Publié le 22 septembre 2015

ENVIRONNEMENT

Perturbateurs endocriniens : le Bisphénol A interdit en France mais autorisé pour l'export

Le Conseil constitutionnel a en partie censuré la loi du 30 juin 2010 bannissant l’usage du bisphénol A (BPA) dans les contenants alimentaires. La décision des " sages " n’est pas neutre : les Français n’en consommeront pas, mais les industriels du secteur pourront quand même exporter leurs produits à l’étranger, y compris au sein de l’Union Européenne. Des industriels qui ne cachent pas leur volonté de faire abroger la loi française.

Les industriels du plastique souhaitent pouvoir vendre à nouveau des biberons et des tétines contenant du bisphénol A en France.
Joël Saget / AFP

Les " sages " ont tranché, ce jeudi 16 septembre : les entreprises françaises ont l’interdiction d’importer et de mettre sur le marché des contenants alimentaires présentant du bisphénol A (BPA) dans leur composition. Mais elles peuvent en revanche en produire pour le marché extérieur.

Le Conseil constitutionnel a en effet décidé de censurer partiellement la loi interdisant le BPA dans les emballages plastiques, boîtes de conserve et autres cannettes : les interdictions de fabrication et d’exportation du BPA ont été déclarées contraires à la Constitution au motif qu’elles portent atteinte à la liberté d’entreprendre.

 

Les industriels réclament une levée totale de l'interdiction

 

Cette décision est une victoire pour le syndicat des industriels européens du plastique, PlasticsEurope, qui avait saisi le Conseil constitutionnel contre la loi française en juin 2015, via une Question prioritaire de constitutionnalité (QPC). Sur le compte twitter de son site web dédié au BPA, l’industrie du plastique salue cette décision : " une première étape vers la levée totale de l’interdiction du #BisphénolA dans les contenants alimentaires ? "

Certains industriels du secteur sont donc bien décidés à faire tomber la décision française. Ils entendent profiter de l’isolement de la France sur ce dossier, à la suite de l’avis rendu par l'Efsa, l’autorité sanitaire européenne, selon laquelle l’exposition au BPA ne présente pas de risque pour la santé des consommateurs

Toujours sur twitter, le jour de la décision du Conseil constitutionnel, on pouvait lire les commentaires de Olivier Draullette, du syndicat des boites de conserves SNFBM : " les émotions ne peuvent dicter nos lois ", et de Michel Loubry, de PlasticsEurope : " cette loi constitue un recours abusif au principe de précaution ".

 

Des effets toxiques pourtant reconnus

 

Pourtant, la nocivité du BPA est largement admise par la communauté scientifique. Le débat des experts porte surtout sur le niveau d’exposition des consommateurs. Or, de plus en plus d’études viennent alimenter la nécessité de prendre en compte la toxicité à faible dose des perturbateurs endocriniens comme le BPA.

En l’état, la décision du Conseil constitutionnel justifie l’existence d’une double filière (avec et sans BPA). Un chemin de crête diffiçile à parcourir tant du point de vue des considérations industrielles qu’éthiques.   " Cette décision est incohérente. Les industriels vont donc pouvoir continuer d’exporter des biberons qu’ils n’auront pas le droit de vendre en France. Les bébés français sont donc considérés différemment des bébés marocains ou sénégalais… ! ", s’indigne le Réseau environnement santé.      

Magali Reinert
© 2022 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

Pour aller plus loin

Bisphénol A : pas de danger pour les consommateurs selon l'Autorité européenne de sécurité des aliments

L’Autorité européenne de sécurité des aliments (Efsa) a tranché. Selon elle, l’exposition au bisphénol A ne présente pas de risque pour la santé des consommateurs, quel que soit leur âge. Cet avis est en contradiction complète avec l’évaluation toxicologique française, mais aussi avec la...

Interdit, le Bisphénol A dans les contenants alimentaires n’a pourtant pas disparu

Depuis le 1er janvier, le bisphénol A (BPA) est interdit en France dans les conserves, canettes et autres contenants alimentaires. Une interdiction qui vient sanctionner la responsabilité de ce perturbateur endocrinien dans des troubles de la fertilité et dans de nombreuses pathologies...

10 ans après l’Appel de Paris, quelle prise en compte des polluants chimiques sur la santé ?

C'était en 2004, l’Appel de Paris alertait sur l’impact de la pollution chimique sur la santé. 10 ans plus tard, les preuves scientifiques sur les causes environnementales de l’épidémie de maladies chroniques comme le cancer ou le diabète s’accumulent. Mais ces résultats tardent à être...

Perturbateurs endocriniens : le consensus français tranche avec le blocage européen

C’est une nouvelle manche remportée par le lobby de l’industrie chimique. Opposé à une réglementation sur les perturbateurs endocriniens, il vient d’obtenir le report d’un examen de la règlementation. Le dossier ne sera pas étudié avant l’automne et la constitution de la nouvelle...

ENVIRONNEMENT

Santé environnementale

Perturbateur endocriniens, pesticides, produits cancérigènes, effets toxiques indésirables, cocktails chimiques, la liste est longue des produits considérés comme dangereux pour la santé humaine. Ces dangers font l’objet de controverses comme le montrent les débats autour des ondes magnétiques.

Guerre ukraine feu ARIS MESSINIS AFP

Ukraine : La destruction de l’environnement, victime collatérale des guerres

Au fil de l'histoire, l'environnement a toujours été une arme de guerre. Si sa destruction volontaire est aujourd'hui interdite, elle est malgré tout une victime collatérale des conflits. Et la guerre en Ukraine n'y échappe pas. Derrière un lourd bilan humain, se cache des pipelines, des mines...

Chlordecone bananier

Antilles et pesticide : le cancer de la prostate lié au chlordécone est une maladie professionnelle

Un décret, publié le 22 décembre, reconnaît que le cancer de la prostate lié au chlordécone, est une maladie professionnelle. C’est le résultat d’un long combat mené par les Antillais pour faire reconnaître leur préjudice sanitaire lié à l’usage massif de ce pesticide dont les bananeraies ont été...

Danger amiante proces penal citation directe collective pixabay

Ces scandales qui ont changé le monde : l’interdiction de l'amiante, la fin d’un produit miracle

Difficile pour les industriels de renoncer à ce produit miracle. Il ne s’enflamme pas, il est très résistant, c’est un isolant aussi bien au niveau phonique que thermique. Mais l’amiante tue. Dans les années 90, son interdiction est prononcée et de nombreux procès en responsabilité voient le jour....

Toxiscore Squirrel photos de Pixabay

Le Toxiscore, le label qui épingle les produits ménagers les plus nocifs

Fini les longues étiquettes incompréhensibles au dos des produits ménagers. Le gouvernement veut mettre en place un Toxiscore, d'ici 2022, qui indiquera au consommateur, grâce à une notation et un système de couleur, le degré de toxicité du produit qu'il utilise. Si Barbara Pompili envisage de...