Publié le 23 mai 2016

FINANCE DURABLE

Axa désinvestit le tabac

C’est une première mondiale. L’assureur Axa va désinvestir les fabricants de cigarettes à hauteur de 1,8 milliard d’euros. Une annonce faite à Genève ce matin par Thomas Buberl. Pour le nouveau patron du groupe, l’action de son entreprise côté investissements se doit d’être en cohérence avec son activité d’assureur. Explications.

Thomas Buberl, le nouveau Directeur général d'Axa, frappe un grand coup en annonçant ce matin, à Genève, le désengagement total du groupe de l’industrie du tabac.
Eric Piermont / AFP

La fin d’une dichotomie. C’est ainsi que l’annonce d’Axa peut être qualifiée. En affirmant à Genève ce matin, à l’occasion de la réunion de l’Union for International Cancer Control (UICC), un désengagement total de l’industrie du tabac à hauteur d’1,8 milliard d’euros, Thomas Burbel fait le choix de la cohérence.

Celui qui a pris les rênes du groupe il y a seulement deux mois estime que les activités d'investissement d’une compagnie d'assurance ne peuvent pas continuer à financer une industrie responsable chaque année de six millions de morts.

"Nous sommes persuadés du rôle positif qu’un assureur peut jouer au sein de la société, affirme le patron d’Axa. Quand il s’agit de questions de santé, nous devons mettre l’accent sur la prévention pour protéger nos clients. Il ne nous apparait donc plus cohérent de financer l’industrie du tabac. En choisissant de désinvestir cette industrie, nous apportons notre soutien aux gouvernements du monde" qui luttent contre le tabagisme et ses conséquences.

"Cette décision a pour nous un prix, poursuit Thomas Burbel. Mais le coût humain du tabac est tragique. En tant qu’investisseur majeur et leader de l’assurance santé, nous souhaitons faire émerger des solutions. Et nous espérons que d’autres acteurs de notre secteur feront de même." 

 

Un choix éthique... et économique

 

Concrètement, le groupe français est sur le point de céder les actions qu’il détient chez les industriels du tabac. Un portefeuille estimé à 200 millions d’euros. Il va également cesser d’investir dans les obligations émises par les entreprises du secteur. Dans un second temps, Axa réduira le portefeuille d'obligations qu’il détient déjà, soit 1,6 milliard d’euros.

Si ce choix semble avant tout éthique, il est aussi économique. L’assureur estime que le tabac tuera 1 milliard de personnes au cours du 21ème  siècle. Et qu’il coûtera à la société plus de 2 milliards d’euros par an à l’échelle mondiale. C’est plus que l’alcoolisme et l’obésité réunis. Et comparable aux chiffres "de la guerre et du terrorisme combinés", selon un communiqué de presse du groupe. Au Royaume-Uni, les dépenses du groupe en matière de santé ont par ailleurs bondi de 53% entre 2000 et 2015.

Avant de succéder à Henri de Castries à la tête d’Axa, Thomas Buberl était chargé des questions de santé au sein du groupe. Devant l’Union for International Cancer Control ce matin, le jeune patron affirme que "l’important, c’est le signal que nous envoyons en décidant de ne plus investir dans cette industrie. Nous ne voulons plus être un simple payeur de facture".

Antonin Amado
© 2020 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles


Découvrez l'Essentiel de la Finance Durable


Pour aller plus loin

Les entreprises face à la recrudescence du tabagisme passif

20 ans après l'adoption de la loi Evin sur l'interdiction de fumer dans les lieux publics et les entreprises, les « contournements » se multiplient dans les entreprises, où de plus en plus de salariés non-fumeurs se plaignent du tabagisme passif. Alerté par les associations de prévention,...

Union européenne : les lobbies font-ils la loi à Bruxelles ?

Lors des dernières élections européennes, la défiance envers les institutions s’est fait particulièrement sentir dans les urnes. Parmi les éléments qui ont sans doute pesé dans la balance, la question de la collusion entre business et politique régulièrement dénoncée par les ONG. Car si...

Des adolescents en danger dans des plantations de tabac américaines

L'ONG Human Rights Watch a recueilli le témoignage de travailleurs mineurs exposés à la nicotine et aux pesticides. Des conditions de travail ayant de graves conséquences sur leur santé. L'industrie du tabac a pris des engagements pour protéger les plus jeunes d'entre eux, c’est-à-dire les...

Les industriels du tabac sous la menace de méga-procès au Québec

Suite à des recours collectif pour le compte de deux millions de fumeurs, un procès a débuté cette année au Québec. Le gouvernement de la province canadienne réclame de son côté 60 milliards de dollars pour compenser les dépenses d'assurance-maladie liées au tabac.

FINANCE DURABLE

Finance durable

La finance durable est un pan de la finance qui s’attache à prendre en compte des critères ESG, c’est-à-dire liés à l’environnement, au social et à la gouvernance. La finance durable regroupe l’ISR (investissement socialement responsable), la finance solidaire, la finance verte et plus généralement de l’investissement responsable.

Jamie covid 19 stakeholder memo portrait callout

Le PDG de JPMorgan Chase appelle à une économie plus équitable dans le monde d’après

La crise sanitaire doit être un "électrochoc" pour bâtir une économie plus équitable. Tel est l’appel Jamie Dimon, le PDG de JPMorgan Chase, la première banque américaine et l'une des plus puissantes de la finance mondiale. Pour le banquier, trop de monde vit à la limite du seuil de pauvreté. En...

Petrole de schiste ETats Unis Californie DavidMcNews GettyImage AFP

Lors des assemblées générales, les banques françaises sont mises sous pression sur la question climatique

Le thème de l'énergie s’est invité aux assemblées générales des banques françaises. Les ONG ont publié des études alertant sur les niveaux encore élevés de financements accordés aux secteurs du charbon ou encore du pétrole et gaz de schiste. Natixis et BNP Paribas en ont profité pour renforcer leurs...

Collage 02

Assemblée générale : quatre films pour comprendre la relation entre entreprises et actionnaires

Quel est le lien entre Iron Man, Deepwater, Pretty Woman et La part du gâteau ? Tous ces films nous parlent des relations entre des entreprises ou des dirigeants avec leurs actionnaires. Chacun à leur manière, en en faisant l'une des intrigues principales ou annexes, cette relation particulière est...

Une cinquantaine d’acteurs financiers décident de rejoindre l’Alliance pour une relance verte

L’alliance pour une relance verte, initiée par l’eurodéputé Pascal Canfin, voit arriver du renfort. Une cinquantaine d’établissements financiers ont décidé de signer l’appel à la mobilisation du président de la commission Environnement du Parlement européen. En tout, 270 personnes issus des mondes...