Publié le 27 novembre 2019

FINANCE DURABLE

Axa annonce une stratégie climat globale pour pousser les industriels vers la transition bas carbone

Au cours d’un événement organisé en marge du Climate Finance Day, Axa a dévoilé de nouveaux engagements pour renforcer sa stratégie climat. Alignement des portefeuilles sur une trajectoire à 1,5 degré, sortie totale du charbon, renforcement des investissements verts… Les annonces de l’assureur sont ambitieuses. D’autant qu’elles s’inscrivent dans une stratégie globale visant à embarquer à son bord tous les acteurs économiques, condition essentielle pour transformer l’économie vers un modèle bas carbone.

Thomas Buberl Axa 2019
Thomas Buberl, le directeur général d'Axa, a présenté sa nouvelle stratégie climat le 27 novembre.
@Novethic

C’est Thomas Buberl, le directeur général d’Axa, qui a procédé aux annonces. Lors de la conférence Climate Impact, qui se tenait au siège social de l’assureur, il a détaillé la stratégie du groupe pour renforcer ses engagements climatiques. Après des engagements en 2015 et 2017 sur l’exclusion partielle du charbon de ses portefeuilles, Axa veut cette fois passer la vitesse supérieure en adoptant une approche globale de la transformation, impliquant tous les acteurs de l’économie, et qui ne se limite plus à désinvestir des activités brunes pour investir dans le vert. "La question c'est comment on passe d'une approche qui pénalise à un partenariat, comment on soutient cette transition industrielle, explique Thomas Buberl. Nous devons aider l'industrie et avons besoin de travailler ensemble."

Et Axa affiche son intention de mettre tout son poids pour emmener dans son mouvement les industriels. "Entre nos investissements verts et nos désinvestissements, il y a toute la masse de nos actifs, rappelle Céline Soubranne, directrice de la responsabilité sociétale et environnementale d’Axa. La condition de la réussite, c’est que tous les acteurs de l’économie portent la transition."

Emmener tous les industriels

La première mesure annoncée consiste ainsi à aligner ses portefeuilles d’investissement pour compte propre sur une trajectoire de réchauffement climatique de 1,5 degré d’ici 2050. Pas une mince affaire… La trajectoire actuelle se situe plutôt sur une tendance à 3,1 degrés, "car notre portefeuille est le reflet de l’économie réelle", remarque Céline Soubranne. Les 50 milliards d’euros de réinvestissement annuels vont être mis à contribution pour opérer la transformation. Axa en profite pour rejoindre la Net Zero Alliance, créée lors du Sommet climat de l'ONU du 23 septembre sous l'impulsion d'Allianz et de la Caisse des dépôts.

Axa va également doubler ses objectifs d’investissements verts. L’objectif précédent, fixé en 2017 à 12 milliards d’euros d’ici 2020, a déjà été atteint. Il prévoit désormais d’atteindre 24 milliards d’euros en 2023. Il prévoit par ailleurs un nouvel outil de financement pour accompagner les industriels dans la transformation vers un modèle moins carboné. Le dirigeant d’Axa a annoncé avoir lancé son premier "transition bond" (obligation de transition) avec le Crédit Agricole. D’un montant de 100 millions d’euros, cet emprunt obligataire vise à financer des projets bruns mettant en oeuvre une réduction mesurable des émissions de gaz à effet de serre.

Axa pousse plus loin son engagement sur le charbon en annonçant une sortie totale et progressive du secteur du charbon. Cette annonce se fait dans la continuité que celles déjà faites en 2015, lorsque l’assureur a posé le principe du désinvestissement, puis en 2017, lorsqu’il a durci les seuils d’exclusion. "Il fallait laisser un temps de transition, d’autant qu’entre-temps nous avons acquis l’américain XL, à qui nous avons appliqué les mêmes principes", explique la directrice RSE.

L’assureur prévoit de réduire à zéro ses investissements dans le charbon d’ici 2030 dans les pays de l’OCDE et d’ici 2040 dans le reste du monde. D’ici là, il abaisse les seuils de désinvestissement, en excluant les entreprises prévoyant plus de 300 MW de nouvelles capacités de production d’électricité à partir du charbon, contre 3 GW jusqu’alors.

Toutes les activités concernées

Cette politique de sortie du charbon s’applique également aux activités d’assurance. "Nous avions jusqu’à maintenant une approche projet par projet, nous remontons aujourd’hui au niveau du client", explique Céline Soubranne. Axa n’assurera donc plus les entreprises dans leur ensemble si elles développent des projets charbon.

"C’est aujourd’hui la meilleure politique au niveau des assureurs, souligne Lucie Pinson, référente de la campagne finance privée des Amis de la terre, qui vient de publier un rapport sur la sortie du charbon. Elle va même plus loin que celle du Crédit Agricole, en s’engageant sur une sortie dès 2040 pour le reste du monde."

Arnaud Dumas, @ADumas5

Banniere formation finance verte


© 2019 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles


Découvrez l'Essentiel de la Finance Durable


Pour aller plus loin

Une semaine pour remettre Paris au centre de la finance climat

Le premier Climate Finance Day, organisé à Paris en 2015, a lancé la mobilisation du secteur financier sur le climat. En 2017, le One Planet Summit a réuni sur les bords de Seine, les dirigeants politiques et financiers du monde entier qui y ont pris de nouveaux engagements. En 2019, la...

Les assureurs et les banques se sont engagés à sortir du charbon mais sont encore loin du compte

À quelques jours du Climate Finance Day, trois ONG interpellent les banques, assurances et sociétés de gestion sur leurs stratégies d’exclusion des entreprises du charbon. Selon un rapport des Amis de la Terre, Banktrack et Unfriend Coal, ces trajectoires demeurent encore insuffisantes et...

Crédit agricole adopte la tolérance zéro vis-à-vis du charbon et montre l'exemple aux autres banques françaises

Une exposition nulle au charbon d'ici 2050, conformément au scénario 1,5°C, un plan de fermeture des actifs d'ici 2021 obligatoire pour chacun de ses clients et une exclusion pure et simple de tous ceux qui miseraient encore sur de nouvelles capacités. Crédit agricole, jusqu'alors à la...

Les grandes entreprises françaises se dotent (enfin) d'outils pour aligner leur stratégie sur l'accord de Paris

L’Afep, l’association des grands groupes français, a commandé un rapport au Shift Project pour aider les entreprises à mettre en place des scénarios du changement climatique adapté à leurs modèles d’affaires. Une première pour les entreprises qui déclarent avoir besoin d’outils mieux...

FINANCE DURABLE

Finance durable

La finance durable est un pan de la finance qui s’attache à prendre en compte des critères ESG, c’est-à-dire liés à l’environnement, au social et à la gouvernance. La finance durable regroupe l’ISR (investissement socialement responsable), la finance solidaire, la finance verte et plus généralement de l’investissement responsable.

Réforme des retraites : pourquoi l’investissement durable garantit les réserves sur le long terme

Alors que débutent les mouvements sociaux contre la réforme des retraites, Novethic se penche sur le financement du système, qui se trouve en risque du fait du vieillissement de la population. Pour cela, un fonds de réserve universel doit être créé. La manière dont il sera placé sera cruciale pour...

System Climate Change disobeyart

[Édito Vidéo] Axa et Société générale, deux mondes en transition

Durant la semaine de la finance climat à Paris, tous les acteurs se sont engagés à répondre à l’urgence climatique. Mais tous ne choisissent pas la même voie entre l’action progressive et la radicalité. Deux acteurs ont été particulièrement visibles : Axa et la Société générale. Deux manières de...

La taxonomie verte européenne devient un champ de bataille politique

La taxonomie verte, pierre angulaire du plan d’action européen pour la finance durable, fait désormais l'objet d'intenses batailles de lobbying, entre Etats, entreprises et acteurs financiers. Certains la soutiennent ardemment, d’autres veulent à tout prix y intégrer des activités controversées pour...

Mark Carney discours lloyds JohnnyMillar

Les Nations unies nomment Mark Carney, gouverneur de la banque d'Angleterre, pour sauver le climat

Le gouverneur de la banque centrale d’Angleterre a été nommé envoyé spécial des Nations unies pour l’action climatique et les finances. Figure reconnue de la finance durable, Mark Carney a été l’un des premiers banquiers centraux à souligner la menace que faisait peser le changement climatique sur...