Publié le 12 décembre 2017

FINANCE DURABLE

225 investisseurs mondiaux mettent sous surveillance les 100 entreprises les plus émettrices de CO2 de la planète

Un groupement d’investisseurs pesant 26 300 milliards de dollars met au défi les 100 plus grands émetteurs de CO2 de la planète d’être plus vertueux et plus transparents. Cette initiative de cinq ans, le Climate 100+, ne vise pas à punir mais à faire un accompagnement personnalisé des grandes entreprises.

Climate 100 One planet summit
225 investisseurs mettent au défi les 100 entreprises les plus émettrices au monde d'améliorer leurs pratiques.

C’est sans doute l’un des plus puissants gestes des investisseurs en faveur du climat depuis l’Accord de Paris en 2015. Ce mardi 12 décembre, à l’occasion du One Planet Summit, le sommet sur la finance climat organisé à Paris, 225 investisseurs mondiaux, représentant 26 300 milliards de dollars d’actifs (plus de dix fois le PIB de la France), ont décidé de mettre sous surveillance les 100 entreprises les plus émettrices de CO2 de la planète (1). C’est l'initiative Climate 100+, une coalition lancée pour les cinq années à venir

Dans cette liste d’entreprises, on trouve énormément de pétroliers et d’énergéticiens (BP, Eon, Exxon…) mais aussi des mineurs (BHP Billiton, Rio Tinto, Suncor…), des entreprises liées au transport (Airbus, Rolls-Royce, Suzuki…), des aciéristes et des cimentiers (LafargeHolcim, ArcelorMittal…), des industriels de l’agroalimentaire (Pepsi, Nestlé…), etc. Pour ce qui des Français, on compte trois entreprises : Total, EDF et Engie (sans compter Airbus qui est européen).

Une collaboration en première intention

Du côté des investisseurs, de grands noms sont présents : Allianz, AP7, Axa, BNP Parisbas, l’Ircantec, la Caisse des Dépôts, le Calpers, Mirova, Humanis… Mais aussi une série d’acteurs de tailles intermédiaires. Stephanie Maier, directrice de l’investissement responsable chez HSBC Global Asset Management, explique que "cette initiative est opportunité pour des investisseurs de petites tailles d’agir et de s’adresser aux entreprises avec l’aide des gros investisseurs qui ont plus de ressources et d’expériences sur ces enjeux climat".

La coalition d’investisseurs assure que son but premier n’est pas de sanctionner mais de travailler en collaboration avec les 100 sociétés citées. D’ailleurs, toutes les entreprises ont été prévenues en amont de leur présence dans cette liste. "Nous voulons travailler avec ces entreprises pour abaisser leurs émissions, accroître leur transparence et les faire bénéficier au maximum des opportunités offertes par la lutte contre le changement climatique", assure Laetitia Tankwe, de la caisse des dépôts.

Même si le Climate 100+ a conscience que chaque entreprise est différente et que l’accompagnement doit être personnalisé, "l'initiative vise à obtenir des engagements des conseils d'administration et de la haute direction" sur trois grands sujets. D’une part, "mettre en place un cadre de gouvernance solide qui articule clairement la responsabilité du conseil et la surveillance des risques et des opportunités liés aux changements climatiques".

Possibilité de sortir de la liste

D’autre part, "prendre des mesures pour réduire les émissions de gaz à effet de serre tout au long de la chaîne de valeur, conformément à l'objectif de l'Accord de Paris". Enfin, "fournir une meilleure communication aux entreprises conformément aux recommandations finales du Groupe de travail sur les informations financières liées au climat", suivant les recommandations du groupe de travail du G20 sur le sujet (TCFD).

Chaque année, Climate100+ fera une mise à jour de sa liste et les entreprises qui auront le plus progressé sortiront du classement. Dans le cas contraire, les investisseurs pourraient montrer les muscles. Les promoteurs du projet n’imaginent toutefois pas que des entreprises rejettent cette incitation à faire mieux.

Ludovic Dupin @LudovicDupin

(1) Liste des 100 entreprises surveillées par le Climate100+

A.P. Moller – Maersk
Airbus Group
American Electric Power Company, Inc.
Anglo American
Anhui Conch Cement
ArcelorMittal
BASF SE
Bayer AG
Berkshire Hathaway
BHP Billiton
Boeing Company
BP
Canadian Natural Resources Limited
Caterpillar Inc.
Centrica
Chevron Corporation
China Petroleum & Chemical Corporation
China Shenhua Energy
CNOOC
Coal India
ConocoPhillips
Cummins Inc.
Daikin Industries, Ltd.
Duke Energy Corporation
E.ON SE
Ecopetrol Sa
EDF
ENEL SpA
ENGIE
Eni SpA
Exelon Corporation
Exxon Mobil Corporation
Fiat Chrysler Automobiles NV
Ford Motor Company
Formosa Petrochemical
Gas Natural SDG SA
General Electric Company
General Motors Company
Glencore plc
Hitachi, Ltd.
Hon Hai Precision Industry
Honda Motor Company
Imperial Oil
Ingersoll-Rand Co. Ltd.
International Paper Company
JX Holdings, Inc
Koninklijke Philips NV
Korea Electric Power Corp
LafargeHolcim Ltd
Lockheed Martin Corporation
Lukoil OAO
LyondellBasell Industries Cl A
Marathon Petroleum
Martin Marietta Materials, Inc.
MMC Norilsk Nickel OSJC
Nestlé
Nippon Steel & Sumitomo Metal Corporation
Nissan Motor Co., Ltd.
NTPC Ltd
Oil & Natural Gas
OMV AG
PACCAR Inc
Panasonic Corporation
PepsiCo, Inc.
PETROCHINA Company Limited
Petróleo Brasileiro SA – Petrobras
Phillips 66
PJSC Gazprom
POSCO
Procter & Gamble Company
PTT
Reliance Industries
Repsol
Rio Tinto
Rolls-Royce
Rosneft Oil Company
Royal Dutch Shell
Saic Motor Corporation
Sasol Limited
Siemens AG
SK Innovation Co Ltd
Southern Copper Corporation
Statoil ASA
Suncor Energy Inc.
Suzuki Motor Corporation
Teck Resources Limited
Tesoro Corporation
The Dow Chemical Company
The Southern Company
Thyssenkrupp AG
Toray Industries, Inc.
Total
Toyota Motor Corporation
United Technologies Corporation
Vale
Valero Energy Corporation
Vedanta Ltd
Volkswagen AG
Volvo
Wesfarmers


© 2019 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

FINANCE DURABLE

Finance durable

La finance durable est un pan de la finance qui s’attache à prendre en compte des critères ESG, c’est-à-dire liés à l’environnement, au social et à la gouvernance. La finance durable regroupe l’ISR (investissement socialement responsable), la finance solidaire, la finance verte et plus généralement de l’investissement responsable.

Fronton BNP Wikicommons

BNP Paribas AM fixe un nouveau cap pour la généralisation de l’intégration ESG

Il aura fallu moins d’un an pour transformer le marché de l’Investissement socialement responsable (ISR) français ! Bousculées par l’annonce de la Banque Postale AM de passer au 100 % ISR, les grandes sociétés de gestion françaises ont commencé à généraliser l’intégration ESG à l’ensemble de leurs...

Ecolabel europeen Pogonici

Investissement responsable : les fonds de capital-investissement français s'engagent de plus en plus

L’analyse des critères environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG) est largement répandue dans les fonds d’investissement non cotés. Une étude de PwC montre qu’une grande majorité d’entre eux a commencé à les intégrer dans la gestion de leurs portefeuilles pour s’assurer d’investir dans des...

Grand Paris Express de chets BTP me tro

Avec Hesus, Paris fonds vert investit dans sa première cleantech

Le fonds d’investissement initié par la Ville de Paris a participé à la levée de fonds d’Hesus, une société francilienne spécialisée dans l’organisation de la collecte et de la valorisation des déchets de chantier. La "cleantech" a levé 10 millions d’euros auprès de Paris fonds vert et des...

Eoliennes pixabay

En un an, les investissements dans les entreprises d'énergies renouvelables ont été multipliés par six en France

Le secteur des énergies renouvelables a suscité l’engouement des investisseurs en 2018. Les montants collectés en private equity ont explosé les compteurs, avec 646 millions d’euros investis en capital. Même chose pour les plates-formes de crowdfunding qui voient décoller le financement des projets...