Publié le 02 avril 2015

FINANCE DURABLE

Desmond Tutu demande à son ancienne université de désinvestir les énergies fossiles

La pétition lancée par les étudiants et les professeurs de l'université de King's College l'an dernier, pour convaincre la direction de retirer les 8 millions de livres qu'elle a investis dans le secteur des énergies fossiles, n'a pas suffi. Mais le Prix Nobel de la Paix Desmond Tutu ne compte pas en rester là. L'ancien élève de King's College interpelle son alma mater.

Desmond Tutu s'engage dans le mouvement mondial du désinvestissement des énergies fossiles.
Pool-Rpe Nieboer Katwijk / DPA / DPA Picture-Alliance / AFP

La direction de King's College pensait peut-être que le débat sur le désinvestissement qui a agité l'université au cours des six derniers mois était clos.

Le rapport et les 1400 signatures remis en octobre par Fossil Free KCL, la campagne des étudiants de King's College pour le désinvestissement, avait débouché en février sur un débat entre la direction et les étudiants. La rencontre avait été houleuse.

Le vice-président de l'université, Chris Mottershead, était ressorti affaibli de cette rencontre, après avoir reconnu que ses 30 années de carrière passées chez BP n'étaient pas étrangères à son opposition au désinvestissement réclamé par les étudiants.

 

Mise sous pression inefficace, le King's college inflexible

Pour autant, la direction de l'université n'a donné aucun signe de fléchissement face à la pression exercée par Fossil Free KCL. Le président de l'université, Ed Byrne, avait affirmé que King's College "soutenait les relations avec les entreprises du secteur des énergies fossiles (...) dans la mesure où elles sont transparentes sur les dégâts qu'elles sont susceptibles de causer et qu'elles tentent activement de limiter ces débats".

Or, loin d'être clos, le débat a rebondi cette semaine avec l'intervention de Desmond Tutu. Figure historique de la lutte contre l'apartheid en Afrique du Sud, le Prix Nobel de la Paix a fait du désinvestissement dans les énergies fossiles son combat. Il se trouve que le militant écologiste est en plus un ancien élève de King's College London.

 

Desmond Tutu se jette dans la bataille 

Tutu a fait savoir mardi 31 mars qu'il s'était mis en relation avec son ancienne université pour peser dans le débat initié par les étudiants de King's College. Les recherches menées par Fossil Free KCL ont montré que l'université londonienne avait placé 8 millions de livres dans le secteur des énergies fossiles et, qu'à l'inverse, elle n'avait pas investi un centime dans le domaine des énergies renouvelables.

L'intervention de Desmond Tutu a eu pour effet de braquer les projecteurs sur King's College, quinze jours après que l'université d'Oxford a annoncé qu'elle s'accordait quant à elle plus de temps pour réfléchir à ses propres placements financiers.

Au Royaume-Uni, les organisations liées de près ou de loin au secteur pétrolier subissent une pression qui va crescendo. Au sein de l'église anglicane notamment, les partisans du désinvestissement font de plus en plus entendre leur voix.

 

Le Guardian, un exemple en matière de désinvestissement

 

Le Guardian a par ailleurs lancé une grande campagne militante pour demander aux investisseurs (banques, assurances, Université anglo-saxonnes, fonds de pension, etc) de ne plus investir dans les 200 principales entreprises qui impliquées dans l’extraction, l’utilisation, la transformation et la distribution des énergies fossiles.

Le Guardian Media Group vient d’ailleurs d’annoncer, ce jeudi 2 avril, qu’il se retire de toute activité liée au pétrole, au gaz et au charbon. C’est un flux financier de 800 millions de Livres qui vient de se détourner des énergies fossiles.

Amandine Alexandre, correspondante à Londres
© 2020 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles


Découvrez l'Essentiel de la Finance Durable


Pour aller plus loin

Aux États-Unis, le marché du Charbon en plein effondrement financier

L’ONG anglaise Carbon Tracker Initiative a publié, le 24 mars dernier, une étude démontrant qu’investir dans le charbon américain est devenu très risqué pour cause d’effondrement financier du secteur. Elle apporte ainsi de l’eau au moulin des campagnes de désinvestissement en cours dans de...

Risque carbone : désinvestissement a minima pour le fonds souverain norvégien

Un mois à peine après avoir annoncé son désengagement de 22 entreprises fortement émettrices de CO2, le fonds souverain norvégien a publié ce vendredi 13 mars son rapport d’activité. Très attendu, il déçoit. Pourquoi ? Parce que si le fonds se désengage bien d’entreprises aux activités...

Transition énergétique : le risque carbone mobilise en Grande Bretagne

La Banque d’Angleterre lance l’alerte : les étudiants d’Oxford défilent et les actionnaires de BP s’organisent. Si leurs modes d’action et leurs pouvoirs varient, tous partagent la même analyse : les modèles économiques des producteurs d’énergies fossiles sont fragiles et il faudrait faire...

Journées mondiales de désinvestissement: le Fonds de Réserve des Retraites au coeur de la controverse

Les premières Journées mondiales pour le désinvestissement ont eu lieu les 13 et 14 février. Des dizaines de manifestations se sont déroulées partout dans le monde pour réclamer des banques, des assurances et des investisseurs publics qu’ils cessent de financer les énergies fossiles. En...

Investisseurs et climat : le vent tourne

Le fonds norvégien qui exclut plusieurs dizaines d’entreprises en raison de leurs nuisances environnementales, les actionnaires de BP et Shell qui vont débattre en assemblée générale (AG) de l’évolution du modèle pétrolier... Le risque carbone est devenu une réalité pour bon nombre...

Risque carbone : le fonds norvégien se désengage de 22 entreprises dans les secteurs du charbon, des sables bitumineux et du ciment

Alors qu’à Genève, les délégations de 195 pays discutent des prémices d’un accord global sur le climat, le fonds norvégien a annoncé, le 5 février, qu’il exclut de son portefeuille 22 entreprises présentes dans les secteurs du charbon, des sables bitumineux et du ciment. Un signal fort à...

Risque carbone : BP et Shell reconnaissent la nécessité de baisser leurs émissions de gaz à effet de serre

Le secteur pétrolier est en pleine révolution. Bousculées sur le changement climatique, certaines compagnies s’adaptent au risque carbone. Shell, puis BP ont appelé leurs actionnaires à soutenir la résolution sur le changement climatique, déposée par 150 investisseurs. Elles reconnaissent...

Chute des cours du brut : le modèle économique du secteur pétrolier menacé

Les compagnies pétrolières et parapétrolières sont contraintes de se serrer la ceinture face à la chute des cours du brut. Les petites sociétés d’exploration-production qui ont financé leur développement par la dette sont les plus impactées. Les majors, elles, sont pressées de s’expliquer...

Risque carbone : BP et Shell sous la pression des investisseurs

Quel sera l’impact du changement climatique sur les compagnies pétrolières ? Cette question devrait animer les prochaines assemblées générales de Shell et de BP au printemps 2015. Plus d’une cinquantaine d’investisseurs d’importance viennent de déposer des résolutions pour obliger ces deux...

Risque carbone: le fonds norvégien doit-il exclure ou non les compagnies pétrolières?

Pour lutter contre le changement climatique, le fonds le plus riche du monde (870 milliards de dollars d’actifs) nourri par l’exploitation pétrolière devrait-il refuser d’acheter les actions des compagnies pétrolières ou de producteurs de charbon ? Le débat, ouvert en Norvège au début de...

Risque carbone : la lente prise de conscience des investisseurs institutionnels

L’exigence des investisseurs responsables européens n’a jamais été si élevée. En tant que donneurs d’ordre, ils obligent de plus en plus souvent les sociétés de gestion d’actifs à intégrer des contraintes environnementales, sociales et de gouvernance (ESG). Une tendance qui commence à...

Financement du charbon : le double discours des banques françaises

A quelques jours de la remise de la synthèse du 5e rapport du GIEC sur le changement climatique, les Amis de la Terre et le réseau Bank Track publient une étude sur le financement du charbon par les banques commerciales. Ces associations pointent le double jeu des grandes banques...

Changement climatique : l’implication des investisseurs s’accélère

À l’appel des Nations-Unies, un sommet sur le climat aura lieu le 23 septembre à New York. L’objectif : mobiliser la communauté économique et financière. Les investisseurs sont invités à signer une déclaration pour financer une économie plus verte. Le dioxyde de carbone devient...

FINANCE DURABLE

Finance durable

La finance durable est un pan de la finance qui s’attache à prendre en compte des critères ESG, c’est-à-dire liés à l’environnement, au social et à la gouvernance. La finance durable regroupe l’ISR (investissement socialement responsable), la finance solidaire, la finance verte et plus généralement de l’investissement responsable.

HeidelbergCement 1

Réchauffement climatique : les grands groupes allemands font monter la température à 5°C

Les grands groupes allemands sont bien loin des objectifs de l’Accord de Paris. Selon la start-up allemande "Right. Based on science", la trajectoire climatique des entreprises du DAX 30, l’équivalent du CAC 40, les positionne sur un réchauffement de près de 5°C d’ici 2050. Trois entreprises, RWE,...

JP morgan Siege Nicolas Economou NurPhoto

La première banque américaine, JPMorgan, fait un petit pas vers la finance durable

JPMorgan Chase a annoncé mardi 25 février vouloir faciliter dès cette année des projets et initiatives liés au développement durable à hauteur de 200 milliards de dollars. C'est une hausse de 14,3 % sur un an, a fait savoir la première banque américaine à l'occasion d'une journée de présentation de...

Transparence et proximité, le financement participatif attire toujours plus de Français

L’engouement pour le crowdfunding ne se dément pas. Selon l’étude de l’association Financement Participatif France et de Mazars, la collecte de fonds par les sites de crowdfunding a bondi de 56 % en 2019. Les Français semblent de plus en plus attirés par cette forme d’épargne qui leur permet de...

Agence HSBC Paris HSBCs

[Édito] 100 000 emplois, la facture sociale de la transition numérique dans le secteur bancaire

Depuis plus d’un an, toutes les grandes banques occidentales ont annoncé de massives réductions d’emplois. La principale cause est la transition numérique qui rend moins nécessaires les chargés de clientèles, mais aussi les spécialistes du trading et de la recherche. Cette numérisation peut laisser...