Publié le 10 mai 2019

FINANCE DURABLE

[Décryptage] La dette écologique, un risque majeur pour l'agro-industrie

Réunis à Paris, les experts de l’ONU sur la biodiversité ont alerté sur la perte rapide et dangereuse des espèces vivantes à travers la planète. Les modèles de production et de consommation actuels sont mis en cause. Mais entreprises et investisseurs tardent à prendre en compte ce risque. Pourtant, le temps est venu de l’engagement actionnarial sur ce sujet.

Les facteurs de perte de biodiversité sont multiples selon les experts de l'IPBES.
@IPBES

Nous sommes le 10 mai 2019. À partir de cette date, selon le WWF, nous allons vivre à crédit en Europe car nous aurons épuisé les capacités de renouvellement des ressources naturelles. Quelle meilleure illustration de l'impasse des modèles économiques dominants ? En Finance durable, nous appelons cela le risque de transition. C’est une épée de Damoclès qui plane sur les modèles économiques condamnés à moyen long terme parce qu'ils sont insoutenables.

Quand l'IPBES (Intergovernmental Science-Policy Platform on Biodiversity and Ecosystem Services) explique que la première source de destruction de la biodiversité est l'utilisation d'un tiers de la surface terrestre à des fins agricoles, l'organisation met en cause la logique de production intensive par monocultures. Elle consiste à pêcher des crevettes en Thaïlande, les emballer en Chine pour les vendre en Europe. Ce modèle, toujours à l'œuvre, menace l'équilibre de l'ensemble du système.

Risques économiques et judiciaires

Mais, à la différence du changement climatique, il n'est pas encore vraiment intégré aux scénarios de risques pesant sur les entreprises et leurs financeurs. Quantifier ce que pourrait coûter à l'agro-industrie la disparition d'espèces animales et végétales, la baisse de productivité des sols et les éventuelles condamnations pour les millions d'hectares de forêt détruits, devrait être au cœur de la notation ESG (environnementale, sociale et de gouvernance) du secteur.

Or ce risque systémique pour l'économie mondiale est encore peu évalué. Plutôt que d'attendre passivement des changements de mode de consommation, ne faudrait-il pas prendre le taureau par les cornes et inciter les acteurs industriels à ne plus se contenter de politiques de certifications ? Elles ont montré leurs limites transformatrices que ce soit sur l'huile de palme ou la pêche.

Ce devrait être un axe majeur d'engagement actionnarial pour les investisseurs responsables. Pourtant l'agriculture et la restauration des sols restent des thèmes encore très rares en matière de mobilisation actionnariale et d'investissement. Finance for Tomorrow évaluait à 500 millions d'euros les montants investis en France par des fonds visant des impacts positifs sur la biodiversité fin 2018. Le niveau d'alerte est maximal, le consensus scientifique est là ... Reste à bâtir les indicateurs qui permettront d'accélérer avant qu'il ne soit trop tard.

Anne-Catherine Husson-Traore,  @AC_HT, Directrice générale de Novethic


© 2019 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

FINANCE DURABLE

Finance durable

La finance durable est un pan de la finance qui s’attache à prendre en compte des critères ESG, c’est-à-dire liés à l’environnement, au social et à la gouvernance. La finance durable regroupe l’ISR (investissement socialement responsable), la finance solidaire, la finance verte et plus généralement de l’investissement responsable.

Bruno Le Maire AFP Eric Piermont jpg

G7 Finance : la France veut accélérer le développement de la finance verte

Le gouvernement français, dans le cadre de la présidence française du G7, veut rendre le capitalisme plus durable. Réunis à Chantilly, les ministres des finances du groupe des sept pays les plus riches vont discuter des moyens pour réorienter les flux financiers vers une économie bas carbone. Au...

Collective Climate Justice Bale credit suisse

Les banques suisses dans le viseur des activistes du climat

Le calme et la discrétion des banques suisses ont été rompus le lundi 8 juillet. Un collectif d’activistes pour le climat est venu occuper l’entrée des sièges sociaux du Crédit Suisse, à Zurich, et d’UBS, à Bâle, avant d’être délogés par les forces de l’ordre. Ils dénoncent les quelque 83 milliards...

Aux États-Unis, des milliardaires veulent payer plus d’impôts...et financer une économie bas carbone

Près d’une vingtaine de grandes fortunes américaines militent pour un impôt ciblé sur les Américains les plus riches. Ils ont envoyé une lettre aux futurs candidats aux prochaines élections présidentielles pour leur demander de soutenir leur initiative. Les revenus fiscaux supplémentaires dégagés...

One Planet Coalition Fonds souverain juillet2019 DR

Huit gérants d’actifs internationaux s’associent aux fonds souverains pour orienter la finance vers le climat

Emmanuel Macron a de nouveau réuni les plus grands fonds d’investissements internationaux à l’Élysée pour les inciter à financer la lutte contre le réchauffement climatique. Huit gérants d’actifs, représentant 15 000 milliards de dollars d’actifs sous gestion, ont décidé de rejoindre la coalition...