Publié le 03 septembre 2019

FINANCE DURABLE

Face au risque de crise, BlackRock appelle les banques centrales à s'impliquer plus dans l'économie réelle

Une nouvelle crise économique serait imminente, selon de nombreux économistes. Pour éviter une récession globale, le BlackRock Investment Institute, le think-tank du gigantesque gérant d’actifs américain, suggère un dispositif original : équiper les banques centrales d’un fonds pour prêter en direct aux particuliers et aux entreprises, et soutenir une relance économique sans passer par l’État. 

Le Blackrock Investment Institute a rédigé un rapport pour susciter de nouvelles solutions en cas de nouvelle crise économique.
@wikicommons

Les investisseurs s’inquiètent d’une prochaine récession. Le Blackrock Investment Institute, le think-tank économique du gérant d’actifs américain, vient de publier un rapport sur les moyens à mettre en œuvre pour contrer la prochaine crise économique. De plus en plus d’économistes l’annoncent en effet imminente, à peine 10 ans après la crise des subprimes qui avait mis l’économie mondiale à plat. 

Pour le gérant d’actifs, les banques centrales devront alors innover dans leurs pratiques. Il conseille à ces organismes indépendants, chargés de contrôler la politique monétaire, d’adopter en cas extrême une méthode plus directe. Plutôt que d’agir uniquement sur la politique monétaire, notamment au moyen des taux directeurs, le think-tank du gérant d’actifs leur suggère de prêter de l’argent directement aux particuliers, aux entreprises et aux États.

Ce concept de "monnaie hélicoptère", dans laquelle la banque centrale "largue" en direct des liquidités sur le marché, pousse ainsi à la consommation et à l'investissement par les acteurs de terrain, plutôt qu’à la thésaurisation par les institutions financières.

Créer un fonds pour l'économie

Les auteurs de l’étude ne plaident pas pour autant pour une injection massive et indéfinie d’argent dans l’économie. Ils préconisent la création d’un fonds à débloquer uniquement dans des circonstances prédéfinies, notamment quand les taux d’intérêt ne peuvent plus être abaissés. La taille de ce fonds dépendrait du niveau de liquidités nécessaire pour remettre l’économie sur les rails et atteindre un seuil d’inflation stable et l'arrêt de cette politique serait également prédéfini à l'avance. 

Si le think-tank de BlackRock préconise ces mesures extrêmes, c'est parce que les indices d'une crise prochaine se multiplient : l’économie allemande, moteur de la croissance européenne, commence à tirer la langue, les banques centrales américaines et européennes n’arrivent toujours pas à normaliser leur action, les rendements obligataires américains à court terme supérieurs à ceux de long terme… Le tout dans un contexte géopolitique agité, marqué par la guerre commerciale à laquelle se livrent les États-Unis et la Chine, ou encore par la perspective d’un Brexit sans accord le 31 octobre.

Or les armes à la disposition des banques centrales pour lutter contre la crise ont déjà été largement mises à contribution pour relancer l’économie ces dernières années. "Les banques centrales ont maintenant une gamme plus large d’outils testés à leur disposition pour combattre les ralentissements, ainsi que des outils qui ont été approuvés en interne, mais pas encore utilisés", soulignent les auteurs de l’étude.

Les outils actuels montrent leurs limites

Mais, pour BlackRock, toute cette expérience accumulée depuis la dernière crise risque de se révéler insuffisante pour la suivante. Assouplissements monétaires ("quantitative easings"), rachats de dette sur les marchés, réduction des taux directeurs, les banques centrales américaines et européennes montrent leurs limites en ne parvenant plus, au moins en Europe, à lutter contre l’essoufflement de l’économie. Surtout, les banques centrales se retrouvent aujourd’hui à court de munitions en cas de récession importante.

Idem pour les politiques fiscales des États, leur outil pour relancer l’investissement et la consommation, qui lui-aussi est à la peine. Face à cela, BlackRock suggère une meilleure coordination entre les politiques monétaires et fiscales, afin de gagner en efficacité.

Demeure une incertitude sur le moment où la crise prédite par les économistes surviendra. Selon les auteurs, l’efficacité d'un dispositif de prêt direct à l'économie réelle "dépendrait du fait qu’il soit mis en œuvre bien en avance du prochain ralentissement économique", afin qu’il soit bien compris par les marchés. 

Arnaud Dumas, @ADumas5


© 2020 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles


Découvrez l'Essentiel de la Finance Durable


Pour aller plus loin

Économie, finance, climat, politique… Rattrapez l'actu de l'été

Vous avez coupé tout lien avec l’actualité pendant vos vacances ? Pas de panique, Novethic vous fait une petite session de rattrapage. Greta Thunberg à l'Assemblée, le fonds Norvégien recule sur le pétrole, Bayer de plus en plus englué dans le Roundup... On vous dit tout sur les infos de...

Le plus puissant gestionnaire d’actifs au monde, BlackRock a perdu 90 milliards de dollars en misant sur les énergies fossiles

Trop investi dans des entreprises liées aux énergies fossiles, le plus grand gestionnaire d’actifs au monde, l’américain BlackRock a perdu ou à loupé des opportunités évaluées à 90 milliards de dollars ces dix dernières années, selon un institut spécialisé. Aujourd’hui, seulement 0,8 % du...

BlackRock intègre de plus en plus l’ESG dans ses pratiques d’investissement

Le futur de l’investissement sera durable, estime BlackRock. Son think-tank interne vient de publier une étude montrant la montée en puissance de la finance durable. L’amélioration des données extra-financières, la pression réglementaire mais aussi l’opinion publique poussent de plus en...

Climat : Des ONG demandent des comptes à BlackRock, le plus puissant gestionnaire d’actifs au monde

C’est l’histoire de l’arroseur arrosé… Six mois après la lettre de Larry Fink, le patron du plus grand gestionnaire d’actifs du monde exhortant les entreprises  à mieux prendre en compte le bien commun dans leur stratégie, trois ONG pointent du doigt le manque d’exemplarité de BlackRock....

FINANCE DURABLE

Finance durable

La finance durable est un pan de la finance qui s’attache à prendre en compte des critères ESG, c’est-à-dire liés à l’environnement, au social et à la gouvernance. La finance durable regroupe l’ISR (investissement socialement responsable), la finance solidaire, la finance verte et plus généralement de l’investissement responsable.

Assemblee generale AIrbus 2019 Airbus

Crise du Coronavirus : vers un confinement des dividendes versés aux actionnaires

De plus en plus de voix s’élèvent alertant sur les politiques de dividende des entreprises. Les plans massifs d’aides publiques, pour soutenir les sociétés confrontées à la crise du coronavirus, ne doivent pas se retrouver dans la poche des actionnaires. Certains grands groupes ont déjà annoncé...

Ouverture NYSE bourse coronavirus BryanRSmith AFP

[Coronavirus, le jour d’après] Réhumaniser la finance pour changer les paramétrages du trading à haute fréquence

Depuis le 20 février, les bourses mondiales ont perdu en moyenne 30 %, suivant des phases de chutes vertigineuses suivies de temporaires remontées. La cause est le recours massif au trading à haute fréquence, géré par des algorithmes préprogrammés qui surréagissent au moindre signal négatif. Pour y...

Coronavirus : la BCE injecte 750 milliards d’euros pour soutenir l'économie

La Banque Centrale Européenne (BCE) déploie un programme massif d’injection d’argent frais dans l’économie européenne. Un programme d’achat d’actifs d’urgence pandémie de 750 milliards d’euros est lancé jusqu’à la fin de l’année au moins, pour tenter d’aider les entreprises à traverser le choc de...

Gisement petrole CCO

Reclaim Finance, une nouvelle ONG pour tracer les investissements fossiles des banques

Une nouvelle ONG entend remettre la finance au service du climat. Reclaim Finance, fondée par deux professionnels des organisation non gouvernementale et affiliée aux Amis de la Terre France, a vu le jour mi-mars. Elle prévoit de mettre la pression sur les acteurs financiers pour qu’ils sortent des...