Publié le 03 avril 2015

FINANCE DURABLE

Energies fossiles : sous pression, un fonds de pension néerlandais investit dans l’éolien

Le fonds de pension des fonctionnaires néerlandais ABP a reçu, mi-mars 2015, une pétition signée par plus de 10 000 personnes, pour sortir des énergies fossiles controversées au nom du risque climatique qu’elles représentent pour le pays et ses actifs financiers. Dans le même temps, son gestionnaire de fonds a annoncé un investissement éolien qui lui avait jusque là semblé trop risqué. Une parfaite illustration des débats en cours dans les grandes institutions financières européennes.

Présentation de la pétition par cinq membres du mouvement au vice-président d’ABP, José Meijer, dans le cadre d’une réunion sur le désinvestissement organisée à Amsterdam le 17 mars 2015.
Go Fossil Free Pays-Bas

Le vice-président de l'un des plus grand fonds de pension mondiaux, le néerlandais ABP, a reçu, le 17 mars 2015 à Amsterdam, une pétition signée par plus de 10 000 personnes dont beaucoup de ses propres membres.

Cette pétition lui demande de cesser d’investir dans les énergies fossiles les plus destructrices du climat : charbon, gaz de schiste, sable bitumineux. Les pétitionnaires soulignent le double risque carbone auquel est exposé le fonds qui gère plus de 340 milliards d’euros.

 

Une prise de conscience des risques financiers et climatiques

 

Le premier, d’ordre financier, est lié à la dépréciation potentielle de ses investissements dans des énergies en déclin financier, à l’image du charbon américain (lien article charbon) ; le second, d’ordre physique, relève des inondations à répétition qui vont frapper les Pays-Bas et donc fragiliser son économie et ses fonds de pension.

Cette pétition est le résultat d’une campagne, entamée depuis plusieurs mois, qui ne laisse pas indifférent  le fonds de pension des fonctionnaires d’Etat. "Pour la première fois cette année, nous avons reçu une information globale et complète du fonds de pension ABP sur sa gestion des risques climatiques" explique Julian Poulter, directeur de l’Asset Owner Disclosure Project, une ONG qui note les politiques sur les risques climatiques des grands fonds de pension mondiaux.

Il ajoute que "Près de la moitié de son portefeuille est exposé à un risque carbone de façon très concrète alors qu’il a investi moins de 2 % de ses encours dans des projets bas carbone".

 

Pas d'exclusion normative, mais un changement de cap progressif

 

Manifestation supplémentaire de ce changement de cap qu’appellent de leurs vœux les 10 000 signataires de la pétition adressée à ABP, son gestionnaire APG a annoncé un investissement dans un champ d’éoliennes off shore qu’il avait d’abord trouvé trop risqué sur un plan financier.

Ce n’est pas le premier financement vert du fonds de pension néerlandais. Il a déjà investi 1 milliard dans des énergies renouvelables soit un peu plus de 3% des 30 milliards d’euros placés dans le secteur de l’énergie, infrastructures comprises.

Il souhaite doubler cette somme, mais ne veut pas exclure systématiquement les énergies les plus controversées : "Vendre toutes nos actions de producteur de charbon en deux ans serait trop brutal" explique Herman Geers, le porte-parole d’APG "mais notre rôle est de de faire de l’engagement actionnarial auprès de ses compagnies pour qu’elles développent des stratégies plus respectueuses du climat".

Anne-Catherine Husson-Traore
© 2019 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

Pour aller plus loin

Aux États-Unis, le marché du Charbon en plein effondrement financier

L’ONG anglaise Carbon Tracker Initiative a publié, le 24 mars dernier, une étude démontrant qu’investir dans le charbon américain est devenu très risqué pour cause d’effondrement financier du secteur. Elle apporte ainsi de l’eau au moulin des campagnes de désinvestissement en cours dans de...

Risque carbone : désinvestissement a minima pour le fonds souverain norvégien

Un mois à peine après avoir annoncé son désengagement de 22 entreprises fortement émettrices de CO2, le fonds souverain norvégien a publié ce vendredi 13 mars son rapport d’activité. Très attendu, il déçoit. Pourquoi ? Parce que si le fonds se désengage bien d’entreprises aux activités...

Transition énergétique : le risque carbone mobilise en Grande Bretagne

La Banque d’Angleterre lance l’alerte : les étudiants d’Oxford défilent et les actionnaires de BP s’organisent. Si leurs modes d’action et leurs pouvoirs varient, tous partagent la même analyse : les modèles économiques des producteurs d’énergies fossiles sont fragiles et il faudrait faire...

Journées mondiales de désinvestissement: le Fonds de Réserve des Retraites au coeur de la controverse

Les premières Journées mondiales pour le désinvestissement ont eu lieu les 13 et 14 février. Des dizaines de manifestations se sont déroulées partout dans le monde pour réclamer des banques, des assurances et des investisseurs publics qu’ils cessent de financer les énergies fossiles. En...

Investisseurs et climat : le vent tourne

Le fonds norvégien qui exclut plusieurs dizaines d’entreprises en raison de leurs nuisances environnementales, les actionnaires de BP et Shell qui vont débattre en assemblée générale (AG) de l’évolution du modèle pétrolier... Le risque carbone est devenu une réalité pour bon nombre...

Risque carbone : le fonds norvégien se désengage de 22 entreprises dans les secteurs du charbon, des sables bitumineux et du ciment

Alors qu’à Genève, les délégations de 195 pays discutent des prémices d’un accord global sur le climat, le fonds norvégien a annoncé, le 5 février, qu’il exclut de son portefeuille 22 entreprises présentes dans les secteurs du charbon, des sables bitumineux et du ciment. Un signal fort à...

Chute des cours du brut : le modèle économique du secteur pétrolier menacé

Les compagnies pétrolières et parapétrolières sont contraintes de se serrer la ceinture face à la chute des cours du brut. Les petites sociétés d’exploration-production qui ont financé leur développement par la dette sont les plus impactées. Les majors, elles, sont pressées de s’expliquer...

FINANCE DURABLE

Finance durable

La finance durable est un pan de la finance qui s’attache à prendre en compte des critères ESG, c’est-à-dire liés à l’environnement, au social et à la gouvernance. La finance durable regroupe l’ISR (investissement socialement responsable), la finance solidaire, la finance verte et plus généralement de l’investissement responsable.

Grand Paris Express de chets BTP me tro

Avec Hesus, Paris fonds vert investit dans sa première cleantech

Le fonds d’investissement initié par la Ville de Paris a participé à la levée de fonds d’Hesus, une société francilienne spécialisée dans l’organisation de la collecte et de la valorisation des déchets de chantier. La "cleantech" a levé 10 millions d’euros auprès de Paris fonds vert et des...

Eoliennes pixabay

En un an, les investissements dans les entreprises d'énergies renouvelables ont été multipliés par six en France

Le secteur des énergies renouvelables a suscité l’engouement des investisseurs en 2018. Les montants collectés en private equity ont explosé les compteurs, avec 646 millions d’euros investis en capital. Même chose pour les plates-formes de crowdfunding qui voient décoller le financement des projets...

OuraganMichael Floride Brandon Perdue 2

Catastrophes naturelles : les assureurs cherchent de nouveaux moyens de financement

Le monde de l’assurance doit faire face à des coûts liés aux catastrophes naturelles de plus en plus élevés. Les Cat’ Bonds, ces obligations catastrophe émises sur les marchés financiers, suscitent justement un fort regain d’intérêt de la part des assureurs. Le marché a explosé les compteurs en...

Baril petrole bourse risque prim91

Le jour où le fonds norvégien ébranla la forteresse financière qu’est encore le pétrole

L’histoire se souviendra peut-être du 8 mars 2019 comme celui où l’un des plus gros actionnaires du monde, le fonds norvégien, a annoncé qu’il cessait d’investir dans les "compagnies d'exploration et de production" pétrolières pour des raisons financières !