Publié le 26 septembre 2018

ENVIRONNEMENT

L'amiante fait son "come-back" aux États-Unis

L'Agence de protection de l'environnement aux États-Unis vient de changer les règles d'évaluation de l'amiante. La réglementation pourrait désormais autoriser la fabrication de nouveaux produits contenant cette substance cancérigène. 

Donald Trump a toujours été un ardent défenseur de l'amiante, substance cancérigène utilisé pendant des décennies, notamment dans les constructions.
@Pixabay

Les États-Unis pourraient bientôt autoriser la fabrication de nouveaux produits contenant de l’amiante. C'est ce que permet la nouvelle réglementation de l'EPA, l'Agence de protection de l’environnement, alors qu'une soixantaine de pays ont interdit son utilisation depuis les années 70, en raison de son caractère toxique et cancérigène. Cette substance est notamment responsable de l’asbestose, une maladie chronique des poumons.

Une production qui provient à 95 % de Russie 

Jusqu’ici, l’utilisation de l'amiante était, aux États-Unis, limitée à l’industrie chimique et à la production de chlore. Mais l’EPA a assoupli ses mesures d’évaluation. Désormais elle n’évaluera plus l’impact sur l’air, le sol ou l’eau de cette substance chimique. Pire : l’amiante pourra être de nouveaux utilisés dans les fabrications industrielles de papier, plastique ou revêtement du sol. Et donc faire son grand retour dans l'industrie du bâtiment qui a longtemps loué ses propriétés exceptionnelles (résistance au feu, grande élasticité...) et son coût très faible.

Mais l'amiante ne sera pas américaine. Le pays n’en produit presque plus. Après l’interdiction de la substance au Brésil, la Russie est devenue le premier fournisseur des États-Unis à 95 %. L’entreprise Ural Asbest s’était d’ailleurs réjouie de l’annulation de plusieurs réglementations sur l’amiante et du soutien de Donald Trump à cette substance. Sur Facebook, elle a même posté une photo d’une de ses palettes tamponnées d’un slogan "Approuvé par Donald Trump, 45ème président des États-Unis"

 

Pour Donald Trump, l'amiante est "100 % sûr"

Il faut dire que Donald Trump, ancien magnat de l'immobilier, ne s’est jamais caché de son amour pour cette substance. En 1997, dans son livre The Art of the Comeback, il écrivait que l’amiante était “100 % sûr". Plus tard, sur Twitter, il a estimé que l’interdiction de la substance était un complot de la mafia. "La longue histoire d’amour entre Trump et l’amiante est en train de se faire une place dans la politique gouvernementale", conclut ainsi le magazine Rolling Stones.   

Aux États-Unis, un rapport de Jukka Takal, président d'une ONG spécialiste de santé professionnelle, évalue à 40 000 le nombre de décès dû à une exposition à l'amiante. 

Marina Fabre @fabre_marina


© 2020 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENVIRONNEMENT

Santé environnementale

Perturbateur endocriniens, pesticides, produits cancérigènes, effets toxiques indésirables, cocktails chimiques, la liste est longue des produits considérés comme dangereux pour la santé humaine. Ces dangers font l’objet de controverses comme le montrent les débats autour des ondes magnétiques.

Covid 19 sante mentale iStock solarseven

[Tempête Covid] Avec l’épidémie, la santé mentale des populations mise à l’épreuve

Plus de six mois après le pic de l’épidémie de Covid-19 on commence à connaître les effets physiques de la maladie. Mais les professionnels de santé alertent aujourd’hui sur des conséquences moins visibles sur le psychisme. Et les séquelles sont loin de se présenter chez les seuls malades du virus....

Contagion steven soderbergh Warner Bros

Épidémie de coronavirus : avec le film Contagion, Hollywood avait tout prévu

Sorti fin 2011, le film Contagion de Steven Soderbergh dépeint une pandémie d’un virus particulièrement dangereux. Œuvre de fiction très bien documentée, elle présente de nombreuses ressemblances avec la crise actuelle du Covid-19. On ne pourra pas dire qu’Hollywood ne nous avait pas prévenus…

Happychemicals

Avec sa SinList, l’ONG ChemSec alerte un public non expert sur les risques chimiques

L’ONG suédoise spécialiste des risques chimiques ChemSec organisait un événement à Bruxelles le 14 novembre à l’occasion de la sortie de sa SinList, sa nouvelle liste de substances à remplacer d’urgence parce qu’elles sont trop dangereuses. En associant scientifiques, entreprises, productrices et...

Maree noire bresil mysterieuse benevoles nordeste ANTONELLO VENERI AFP

Le Brésil en proie à une mystérieuse marée noire depuis trois mois, la plus grosse de son histoire

Trois mois après le début de la pire marée noire de son histoire, le Brésil accuse un pétrolier grec d'être responsable de ce déversement. Des accusations démenties par la société gestionnaire. Sur place, le président Jair Bolosonaro assure que le pire reste à venir et les bénévoles continuent de se...