Publié le 14 mars 2011

ENVIRONNEMENT

Les fabricants de pesticides se défendent contre « les attaques médiatiques »

A des degrés divers, des documentaires, des livres, et même une campagne ministérielle, pointent du doigt les pesticides comme étant nocifs pour la santé. Pour répondre à ces critiques, le syndicat réunissant les fabricants, a présenté plusieurs arguments pour assurer sa défense.

133139_GF.jpg

Des pomiculteurs relaxés au bénéfice du doute

Le tribunal correctionnel de Brive a relaxé, le 10 mars, trois pomiculteurs corréziens accusés d'avoir épandu des pesticides par vent trop fort. Une plainte avait été déposée en mars 2010 par l'association locale Allassac ONGF, un particulier ainsi que l'ONG Générations futures, estimant que l'épandage ne respectait pas l'arrêté de 2006 qui prévoit une interdiction par vent supérieur à 19 km/h, avec 6 mois de prison et 30 000 € maximum d'amende. Selon Météo France, le vent avait soufflé entre 33 km/h et 35 km/h sur cette région, pendant les jours d'épandage. Mais les juges ont accordé le bénéfice du doute aux pomiculteurs. « Comment prouver l'infraction si les relevés de Météo France ne sont pas reconnus ? » demande François Veillerette, porte-parole de Générations Futures, qui estime pourtant que « des milliers de personnes sont potentiellement concernées par des expositions à des pesticides agricoles dont on connaît les risques sanitaires associés ». L'ONG appelle donc à un renforcement de la réglementation en envisageant par exemple la mise en place de zone de protection pour les particuliers qui vivent à proximité de zones traitées.

Le documentaire de Marie-Monique Robin, "Notre poison quotidien", a poussé les fabricants de pesticides à réagir. Anticipant sur sa diffusion, prévue le 15 mars à 20h40 sur Arte, ceux-ci ont souhaité « répondre aux attaques » au cours d'une conférence de presse, organisée le 10 mars par leur syndicat professionnel, l'UIPP (Union des industries de la protection des plantes, qui regroupe 19 producteurs dont Monsanto Agriculture France). Cette programmation sera en outre suivie par la 6ème édition de la semaine pour les alternatives aux pesticides, qui débute le 20 mars.
Si les fabricants ont décidé de prendre la parole, c'est pour rassurer une opinion publique qui pourrait s'affoler des derniers documentaires traitant des méfaits sur la santé des produits chimiques, et notamment des pesticides (1). « Il n'est pas raisonnable de faire peur aux consommateurs alors que leur sécurité sanitaire n'a jamais été aussi bien prise en charge » se défend l'organisation professionnelle. « Bien sûr, on ne peut nier les questions de nos concitoyens mais on ne s'empoisonne pas en mangeant » clame Jean-Charles Bocquet, directeur général de l'UIPP.

L'accent mis sur le progrès

Leur argumentaire repose sur deux affirmations principales : les produits ont fait des progrès depuis les années 1970 et ils sont par ailleurs conformes à une réglementation de plus en plus exigeante.
Pour la partie innovation, on apprend que 10% du CA des producteurs est consacré à la R & D, avec l'objectif d'améliorer les molécules. La dose journalière admissible (DJA), c'est-à-dire la quantité de substance chimique qu'un individu peut ingérer chaque jour pendant toute une vie sans aucun risque pour sa santé, est en hausse. Selon une moyenne calculée par l'UIPP, elle est passée de 0,0084 mg/kg/j en 1950 à 0,055 mg/kg/j en 2007, preuve selon l'organisation, que les produits sont moins dangereux. L'argument fait écho au documentaire de Marie-Monique Robin, qui dénonce justement la DJA comme étant inopérante, notamment parce qu'elle est basée sur des études réalisées par les fabricants eux-mêmes (lire l'interview de Marie-Monique Robin).
Au chapitre de la réglementation, l'UIPP se targue de la respecter, quand bien même elle se durcit (nouveau règlement européen instaurant des critères d'exclusion de produits, dont les perturbateurs endocriniens, à partir du 14 juin 2011, plan français Ecophyto 2018 prévoyant de réduire l'usage des pesticides de 50% d'ici à 2018, etc).

Quel est le lien entre pesticides et cancers ?

Derrière la loi, se trouve en réalité une question essentielle : quel est le lien entre l'usage des pesticides et l'augmentation des cancers dans les pays développés ? Selon Marie-Monique Robin, comme pour le réseau Health & Environnement Alliance, le Reéseau Environnement Santé ou le mouvement Générations futures, la relation est évidente (voir article lié). L'UIPP y oppose un chiffre : l'espérance de vie des agriculteurs a augmenté en France de 3 ans depuis 1979, passant de 40,5 à 43,5 ans selon l'Insee. Mais cette situation comporte pourtant un bémol de taille : « certains cancers sont plus fréquents au sein de cette population comme les tumeurs cérébrales, les cancers hématologiques, de la prostate, et des lèvres ainsi que les troubles neurologiques (maladie de Parkinson) » reconnaît Jean-Charles Bocquet. Sur ce plan, l'UIPP déclare jouer la transparence en communiquant ses chiffres de ventes aux chercheurs, notamment dans le cadre de l'étude Agrican sur le risque de cancer en milieu agricole.

Erosion du marché

Au regard des statistiques, le marché du pesticide n'a plus le vent en poupe. Les ventes ont baissé de 36% de 2001 à 2009 pour atteindre un total annuel de 63 700 tonnes (dont 82% de produits de synthèse et 18% de cuivre et de soufre). Entre 350 et 400 substances actives sont disponibles sur le marché. Et l'UIPP souhaite les protéger au nom d'un argument économique : « en augmentant le rendement des cultures, ils permettent de pérenniser la filière et de répondre à la demande alimentaire qui concernera 9 milliards d'hommes à l'horizon 2050 ». Le débat public est ouvert.


(1) Notre poison quotidien, de Marie-Monique Robin, le 15 mars 2011 à 20h40 sur Arte
Manger peut-il nuire à la santé ? Documentaire d'Isabelle Saporta et Eric Guéret diffusé le 16 février dernier sur France 3
La campagne nationale « Pesticides, apprenons à nous en passer » a été lancée le 24 février par le Ministère de l'Ecologie à l'attention des jardiniers

Stéphanie Senet
© 2020 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

Pour aller plus loin

Vers une agriculture moins gourmande en pesticides ?

Mesure phare du Grenelle de l'environnement, la réduction des pesticides a été actée avec « si possible », une baisse de 50 % de leur usage dans les dix ans. Une étude de l'INRA publiée fin janvier montre que des marges de progrès importantes sont effectivement réalisables mais qu'une...

Pesticides : pourquoi les inquiétudes sont légitimes

L'Union des industries pour la protection des plantes (UIPP) veut rassurer l'opinion publique sur la dangerosité supposée des pesticides. Indispensables, inoffensifs, très réglementés, peu persistants, les arguments ne manquent pas pour la promotion des produits phytosanitaires. Deux...

« Le système de réglementation a été perverti par les industriels »

Deux ans après Le monde selon Monsanto, enquête sur les pratiques du plus gros producteur mondial d'OGM, Marie-Monique Robin décortique le contenu chimique de nos assiettes et souligne les failles des agences de réglementation, à travers son nouveau documentaire intitulé Notre poison...

Cancer et alimentation : nouvelle enquête

L'association Génération Futures et le réseau européen Health & Environnement Alliance publient une enquête dans le cadre de la campagne « Cancers et environnement ». L'objectif : démontrer la présence de substances chimiques toxiques dans notre alimentation et leur lien avec l'explosion...

Mobilisation pour le « zéro pesticides »

La Semaine sans pesticides se déroule du 20 au 30 mars 2009 en Europe, au Brésil, au Canada et dans des pays d'Afrique du nord. Collectivités, entreprises et associations organisent en France des événements sur l'usage de ces produits, de plus en plus encadrés par la réglementation...

L'UE adopte une liste noire de pesticides

Les députés ont voté l'interdiction de 22 pesticides, considérés comme cancérigènes, repro-toxiques ou constituant des perturbateurs endocriniens. Deux d'entre eux sont interdits dès cette année, mais certains pourront encore être commercialisés jusqu'en 2018. Si les écologistes se disent...

Pesticides : les producteurs de raisins perdent la partie

En juin 2009, la Fédération Nationale des producteurs de raisins de table (FNPRDT) décidait d'attaquer le MDRGF en justice pour « dénigrement » de ses produits. En cause : une enquête publiée par l'association sur la présence de pesticides dans les raisins. La FNPRDT a non seulement été...

ENVIRONNEMENT

Santé environnementale

Perturbateur endocriniens, pesticides, produits cancérigènes, effets toxiques indésirables, cocktails chimiques, la liste est longue des produits considérés comme dangereux pour la santé humaine. Ces dangers font l’objet de controverses comme le montrent les débats autour des ondes magnétiques.

Contagion steven soderbergh Warner Bros

Épidémie de coronavirus : avec le film Contagion, Hollywood avait tout prévu

Sorti fin 2011, le film Contagion de Steven Soderbergh dépeint une pandémie d’un virus particulièrement dangereux. Œuvre de fiction très bien documentée, elle présente de nombreuses ressemblances avec la crise actuelle du Covid-19. On ne pourra pas dire qu’Hollywood ne nous avait pas prévenus…

Happychemicals

Avec sa SinList, l’ONG ChemSec alerte un public non expert sur les risques chimiques

L’ONG suédoise spécialiste des risques chimiques ChemSec organisait un événement à Bruxelles le 14 novembre à l’occasion de la sortie de sa SinList, sa nouvelle liste de substances à remplacer d’urgence parce qu’elles sont trop dangereuses. En associant scientifiques, entreprises, productrices et...

Maree noire bresil mysterieuse benevoles nordeste ANTONELLO VENERI AFP

Le Brésil en proie à une mystérieuse marée noire depuis trois mois, la plus grosse de son histoire

Trois mois après le début de la pire marée noire de son histoire, le Brésil accuse un pétrolier grec d'être responsable de ce déversement. Des accusations démenties par la société gestionnaire. Sur place, le président Jair Bolosonaro assure que le pire reste à venir et les bénévoles continuent de se...

Sargasses wikipedia Patrice78500

Pour lutter contre les sargasses, le gouvernement mise sur des solutions innovantes plutôt que sur un nouveau plan d’aides

Les sargasses étaient au menu de la visite d’Édouard Philippe en Guadeloupe le 26 octobre. Le chef du gouvernement assure prendre le problème à bras-le-corps mais n’a pas annoncé le renouvellement d’un plan d’aides pour la région. Il faut, selon lui, miser avant tout sur des solutions innovantes et...