Publié le 10 juillet 2019

FINANCE DURABLE

La lutte contre l'exclusion financière des ménages et entreprises, l'enjeu du nouveau pôle financier public créé par Bercy

Bruno Le Maire, le ministre de l’Économie et des finances, a lancé le signal de départ pour rapprochement de la Banque Postale et CNP Assurances. D’ici janvier 2020, la Caisse des dépôts et la Poste doivent définir les modalités de la création d’un grand pôle réunissant les outils de financement publics, avec pour mission de faciliter l’accès aux services bancaires des ménages les plus fragiles. Mais aussi d’aider les petites entreprises et les collectivités locales à mieux financer leurs projets.

Photo siège La Banque Postale @LBP
L'intégration de CNP Assurances au sein de La Banque Postale marque le lancement d'un pôle financier public.
@LBP

Bruno Le Maire, le ministre de l’Économie et des finances, a donné le coup de départ à la création d’un grand pôle financier public. Son objectif: permettre d’amener les services financiers au plus près des Français. 

Celui-ci réunira la Poste et la Caisse des dépôts, au travers de participations croisées. La Caisse des dépôts devient actionnaire majoritaire de la Poste (66 % du capital, le reste pour l’État), tandis que la Poste récupère la participation de la Caisse dans CNP Assurances, qu’elle va loger au sein de la Banque Postale. En comptant la Caisse des dépôts (et ses filiales Bpifrance et la Banque des Territoires), la Poste, la Banque Postale et CNP Assurances, le nouveau pôle financier cumule 1 000 milliards d’euros d’actifs. 

Proposer des produits pour les plus fragiles

Il s'agit de faire de la Banque Postale un "bancassureur", au même titre que les autres grandes banques. Avec toutefois un petit supplément par rapport aux banques commerciales. "La Banque Postale, avec une offre plus diversifiée, pourra lutter contre l’exclusion financière, explique Bruno Le Maire, le ministre de l’Économie et des finances. Une Banque Postale forte permettra de diversifier les produits pour les Français les plus fragiles."

La Poste, qui voit son chiffre d’affaires lié au courrier baisser de 7 % tous les ans, veut devenir un spécialiste des services de proximité et voit dans cette opération un moyen de réduire la fracture territoriale pour les personnes les plus éloignées des services financiers. "C’est un moyen de lutter contre les déserts français dans des territoires qui se sentent laissés de côté par la mondialisation et par les grandes métropoles", assure Bruno Le Maire.

Faciliter l'accès des services financiers aux TPE-PME et aux collectivités

Le nouveau pôle public va réunir tous les outils de financement de l’État français avec pour objectif de leur faire gagner en efficacité. Le tout en demeurant "au service de l’intérêt général", assure Bruno Le Maire. Celui-ci a rappelé que la réorganisation du capital de la Poste, permise par une disposition de la loi Pacte, ne préfigurait pas une privatisation, seuls l’État et la Caisse des dépôts pouvant être actionnaires.

Les entités de ce pôle financier public, en gagnant en efficacité, devraient ainsi faciliter l’accès au financement aussi bien des TPE-PME que des petites collectivités, qui peinent souvent à financer leurs activités depuis la disparition de Dexia. Le ministre cite notamment les besoins de financement des collectivités locales pour les maisons de service au public, la revitalisation des centre-ville, l’équipement en très haut débit, etc.

Reste désormais à la Caisse des dépôts et à la Poste à définir les modalités du rapprochement. L’aspect financier est en bonne voie, l’Autorité des Marchés Financiers (AMF) a accepté la demande de dérogation à l’obligation de réaliser une OPA sur CNP Assurances, qui aurait rendu l’opération trop coûteuse. L’autorité de la concurrence européenne et la Banque Centrale Européenne doivent désormais rendre leur avis. Mais c’est sur l’aspect opérationnel de ce nouveau pôle financier que les acteurs publics doivent plancher. Bruno Le Maire leur a mis la pression : tout doit fonctionner dès janvier 2020. "L’attente est forte", a rappelé le ministre.

Arnaud Dumas @ADumas5


© 2019 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

FINANCE DURABLE

Finance durable

La finance durable est un pan de la finance qui s’attache à prendre en compte des critères ESG, c’est-à-dire liés à l’environnement, au social et à la gouvernance. La finance durable regroupe l’ISR (investissement socialement responsable), la finance solidaire, la finance verte et plus généralement de l’investissement responsable.

Bruno Le Maire AFP Eric Piermont jpg

G7 Finance : la France veut accélérer le développement de la finance verte

Le gouvernement français, dans le cadre de la présidence française du G7, veut rendre le capitalisme plus durable. Réunis à Chantilly, les ministres des finances du groupe des sept pays les plus riches vont discuter des moyens pour réorienter les flux financiers vers une économie bas carbone. Au...

Collective Climate Justice Bale credit suisse

Les banques suisses dans le viseur des activistes du climat

Le calme et la discrétion des banques suisses ont été rompus le lundi 8 juillet. Un collectif d’activistes pour le climat est venu occuper l’entrée des sièges sociaux du Crédit Suisse, à Zurich, et d’UBS, à Bâle, avant d’être délogés par les forces de l’ordre. Ils dénoncent les quelque 83 milliards...

Aux États-Unis, des milliardaires veulent payer plus d’impôts...et financer une économie bas carbone

Près d’une vingtaine de grandes fortunes américaines militent pour un impôt ciblé sur les Américains les plus riches. Ils ont envoyé une lettre aux futurs candidats aux prochaines élections présidentielles pour leur demander de soutenir leur initiative. Les revenus fiscaux supplémentaires dégagés...

One Planet Coalition Fonds souverain juillet2019 DR

Huit gérants d’actifs internationaux s’associent aux fonds souverains pour orienter la finance vers le climat

Emmanuel Macron a de nouveau réuni les plus grands fonds d’investissements internationaux à l’Élysée pour les inciter à financer la lutte contre le réchauffement climatique. Huit gérants d’actifs, représentant 15 000 milliards de dollars d’actifs sous gestion, ont décidé de rejoindre la coalition...