Images via AFP

Le coût des catastrophes naturelles atteint des sommets... et inquiète les assureurs

Les événements climatiques du premier semestre 2021 auront causé près de 40 milliards de dollars de dommages assurés, selon une étude de Swiss Re. L’enchaînement de tempêtes, inondations, grêle, etc., en raison du dérèglement climatique fait monter le prix de ces catastrophes naturelles, qui...

Paiement monnaie CCO

Le jour où les citoyens ont imposé les monnaies locales en Europe

Dans les années 2020, les citoyens ont décidé de reprendre en main la finance, en se réappropriant leur monnaie. Les systèmes de paiement locaux se sont multipliés, puis généralisés, au point qu’en 2033, les banques centrales ont décidé d’intervenir pour valider et régulariser les monnaies locales....

Banque centrale europenne Christine Lagarde Martin Lamberts ECB

La Banque centrale européenne va prendre en compte la surchauffe climatique

Dôme de chaleur en Amérique du Nord et gouttes froides en Europe matérialisent le risque climatique. Il pèse sur les entreprises sans qu’on sache très bien comment, à l’exception du secteur pétrolier. Pour le savoir la Banque centrale européenne dirigée par Christine Lagarde a annoncé, à la surprise...

Bridge siege social du Groupe Orange Orange

Orange veut développer l’impact sociétal et environnemental de ses investissements dans les start-ups

Dans le cadre de la politique RSE d'Orange, sa filiale d'investissement va prendre des participations au capital de startups qui génèrent des impacts positifs dans les domaines sociaux ou environnementaux. Le plan stratégique du groupe ambitionne de réduire son empreinte climatique et favoriser...