Publié le 06 octobre 2017

FINANCE DURABLE

L’Élysée dessine les contours du sommet climat sur la finance du 12 décembre

Dans une note publiée fin septembre, on en apprend un peu plus sur le sommet organisé le 12 décembre prochain à Paris, deux ans après la COP21. L’Élysée attend des résultats "très concrets" pour accélérer le verdissement de la finance et rallier un maximum d’acteurs afin d’orienter les flux financiers vers les projets climatiques, notamment dans les pays en développement.

Emmanuel Macron Francois Pauletto Citizenside AFP
Lors du dernier G20, Emmanuel Macron a annoncé la tenue d'un sommet climat le 12 décembre à Paris.

Le 12 décembre prochain, deux ans jour pour jour après l’adoption de l’Accord de Paris au Bourget, le chef de l’État a souhaité organiser un "sommet d’étape" sur la lutte contre le réchauffement climatique. Il l’avait annoncé lors d’une conférence de presse à l’issue du G20 à Hambourg (Allemagne) début juillet. Mais depuis, très peu d’informations avaient fuité sur cet événement, mis à part que l'accent serait mis sur le verdissement de la finance.

Dans une note de l’Élysée, que l’agence de presse AEF a pu consulter, datée du 28 septembre, on en apprend un peu plus. Il est prévu que ce sommet sera co-organisé avec la Banque mondiale mais aussi avec les Nations unies. Il sera l’occasion de présenter "12 projets transformatifs" en faveur du climat. Quatre tables rondes sont également prévues sur les financements publics, le verdissement des financements privés, l’action des villes et territoires et les politiques publiques permettant d’accélérer la transition écologique.

Le premier objectif de ce sommet est de "redonner un sens à la finance" en la reconnectant avec des projets "utiles aux citoyens". La Banque mondiale précise par exemple que les premières initiatives retenues dans le cadre du programme "Invest4climate" seront présentées à cette occasion. La plateforme lancée en septembre dernier réunit des investisseurs autour de projets à fort impact dans les pays en développement, tels que le déploiement à grande échelle d’accumulateurs, de véhicules électriques ou de systèmes d’air conditionné à faible niveau d’émissions.

Remobiliser les parties prenantes

Il s’agit aussi de rallier le maximum de nouveaux pays, institutions, entreprises aux initiatives existantes. L’Élysée attend ainsi une mobilisation politique renouvelée à l’Accord de Paris, avec peut-être un fléchissement de la position américaine. Emmanuel Macron ne désespère pas de réussir à faire changer d’avis le président Trump.

Enfin, le but est également de favoriser le dialogue et les approches participatives entre les différents acteurs. L’Élysée mise sur un partage des bonnes pratiques afin d’accélérer le verdissement de la finance publique et privée. De nouvelles annonces concrètes en faveur des financements des actions en faveur du climat et des instruments de financement opérants sont également attendues.

En organisant ce sommet, Paris veut impulser une dynamique sur la question de la finance climat alors qu’elle a lancé l’initiative "Finance for Tomorow" de Paris Europlace et dont Novethic est partenaire, pour promouvoir la puissance de l’écosystème français en matière d’investissement responsable et de finance verte. La journée du 12 décembre s’inscrit par ailleurs dans une séquence forte avec la tenue, la veille, du Climate Finance Day. Et le lendemain, du colloque de Novethic consacré à la finance responsable européenne, notamment dans le cadre des travaux du HLEG (High Level Expert Group).

Concepcion Alvarez @conce1


© 2018 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles