Publié le 27 février 2018

FINANCE DURABLE

Suite à la fusillade en Floride, BlackRock et des entreprises américaines demandent des comptes au lobby des armes

[Mise à jour le 28 février 2018] Les mouvements anti-armes aux États-Unis après les tueries de masse ne sont pas rares. Mais celle qui suit la dernière fusillade en date dans un lycée en Floride prend une ampleur inédite. Le plus grand gestionnaire d’actifs de la planète, BlackRock, a décidé de demander des comptes aux vendeurs d’armes dont il est actionnaire. Il est suivi par un autre géant : State Street. Par aillers, une douzaine de compagnies américaines ont rompu leurs accords commerciaux avec la NRA, le lobby des armes.

Le deuxième amendement de la constitution américaine garantit le droit de porter des armes.
DmyTo

Décidément, BlackRock a décidé de peser de tout son poids pour essayer de faire - un peu - changer le monde. Mi-janvier, le plus grand gestionnaire d’actifs, qui pèse 6 000 milliards de dollars (plus de deux fois le PIB de la France), adressait une lettre aux patrons des entreprises dont il est actionnaire pour les appeler à apporter une contribution positive à la société. Un mois plus tard, suite à la fusillade dans un lycée qui a endeuillé la Floride, le géant récidive en demandant des comptes aux marchands d’armes.

BlackRock "collaborera avec les fabricants et les distributeurs d'armes pour écouter leur réaction aux récents événements", explique sobrement le porte-parole Ed Sweeney dans un communiqué. Deux sociétés sont principalement visées Sturm Ruger, dont le gestionnaire détient 17 % des titres, ce qui en fait le premier actionnaire, et American Outdoor Brands dont il détient 11 %. C’est cette dernière qui fabrique le fusil d'assaut semi-automatique AR-15 utilisé lors de l'attaque en Floride.

Pour l’heure, BlackRock ne menace pas de désinvestir de ces sociétés. "Même si nous sommes en désaccord avec les directions de ces entreprises, nous nous concentrons sur leur engagement et la façon dont elles comptent répondre aux attentes de la société à leur égard", explique Ed Sweeney.

State Street Corp, un autre gestionnaire d'actifs géant à la tête de 2 800 milliards de dollars d'encours, va également demander aux fabricants d'armes à feu de justifier sur la manière dont ils comptent assurer "l'utilisation sûre et responsable de leurs produits", rapporte l'agence Reuters. State Street détient 2 % des actions d'American Outdoor et de Sturm Ruger.

Les entreprises américaines boycottent la NRA

En parallèle, plusieurs entreprises américaines ont décidé de prendre leurs distances avec la National Riffle Association (NRA), le principal lobby des armes aux États-Unis. Les adhérents, plus de 5 millions d’Américains, bénéficient de nombreux avantages, essentiellement des réductions spéciales, auprès de plusieurs grandes entreprises du pays.

Le New-York Times rapporte qu’une douzaine de sociétés ont décidé de mettre fin à ces accords, suite aux positions prises par le lobby. Celui-ci a par exemple dénoncé "la politisation honteuse de la tragédie" afin "d'éliminer le second amendement et notre liberté de porter des armes". Parmi les entreprises qui ont lâché la NRA, on retrouve les compagnies aériennes Delta Airlines et United Airlines, la First National Bank of Omaha, les loueurs de voitures Avis, Hertz et Rent-a-car, l’assureur MetLife, l’entreprise informatique Symantec.

Delta is reaching out to the NRA to let them know we will be ending their contract for discounted rates through our group travel program. We will be requesting that the NRA remove our information from their website.

— Delta (@Delta) 24 février 2018

 

Selon le quotidien américain, cette réaction massive inédite est liée à l’ampleur des appels en faveur d’une réglementation lancés par des mouvements étudiants, une position massivement relayée par les réseaux sociaux. "Chaque homme politique des deux bords qui reçoit de l'argent de la NRA est responsable de ce type d'évènement", affirment ces élèves. Il ajoute : "Nous ne sommes pas des dommages collatéraux".

Du côté de l’administration, ni Washington, ni les États n’ont décidé de prendre une position anti-armes. La principale proposition de Donald Trump est d’armer les professeurs. Une réflexion livrée après avoir reçu les familles endeuillées à la Maison blanche.

Ludovic Dupin, @LudovicDupin


© 2020 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles


Découvrez l'Essentiel de la Finance Durable


Pour aller plus loin

[Décryptage] "Nous ne sommes pas des dommages collatéraux", disent les citoyens aux lobbies des armes, du pétrole, des OGM…

La dernière tuerie de masse aux États-Unis a mobilisé les étudiants contre le lobby de la NRA en faveur des armes à feu auprès des hommes politiques. Ce type de combat se multiplie. Que ce soit sur le changement climatique, les OGM, la pollution… Il illustre aussi le combat d’une nouvelle...

Le fonds de retraites des professeurs de Floride a investi dans le fabricant des armes utilisées lors de la dernière tuerie de masse

C’est une mauvaise surprise pour les enseignants de Floride. Alors que plusieurs de leurs élèves et collègues ont été abattus par un jeune équipé d’un fusil automatique, ils ont découvert que le fonds public de retraites dont ils dépendent est actionnaire du fabricant de l’arme utilisée,...

BlackRock, le plus puissant gestionnaire d’actifs au monde, appelle les entreprises à œuvrer pour le bien commun

Dans une lettre envoyée aux patrons des entreprises dont il est actionnaire, BlackRock les invite à travailler plus activement pour le bien de la société. Une prise de position qui pourrait changer les mentalités car elle provient du plus grand gestionnaire d’actifs de la planète, avec...

Après cinq ans de recul, les ventes d’armes dans le monde repartent à la hausse

La Corée du Sud, en réaction à la menace de son voisin du Nord, a augmenté largement sa capacité de production, selon un rapport du Sipri. Les États-Unis continuent toutefois à caracoler en tête. La France se situe à la quatrième place après le Royaume-Uni et la Russie.

FINANCE DURABLE

Finance durable

La finance durable est un pan de la finance qui s’attache à prendre en compte des critères ESG, c’est-à-dire liés à l’environnement, au social et à la gouvernance. La finance durable regroupe l’ISR (investissement socialement responsable), la finance solidaire, la finance verte et plus généralement de l’investissement responsable.

Pourtant opposé à la spéculation, le Vatican a pris de gros risques en Bourse

La doctrine de l’Église était pourtant claire : les couvertures de défaillance, ces produits financiers très spéculatifs, ne sont pas éthiques. Une enquête du Financial Times a pourtant révélé qu’une administration du Vatican avait investi dans de tels contrats, spéculant sur la faillite de Hertz,...

Smartphone appli BNP CCO

BNP Paribas propose à ses clients de calculer l’empreinte carbone de leurs dépenses

En s’associant avec la jeune pousse Greenly, BNP Paribas permet à ses clients de mesurer l’empreinte carbone de leur consommation. Intégrée à l’application bancaire, la solution de Greenly détermine le volume d’émission de gaz à effet de serre de chaque ligne de dépense affichée sur les relevés de...

Pompage petrole CC0

Les exclusions de projets pétroles et gaz les plus controversés annoncent un mouvement plus large

Une étude publiée le 20 octobre par l’institut australien IEEFA spécialiste de l’analyse économique et financière du secteur de l’énergie, a passé au crible les politiques de 50 investisseurs de poids qui excluent les sables bitumineux et le forage gazier en Arctique. Leurs conclusions : un exode...

Nikola refuse1 NikolaMotor

Nikola Motor, "l’autre Tesla", s’effondre en Bourse sur fond de promesses technologiques douteuses

Le cours de Bourse de Nikola Motor est descendu aussi vite qu’il était monté. La startup américaine cotée au Nasdaq depuis juin a fait l’objet d’un rapport à charge d’un investisseur. Celui-ci démonte toutes les promesses sur la technologie et sur l’existence même de prototypes du fondateur de la...