Publié le 07 mai 2020

FINANCE DURABLE

Assemblée générale : quatre films pour comprendre la relation entre entreprises et actionnaires

Quel est le lien entre Iron Man, Deepwater, Pretty Woman et La part du gâteau ? Tous ces films nous parlent des relations entre des entreprises ou des dirigeants avec leurs actionnaires. Chacun à leur manière, en en faisant l'une des intrigues principales ou annexes, cette relation particulière est décrite comme un bras de fer (parfois caricatural) entre ce que les deux parties pensent être bénéfique pour l'avenir de la société.

Collage 02
Robert Downey Jr. dans Iron Man ;Julia Roberts et Richard Gere dans Pretty Woman ; John Malkovich dans Deepwater.
@DR

Iron Man (2008) de Jon Favreau

Tony Stark, alias Iron Man, est le dirigeant de Stark Industries, une entreprise d’armement que l’on pourrait comparer à Lockeed Martin aux États-Unis ou à Thales en France. Dans le premier épisode datant de 2008, année de la crise financière, Tony Starck (Robert Downey Jr.) revient traumatisé aux États-Unis, après avoir été pris en otage en Afghanistan. Lors d'une conférence de presse, il annonce que son entreprise abandonne la fabrication d’armes. Immédiatement, le cours de l’entreprise s’effondre de 70 %, soulevant la colère des actionnaires face à ce changement de stratégie. Majoritaire, Tony décide de passer outre ces protestations, mais son numéro 2, Obadiah Stane, lui rappellera que même les petits porteurs ont des droits... 

 

Deepwater (2016) de Peter Berg

Film catastrophe, Deepawater nous fait revivre l'un des pires accident pétroliers et environnemental connu : l’explosion d'une plateforme off-shore louée par BP, Deepwater Horizon, dans le Golfe du Mexique en 2010. Sa force pédagogique réside dans la mise en scène de l’accident, mais aussi et surtout dans les scènes moins spectaculaires qui le précèdent. Sur la plateforme, le représentant de la direction du groupe est omniprésent et bataille pour limiter les coûts d’exploitation, en particulier ceux portant sur la sécurité des installations. Destinée à maximiser les profits pour les actionnaires, cette stratégie a non seulement provoqué la mort de 11 personnes, déversé 5 millions de barils dans le Golfe du Mexique durablement pollué, mais aussi coûté plus de 5 milliards de dollars de transaction pénale à BP qui estime le montant total de la catastrophe a plus de 60 milliards...

 

 

Pretty Woman (1990) de Garry Marshall

Dans Pretty Woman, il y a la grande histoire d’amour entre une jeune prostituée de Los Angeles et un homme d’affaires new yorkais de passage. Mais il y a aussi une petite histoire de rédemption d’un investisseur, cynique au départ, qui décide de changer ses méthodes et de s’intéresser de plus près aux entreprises qu’il détient en portefeuille. Edward Lewis (Richard Gere), financier typique de la fin des années 80, est un raider en Bourse intéressé par le profit rapide, quitte à vendre à la découpe les entreprises dans lesquelles il investit. Sa rencontre avec Vivian Ward (Julia Roberts), une femme de la classe populaire aux pieds bien ancrés dans la dure réalité, va le transformer et lui faire prendre conscience des enjeux sociaux cachés derrière les résultats financiers des entreprises. D’investisseur court-termiste, il se transforme alors en actionnaire à long terme lorsqu’il investit dans une société familiale de construction navale. 

 

Ma part du gâteau (2011) de Cédric Klapish

Le film de Cédric Klapisch a le mérite de faire le lien entre deux univers qui ne se croisent jamais : celui d'un trader, Steve, incarné par Gilles Lellouche, rivé sur ses écrans multiples d’ordinateurs et celui d’une ouvrière au chômage, France, interprétée par Karin Viard. Leur lien : l’usine Sifranor à Dunkerque dont France est licenciée à la suite des "jeux" spéculatifs de Steve qui lui rapporte beaucoup, beaucoup d’argent. La première, devenue femme de ménage du second, perd pied quand elle découvre sa responsabilité dans le drame social qu’ont vécu les 1200 salariés. Le film verse parfois dans la caricature mais permet d'incarner et de rendre très concrètes les conséquences de spéculations financières très abstraites.

La rédaction


© 2020 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles


Découvrez l'Essentiel de la Finance Durable


FINANCE DURABLE

Finance durable

La finance durable est un pan de la finance qui s’attache à prendre en compte des critères ESG, c’est-à-dire liés à l’environnement, au social et à la gouvernance. La finance durable regroupe l’ISR (investissement socialement responsable), la finance solidaire, la finance verte et plus généralement de l’investissement responsable.

Pourtant opposé à la spéculation, le Vatican a pris de gros risques en Bourse

La doctrine de l’Église était pourtant claire : les couvertures de défaillance, ces produits financiers très spéculatifs, ne sont pas éthiques. Une enquête du Financial Times a pourtant révélé qu’une administration du Vatican avait investi dans de tels contrats, spéculant sur la faillite de Hertz,...

Smartphone appli BNP CCO

BNP Paribas propose à ses clients de calculer l’empreinte carbone de leurs dépenses

En s’associant avec la jeune pousse Greenly, BNP Paribas permet à ses clients de mesurer l’empreinte carbone de leur consommation. Intégrée à l’application bancaire, la solution de Greenly détermine le volume d’émission de gaz à effet de serre de chaque ligne de dépense affichée sur les relevés de...

Pompage petrole CC0

Les exclusions de projets pétroles et gaz les plus controversés annoncent un mouvement plus large

Une étude publiée le 20 octobre par l’institut australien IEEFA spécialiste de l’analyse économique et financière du secteur de l’énergie, a passé au crible les politiques de 50 investisseurs de poids qui excluent les sables bitumineux et le forage gazier en Arctique. Leurs conclusions : un exode...

Nikola refuse1 NikolaMotor

Nikola Motor, "l’autre Tesla", s’effondre en Bourse sur fond de promesses technologiques douteuses

Le cours de Bourse de Nikola Motor est descendu aussi vite qu’il était monté. La startup américaine cotée au Nasdaq depuis juin a fait l’objet d’un rapport à charge d’un investisseur. Celui-ci démonte toutes les promesses sur la technologie et sur l’existence même de prototypes du fondateur de la...