Publié le 06 avril 2021

FINANCE DURABLE

Bpifrance veut secouer la fibre écolo des PME françaises

La banque publique d’investissement organise un "Jour E" à destination des dirigeants de PME et d’ETI, ce mardi 6 avril. Elle espère inciter ces entreprises à entamer ou poursuivre la transformation durable de leur business, quel que soit leur secteur d’activité. Financements, formations, coaching… Plusieurs outils sont à leur disposition pour cela, que Bpifrance a développé depuis le lancement de son plan climat en septembre 2020.

Oliennes renouvelables CCO
Dans le cadre de son plan climat, Bpifrance a fourni 2 milliards d'euros de prêts aux énergies renouvelables en 2020.
@CCO

La banque publique d’investissement a décidé de créer un événement digital pour sensibiliser les patrons de PME et d’ETI (entreprises de taille intermédiaire) à la décarbonation de leurs activités. Baptisé le "Jour E", pour environnement, la manifestation qui se tient ce mardi 6 avril, prévoit aussi bien des ateliers pratiques (autoconsommation, numérique durable, verdissement de la flotte de véhicules, etc.), que des témoignages d’entrepreneurs.

Cet événement prend la suite de l'annonce du plan climat de 40 milliards d’euros par Bpifrance et la Banque des territoires en septembre dernier. Bpifrance doit mobiliser la moitié de cette somme d’ici 2024 afin d’opérer la transformation des entreprises françaises. Et doit pour cela susciter les projets de la part des entrepreneurs.

"Notre objectif est de mettre en transition les entreprises sans en exclure aucune. Nous travaillons avec les entreprises de tous les secteurs", explique Anne Guérin, directrice exécutive du financement et du réseau. La banque publique joue sur plusieurs tableaux. Il s’agit aussi bien de prêter de l’argent aux entreprises qui veulent améliorer le bilan écologique de leurs activités, que d’investir dans de nouvelles technologies vertes, ou encore d’accompagner et de former les entrepreneurs à la transition écologique.

2 milliards d’euros de prêts aux renouvelables

En 2020, la banque publique a ainsi octroyé une cinquantaine de prêts verts et une centaine de prêts économies d’énergies. Ces prêts sur une durée longue permettent de financer des dispositifs permettant de verdir l’activité d’une entreprise. Il peut s’agir aussi bien de la mise en place d’une unité de broyage pour le recyclage des déchets, que des moyens de reconditionnement de matériel électronique, ou encore de nettoyage de gravats en vue du recyclage dans le BTP. Elle a par ailleurs engagé près de 2 milliards d’euros de prêt pour financer les énergies renouvelables.

En parallèle, Bpifrance a investi dans le capital de start-up développant des solutions vertes, avec pour ambition de les faire grandir et de développer de nouvelles industries. "C’est ce que nous avons fait avec la société Ynsect que nous portons depuis son démarrage", remarque Anne Guérin. Ynsect développe un système de production de farines à base de vers Molitor à destination de l’alimentation animale et prévoit d’ouvrir sa première usine dans les prochains mois. En tout, Bpifrance a investi plus de 100 millions d’euros en 2020 dans une trentaine de "greentechs".

La communauté du coq vert

La banque publique mise également sur sa capacité de coaching des entrepreneurs pour les inciter à verdir leurs PME. Elle devrait lancer en fin d’année un nouvel accélérateur, sorte de formation intense sur plusieurs mois, pour accompagner une trentaine de PME sur la voie de la décarbonation de leurs activités. Elle propose par ailleurs des diagnostics environnementaux, notamment le "diag éco-flux" avec l’Ademe, un programme d’un an qui fournit un plan d’action pour réaliser des économies d’énergies, d’eau ou encore de matière.

Ces entreprises accompagnées par la banque publique se réunissent enfin sous une bannière commune, la communauté du "coq vert". Elles sont aujourd’hui 300 à se rencontrer régulièrement pour échanger sur les différents moyens de rendre son entreprise plus durable. Bpifrance espère atteindre 1000 membres à la fin de l’année.

Arnaud Dumas, @ADumas5


© 2021 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles


Découvrez l'Essentiel de la Finance Durable


Pour aller plus loin

Banque du climat : 40 milliards pour transformer l’économie en quatre ans

Rénovation thermique des bâtiments, mobilités durables, développement des énergies renouvelables, accélération des innovations vertes… Bpifrance et la Banque des territoires ont développé un plan climat de 40 milliards d’euros, sur quatre ans, pour accélérer la transition écologique des...

Capitaines humanistes, stratèges engagés... Bpifrance réalise une typologie des dirigeants de PME

Bpifrance Le Lab vient tordre le cou à une idée reçue. Une étude réalisée par Bpifrance vient classer les dirigeants de PME selon leurs aspirations et montre que pour une bonne partie d’entre eux, le développement du capital humain et la protection de l’environnement sont des priorités...

Pour dynamiser l’économie réelle, Bpifrance propose aux Français d’investir leur épargne dans les PME

La banque publique d’investissement propose aux épargnants français de placer une partie de leurs économies dans le capital des PME. Elle vient de lancer un produit d’épargne permettant d’investir dans un vivier de quelque 1 500 PME et startups principalement françaises et non cotées en...

Bpifrance veut devenir la banque du climat pour les entrepreneurs

La banque publique d’investissement veut inciter les entreprises françaises à verdir leurs activités. Bpifrance organisera, début avril, une journée dédiée au financement de la transition énergétique et écologique des entreprises pendant laquelle elle compte s’imposer comme la banque du...

FINANCE DURABLE

Finance durable

La finance durable est un pan de la finance qui s’attache à prendre en compte des critères ESG, c’est-à-dire liés à l’environnement, au social et à la gouvernance. La finance durable regroupe l’ISR (investissement socialement responsable), la finance solidaire, la finance verte et plus généralement de l’investissement responsable.

Siege Banque Mondiale Washington WorldBank

Allègement de la dette des pays pauvres contre investissements verts : l'idée venue du FMI et de la Banque Mondiale

Les pays à faibles revenus se retrouvent pris en étau d’une dette trop élevée et de la nécessité de réaliser des investissements verts pour assurer l’avenir de leur pays. La Banque Mondiale et le Fonds monétaire international (FMI) ont monté un groupe de travail pour tenter d’apporter une réponse...

Emissions CO2 Olivier Moal

43 grandes banques s’allient pour atteindre la neutralité carbone d'ici 2050

Les banques sont souvent pointées du doigt pour leurs financements à des projets qui ne vont pas dans le sens de la transition énergétique. Celles-ci sont bien décidées à donner des gages en lançant une initiative pour atteindre la neutralité carbone d’ici 2050. Les assureurs préparent une annonce...

European Commission CCO

Taxonomie européenne sur les activités vertes : pourquoi tout le monde en parle

La Commission européenne doit publier les détails de la taxonomie des activités vertes. Ces décrets d’application, dits actes délégués, permettront de définir ce qu’est, en Europe, une activité contribuant à l’atténuation du réchauffement climatique. Les milieux d’affaires sont en train de s'emparer...

Declin energies fossiles

Une coalition de sept pays européens veut supprimer tout soutien pour les énergies fossiles à l'export

Sept pays européens veulent interdire le soutien public aux projets liés aux énergies fossiles. France, Allemagne, Royaume-Uni, Danemark, Espagne, Pays-Bas et Suède lancent la coalition "Export Finance for Future" dans laquelle ils s’engagent à refuser les garanties publiques pour les projets...