Publié le 18 février 2011

ENVIRONNEMENT

Mediator : Eva Joly et Michèle Rivasi demandent une enquête indépendante

Lors d'une conférence de presse commune, les deux députés européenes du groupe EELV ont annoncé qu'elles demandaient une enquête indépendante sur les dysfonctionnements des autorités sanitaires européennes chargées du contrôle des médicaments, et accusées d'inaction dans l'affaire du Mediator.

132912_GF.jpg

A Paris, puis au Parlement européen ensuite, les deux députées françaises ont annoncé qu'elles avaient saisi l'Office européen de lutte anti-fraude (Olaf), un service d'enquêtes indépendant, pour faire la lumière sur d'éventuels conflits d'intérêts entre les autorités sanitaires européennes et le laboratoire Servier dans l'affaire du Mediator. « Des questions ont été posées dès 1999 par les autorités européennes au laboratoire Servier sur les effets du Mediator, mais il a fallu attendre 7 ans pour obtenir les premières réponses, et 10 ans pour qu'il soit interdit en France. Pourquoi un si long silence ? » interroge Eva Joly. La députée européenne pointe du doigt les conflits d'intérêts à travers l'exemple de l'expert français en pharmacologie Jean-Michel Alexandre, qui a présidé la commission de vigilance de l'EMA (l'agence européenne du médicament) de 1995 à 2000 et qui travaillait également à l'Agence française des médicaments (AFSSAPS), deux agences qu'il a quittées pour devenir "consultant pour l'industrie pharmaceutique, notamment pour les laboratoires Servier", souligne Eva Joly. Elle ajoute que que plusieurs postes clés touchant à l'évaluation des médicaments au sein de l'EMA ont été occupés par des Français. C'est le cas d'Eric Abadie, également président de la commission de vigilance de l'EMA depuis 2007, qui a été directeur des affaires médicales du syndicat des industries pharmaceutiques avant d'occuper également des postes à l'Afssaps. Il y est toujours présent, au titre de conseiller scientifique du directeur général. Eva Joly demande sa démission, car dit-elle, "il ne peut pas crédiblement continuer à diriger ce comité".
Par ailleurs, les deux députées rappellent que l'Agence européenne du médicament est financée à 80% par les laboratoires, tout comme en France.

Enlisement

Michèle Rivasi souligne également les « dysfonctionnements » du système européen, qui expliquent « l'enlisement » du dossier, comme l'a indiqué l'IGAS dans son rapport en France (voir article lié). « Les premières interdiction de L'Isoméride sont intervenues dès 1997, puis en 1999 tous les coupe-faim sont interdits à l'exception du Mediator , alors même que sa molécule, le benfluorex, était connu comme anorexigène ». En Italie, des cas de valvulopathie avaient déjà été détectés à l'époque. Le pays a souhaité avoir des explications, mais il a fallu un an à Servier pour produire une étude. Le produit sera finalement retiré en 2004. Même situation en Espagne où « finalement Servier a répondu en annulant son autorisation de mise sur le marché, mais a continué à le vendre dans d'autres pays comme la France ». Il faut également rappeler que dès 1979, la Suisse l'avait interdit, et qu'en Belgique, les autorités sanitaires ont refusé son autorisation de mise sur le marché en 1977. Or, les députées soulignent qu'en 1999 l'EMA a interdit toute une série de coupe-faim, "mais pas le Mediator", et que "dix années" ont ainsi été perdues au détriment de la santé publique. Une stratégie caractérisée par Michèle Rivasi par les « Trois D : les industriels décident, désinforment et diffèrent".
Dans l'immédiat, les deux députées attendent de savoir si leur demande d'enquête sera jugée recevable par l'Office européen de lutte anti-fraude (Olaf), qui dispose d'un mois pour se prononcer. Si leur saisine est acceptée, l'enquête pourrait durer 9 mois.

Véronique Smée
© 2020 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENVIRONNEMENT

Santé environnementale

Perturbateur endocriniens, pesticides, produits cancérigènes, effets toxiques indésirables, cocktails chimiques, la liste est longue des produits considérés comme dangereux pour la santé humaine. Ces dangers font l’objet de controverses comme le montrent les débats autour des ondes magnétiques.

Contagion steven soderbergh Warner Bros

Épidémie de coronavirus : avec le film Contagion, Hollywood avait tout prévu

Sorti fin 2011, le film Contagion de Steven Soderbergh dépeint une pandémie d’un virus particulièrement dangereux. Œuvre de fiction très bien documentée, elle présente de nombreuses ressemblances avec la crise actuelle du Covid-19. On ne pourra pas dire qu’Hollywood ne nous avait pas prévenus…

Happychemicals

Avec sa SinList, l’ONG ChemSec alerte un public non expert sur les risques chimiques

L’ONG suédoise spécialiste des risques chimiques ChemSec organisait un événement à Bruxelles le 14 novembre à l’occasion de la sortie de sa SinList, sa nouvelle liste de substances à remplacer d’urgence parce qu’elles sont trop dangereuses. En associant scientifiques, entreprises, productrices et...

Maree noire bresil mysterieuse benevoles nordeste ANTONELLO VENERI AFP

Le Brésil en proie à une mystérieuse marée noire depuis trois mois, la plus grosse de son histoire

Trois mois après le début de la pire marée noire de son histoire, le Brésil accuse un pétrolier grec d'être responsable de ce déversement. Des accusations démenties par la société gestionnaire. Sur place, le président Jair Bolosonaro assure que le pire reste à venir et les bénévoles continuent de se...

Sargasses wikipedia Patrice78500

Pour lutter contre les sargasses, le gouvernement mise sur des solutions innovantes plutôt que sur un nouveau plan d’aides

Les sargasses étaient au menu de la visite d’Édouard Philippe en Guadeloupe le 26 octobre. Le chef du gouvernement assure prendre le problème à bras-le-corps mais n’a pas annoncé le renouvellement d’un plan d’aides pour la région. Il faut, selon lui, miser avant tout sur des solutions innovantes et...