Publié le 15 octobre 2018

FINANCE DURABLE

Les trois tendances qui rendent la finance plus positive

La finance n’est pas notre ennemie, elle peut même servir à développer une économie positive ! C’est le message que souhaite porter un secteur en pleine mutation. Focus sur trois innovations portées par des startups repérées lors de l’événement Change Now. Elles veulent orienter les financements vers des entreprises plus responsables.

Pour rendre la finance plus positive et augmenter son impact positif, les startups innovent.
@Phototechno

1/ Utiliser la blockchain et les cryptomonnaies

On connait les ICO, ces levées de fonds en cryptomonnaies que la loi Pacte entend réguler. Mais, la blockchain et les cryptomonnaies peuvent aussi financer des projets sociaux. C’est le pari de Root Project, une application américaine de crowdfunding qui permet de financer des projets locaux destinés à améliorer le quotidien des riverains comme des aires de jeux pour enfants ou des bancs. Les riverains peuvent proposer des projets, descriptions, photos et estimations de budget à l'appui. Ces propositions sont ensuite analysées par l'équipe de Root Project. Si elles sont retenues, elles sont financées soit en totalité par le soumettant, soit par un tour de crowdfunding (financement participatif), sachant que cela donne lieu à des crédits d'impôts. Les chantiers sont ensuite confiés à des travailleurs pauvres ou à des sans-abris.

Pour son fondateur, Nicholas Judge, la "transparence et la sécurité qu’amène la blockchain est essentielle au projet" et est un "game changer" pour le secteur financier. Quant au choix d’une application basée sur une cryptomonnaie, cela crée "une logique économique qui aligne les intérêts de ceux qui possèdent le capital et de ceux qui tentent d’échapper à la pauvreté : lorsque la devise s'apprécie, elle crée de la valeur pour tout le monde, car les jetons sont détenus dans un fonds de type pension pour ceux qui réalisent les projets, tandis que ceux qui ont acheté des jetons voient leur valeur augmenter en raison d'une offre réduite et d'une demande continue".


2/ Avoir recours à la notation participative

Dépassées les agences de notation ? "Aucun expert au monde ne peut évaluer à lui seul l'impact extrêmement complexe et multiforme d'une entreprise. Ce travail nécessite la contribution de nombreux analystes partageant leurs connaissances, confrontant leurs points de vue et révélant - collectivement - l'impact réel d'une entreprise", assure ainsi Bertrand Gacon, le co-fondateur et patron d’Impaakt.

Sa plate-forme collaborative permet de multiplier les points de vue sur les entreprises en incitant toutes les personnes en lien avec celles-ci à s’exprimer (salariés, riverains, etc.). Les contributeurs les plus informés, équilibrés et pertinents sont récompensés. Objectif : aider les investisseurs, qui achètent ces analyses, à financer celles qui ont l’impact positif le plus important.


3/ Nouer des partenariats inattendus

C’est une alliance pour le moins inattendue que deux investisseurs ont noués avec le Vatican pour sélectionner des startups à impact positif. Après la publication de l’encyclique Laudato Si en 2015, l’appel du Pape François à sauver la planète, Eric Harr et Stephen Forte ont voulu apporter leur pierre à l’édifice en lançant le "Laudato Si’ Challenge".

L'objectif est à la fois de "réveiller les conscience" sur le rôle des entreprises dans la société et de trouver les solutions de demain pour préserver l’environnement, la ressource en eau ou développer l’accès à l’énergie. "Et pour cela, quoi de mieux qu’un partenariat avec une marque aussi globale, massive et positive que l’Eglise catholique ?", souligne Stephen Forte.

Sur plus de 300 candidatures reçues, neuf startups ont été retenues et incubées pendant deux mois au Vatican. Elles ont ensuite été mentorées à distance avant d’être présentés à des investisseurs pesant 30 milliards de dollars. Face au succès, une deuxième édition est prévue.

Béatrice Héraud @beatriceheraud
(1) Propos recueillis lors de Change Now le 28 septembre 2018, un événement dont Novethic était partenaire.


© 2020 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles


Découvrez l'Essentiel de la Finance Durable


FINANCE DURABLE

Finance durable

La finance durable est un pan de la finance qui s’attache à prendre en compte des critères ESG, c’est-à-dire liés à l’environnement, au social et à la gouvernance. La finance durable regroupe l’ISR (investissement socialement responsable), la finance solidaire, la finance verte et plus généralement de l’investissement responsable.

Avec son modèle disruptif, Tesla devient le constructeur le plus cher du monde

Tesla semble avoir passé la crise du Covid-19 sans heurts, et a même vu son cours de Bourse atteindre des sommets. Le constructeur américain, qui va annoncer ses résultats du deuxième trimestre, est depuis quelques semaines devenue la première capitalisation boursière automobile du monde, devançant...

Carte bancaire CCO

Plusieurs banques s’allient pour renforcer la souveraineté européenne des moyens de paiement

La crise sanitaire a mis en relief la dépendance du Vieux Continent aux systèmes de paiement internationaux. Seize banques de la zone euro se sont associées pour proposer une solution purement européenne, proposant notamment une carte bancaire et un portefeuille électronique. Elles sont activement...

Entrepot amazon jordan stead

Amazon lance un fonds de deux milliards de dollars pour réduire son empreinte carbone

Le géant américain de l’e-commerce et des services informatiques vient de créer un fonds d’investissement pour financer des technologies permettant de réduire les émissions de CO2. Ce fonds doté de deux milliards de dollars vient compléter l’engagement pris par Amazon à l’automne dernier d’atteindre...

BlackRock wikicommons 01

La médiatrice de l'UE ouvre une enquête sur un contrat attribué à BlackRock par la commission européenne

La médiatrice de l'Union européenne veut interroger la Commission sur sa décision d'attribuer un contrat à BlackRock. La mission du groupe américain consiste à réaliser une étude sur la prise en compte des facteurs environnementaux, sociaux et de gouvernance dans la supervision bancaire.