Publié le 03 février 2020

FINANCE DURABLE

Avec Lendopolis, la Banque Postale incite ses clients à épargner dans les énergies vertes

Des rendements financiers intéressants, des entreprises locales, des investissements bons pour la planète… Les clients de la Banque Postale semblent convaincus par les projets de financement proposés sur Lendopolis, la filiale de finance participative de la banque, et se positionnent rapidement pour y placer leur épargne. Dernier projet en date, la levée de fonds du développeur d’énergies renouvelables Amarenco qui doit lever 6 millions d’euros avant fin février. Il a déjà réuni la moitié de la somme.

Toiture solaire CCO
Le développeur de centrales solaires Amarenco lève 6 millions d'euros sur Lendopolis.
@CCO

En une semaine, la collecte de fonds du développeur de centrales photovoltaïques Amarenco aura atteint plus la moitié de son objectif, fixé sur un peu plus d'un mois. Sur les 6 millions d’euros prévus, Amarenco a déjà collecté plus de 3,6 millions d’euros auprès de 787 particuliers, sur Lendopolis, la plate-forme de financement participatif filiale de KissKissBankBank spécialisée notamment dans les projets d’énergie renouvelable.

Le succès de cette collecte, Lendopolis le doit notamment à la Banque Postale, la maison-mère de la plate-forme de crowdfunding depuis qu’elle a racheté KissKissBankBank en juillet 2017. La banque intègre en effet progressivement l’option Lendopolis dans sa palette d’épargne à destination de ses clients patrimoniaux. "Cette offre trouve un bon écho auprès de nos clients car elle répond à trois préoccupations : elle offre de bons rendements, elle permet d’investir dans l’économie près de chez eux et elle a un intérêt environnemental", explique Pierre-Olivier Bernière, responsable synergies entre la Banque Postale et KissKissBankBank&Co.

Ces investisseurs particuliers inscrits sur la plateforme prêtent une partie de leur épargne à un développeur de projet, en l’occurrence Amarenco qui souhaite financer le rachat de centrales solaires dans le sud-est de la France. Ces projets de financement de la transition énergétique sont proposés pour une durée de deux à trois ans en général, et peuvent atteindre un rendement de l’ordre de 5 à 7 % avant impôt.

Développer l’épargne durable

Les conseillers bancaires jouent un véritable rôle d’apporteur d’affaires pour Lendopolis. Ils ont été formés aux pratiques du financement participatif région par région, en fonction des projets présentés sur la plate-forme. Celle-ci propose en effet aussi bien des projets de financement au niveau national, comme celui d’Amarenco, que des projets territoriaux ouverts uniquement aux épargnants locaux. 

La sauce a rapidement pris. Aujourd’hui, la moyenne des investissements des clients du réseau bancaire public inscrits sur Lendopolis se situe entre 10 000 et 15 000 euros. Ils ont apporté entre deux tiers et trois quarts des 16 millions d’euros collectés par la plate-forme de financement pour des entreprises liées à la transition énergétique en 2019.

Le déploiement de cette offre de finance participative permet enfin de sensibiliser les épargnants à la finance durable. "Cela donne l’occasion aux conseillers bancaires d’expliquer la stratégie d’investissement responsable de la Banque Postale et de leur montrer nos produits ISR, notamment dans l’assurance-vie", confie Pierre-Olivier Bernière. 

Arnaud Dumas, @ADumas5


© 2020 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles


Découvrez l'Essentiel de la Finance Durable


FINANCE DURABLE

Finance durable

La finance durable est un pan de la finance qui s’attache à prendre en compte des critères ESG, c’est-à-dire liés à l’environnement, au social et à la gouvernance. La finance durable regroupe l’ISR (investissement socialement responsable), la finance solidaire, la finance verte et plus généralement de l’investissement responsable.

FINANCEMENT ODD

5 ans des Objectifs de développement durable (ODD) : quelles solutions pour accélérer les financements

Il y a cinq ans, l’ONU adoptait les Objectifs de Développement durable, soit 17 priorités environnementales, sociales et économiques pour 2030. Mais aujourd'hui, le compte n’y est pourtant pas. Seuls 2 500 milliards d'euros sont mobilisés chaque année alors que 5 000 à 7 000 seraient nécessaires. Et...

Consommation bio locale de saison effet covid

Faillite de Bio C‘Bon : des actionnaires particuliers craignent de perdre leur mise

Plusieurs centaines de particuliers ont investi leurs économies dans le capital de la chaîne de distribution Bio C’Bon, aujourd’hui en redressement judiciaire. Alors que les repreneurs doivent faire connaître leur offre auprès du juge, ils veulent faire entendre leur voix afin de ne pas tout perdre...

Epargne pxhere com

Bercy met le livret A et le LDDS à contribution pour la relance verte

Le ministère de l’Économie a assoupli les conditions d’utilisation des placements dans les livrets d’épargne réglementée. La Caisse des dépôts et la Banque des territoires vont pouvoir utiliser le fonds d’épargne pour financer des projets liés à la transition écologique, en plus des logements...

Banque du climat Dufour Sichel BPI

Banque du climat : 40 milliards pour transformer l’économie en quatre ans

Rénovation thermique des bâtiments, mobilités durables, développement des énergies renouvelables, accélération des innovations vertes… Bpifrance et la Banque des territoires ont développé un plan climat de 40 milliards d’euros, sur quatre ans, pour accélérer la transition écologique des entreprises...