Publié le 27 novembre 2017

FINANCE DURABLE

BNP Paribas renonce à financer les entreprises du tabac

La Banque BNP Paribas n’investira plus dans les entreprises impliquées dans le tabac, sans préciser les montants actuels engagés sur ce secteur. En mai dernier déjà une coalition d’investisseurs institutionnels pesant 3 800 milliards de dollars avait annoncé leur retrait de ce secteur. 

BNP Paribas renonce à investir dans le secteur du tabac.

Le groupe bancaire français BNP Paribas a annoncé vendredi mettre fin à ses activités de financement et d'investissement relatives aux entreprises du tabac.  "Cette décision s'étend à tous les acteurs professionnels de la filière dont l'activité est principalement dédiée au tabac", à savoir les fabricants de produits du tabac, les producteurs, grossistes et négociateurs dont les revenus proviennent essentiellement de cette activité, a fait savoir la banque dans un communiqué.

Interrogé par l'AFP, un porte-parole du groupe n'a pas souhaité s'exprimer concernant le montant des activités de financement de BNP Paribas dans le tabac. "L'Organisation Mondiale de la Santé (OMS), institution internationale des Nations Unies spécialisée dans la santé, identifie le tabac comme première cause de décès évitable, et a mis en place dès 2003 la Convention-cadre pour la lutte antitabac, premier traité mondial de santé publique" au caractère juridiquement contraignant, explique la banque.

Financer l’économie ayant un impact positif

Sa décision s'inscrit "dans la volonté de BNP Paribas de financer l'économie en ayant un impact positif sur toutes ses parties prenantes", ajoute le groupe, qui avait déjà décidé ces derniers mois de l'arrêt du financement de certains acteurs liés aux hydrocarbures et de la réduction de son soutien au secteur du charbon.

Réduire la consommation de tabac est une partie essentielle du Programme de développement durable à l'horizon 2030 des Nations unies établi en 2015. Un des objectifs clés est de réduire d'un tiers le nombre de décès prématurés résultant de maladies non-transmissibles (pathologies cardio-vasculaires, pulmonaires, cancer et diabète) dans lesquelles le tabagisme est un facteur important.

Un vaste mouvement de désinvestissement

Le 31 mai 2017, à l’occasion de la Journée mondiale sans tabac, une coalition d’investisseurs institutionnels pesant 3 800 milliards de dollars mené par Axa, avait publié une déclaration commune dans laquelle ils appelaient les gouvernements mondiaux à poursuivre leurs efforts contre le tabagisme. Avec l’augmentation de la fiscalité, la généralisation des paquets neutres ou encore l’interdiction de fumer dans les lieux publics, l’industrie du tabac présente de plus en plus de risques financiers.

Le fonds de pensions californien CalPERS a également désinvesti le tabac à hauteur de 550 millions de dollars en décembre dernier. La Caisse des Dépôts (dont Novethic est une filiale) a, quant à elle, rendu officiel son désengagement du secteur, effectif depuis les années 2000. Et le gestionnaire australien AMP Capital a lui aussi décidé plus récemment de retirer 328 millions de dollars d’actifs liés au tabac.

La Rédaction avec AFP


© 2020 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles


Découvrez l'Essentiel de la Finance Durable


FINANCE DURABLE

Finance durable

La finance durable est un pan de la finance qui s’attache à prendre en compte des critères ESG, c’est-à-dire liés à l’environnement, au social et à la gouvernance. La finance durable regroupe l’ISR (investissement socialement responsable), la finance solidaire, la finance verte et plus généralement de l’investissement responsable.

Assemblee generale AIrbus 2019 Airbus

Crise du Coronavirus : vers un confinement des dividendes versés aux actionnaires

De plus en plus de voix s’élèvent alertant sur les politiques de dividende des entreprises. Les plans massifs d’aides publiques, pour soutenir les sociétés confrontées à la crise du coronavirus, ne doivent pas se retrouver dans la poche des actionnaires. Certains grands groupes ont déjà annoncé...

Ouverture NYSE bourse coronavirus BryanRSmith AFP

[Coronavirus, le jour d’après] Réhumaniser la finance pour changer les paramétrages du trading à haute fréquence

Depuis le 20 février, les bourses mondiales ont perdu en moyenne 30 %, suivant des phases de chutes vertigineuses suivies de temporaires remontées. La cause est le recours massif au trading à haute fréquence, géré par des algorithmes préprogrammés qui surréagissent au moindre signal négatif. Pour y...

Coronavirus : la BCE injecte 750 milliards d’euros pour soutenir l'économie

La Banque Centrale Européenne (BCE) déploie un programme massif d’injection d’argent frais dans l’économie européenne. Un programme d’achat d’actifs d’urgence pandémie de 750 milliards d’euros est lancé jusqu’à la fin de l’année au moins, pour tenter d’aider les entreprises à traverser le choc de...

Gisement petrole CCO

Reclaim Finance, une nouvelle ONG pour tracer les investissements fossiles des banques

Une nouvelle ONG entend remettre la finance au service du climat. Reclaim Finance, fondée par deux professionnels des organisation non gouvernementale et affiliée aux Amis de la Terre France, a vu le jour mi-mars. Elle prévoit de mettre la pression sur les acteurs financiers pour qu’ils sortent des...