Publié le 21 février 2011

ENVIRONNEMENT

L'interdiction du Bisphénol A due à ses effets sur le cerveau

Si le Bisphénol A est reconnu comme perturbateur endocrinien, ce qui a emmené les décisions des agences sanitaires du Danemark, du Canada, et de la Commission européenne, ce sont en réalité ses effets sur le développement neurologique.

132909_GF.jpg

Après l'annonce de la Commission européenne, le 25 novembre 2010 de suspendre la vente et la fabrication de biberons contenant du Bisphénol A (BPA) dans l'Union européenne, la directive de la Commission du 29 janvier 2011 acte « la restriction de l'utilisation du BPA dans les biberons en plastique pour le nourrissons ». Les Etats membres devaient avoir adopté, au plus tard le 15 février 2011, les dispositions législatives, règlementaires et administratives ad hoc. La fabrication de ces produits contenant du BPA est interdite à partir du 1er mars, leur mise sur le marché et leur importation, à compter du 1er juin 2011.
La décision de la Commission se fonde sur le principe de précaution justifiée ici par une incertitude et une préoccupation majeures. Il s'agit de la même inquiétude qui a conduit les autorités danoises (mars 2010) et canadiennes (avril 2008) à bannir le BPA de tout récipient alimentaire destiné aux enfants de moins de trois ans. A savoir, les effets du BPA sur le développement neurologique et sur le comportement. La directive pointe « certains effets observés concernant les changements biochimiques dans le cerveau », des effets immunomodulateurs et enfin une prédisposition accrue au cancer du sein.

Les effets du BPA sur le développement neurologique

Alors que l'opinion publique est majoritairement alertée sur le caractère de perturbation endocrine bien connue de cette substance, la toxicité sur le neurodéveloppement (atteinte neurale notamment, induisant des modifications physiologiques et comportementales) fait pourtant, et depuis 2007, l'unanimité des évaluations scientifiques sur le BPA.
En avril 2008, le rapport d'évaluation de Santé Canada sur le BPA, menée dans le cadre de la « loi sur la protection de l'environnement de1999 » tient totalement compte de « la possibilité d'altérations du développement neurologique et du comportement au cours de la période de croissance de l'organisme et ce, à des doses très inférieures à la dose considérée comme sans effet. Le BPA pourrait être associé à des changements neurologiques et à des altérations comportementales affectant notamment le dimorphisme sexuel ».
Dans le même temps, le National Toxicology Program (U.S.) publie sa propre évaluation soulignant qu'interpréter "les effets toxicologiques du BPA uniquement dans le contexte du mécanisme d'action œstrogénique est simpliste au regard du nombre croissant d'études portant sur d'autres mécanismes. Le BPA a un impact sur le développement du système nerveux et sur le comportement à de faibles niveaux d'exposition » (soit des niveaux rencontrés en réalité chez les fœtus et les jeunes enfants). Sur une échelle de 3, « la sensibilité du cerveau en développement aux altérations structurelles et biochimiques induites par l'exposition au Bisphénol A », est en tête des inquiétudes du panel.

Le 29 mars 2010, le Danemark interdit à son tour le BPA dans tout récipient destiné aux enfants de moins de trois ans à la suite de l'évaluation de l'Institut national de l'alimentation de l'Université technique du Danemark (DTU Food) incluant une étude sur le développement du système nerveux et du comportement des rats nouveaux-nés exposés à de faibles doses de BPA. Les résultats font état également de troubles de l'apprentissage. L'Agence européenne pour la sécurité des aliments (AESA/EFSA), saisie par la Commission sur cette étude conclut (avis du 30 septembre 2010) à des insuffisances méthodologiques ; toutefois elle souligne que des données montrent des changements biochimiques dans le cerveau mais que des informations supplémentaires sont nécessaires.

Le retrait à pas comptés du BPA

La Commission européenne a été informée par les producteurs de biberons qu'ils étaient en train de procéder à des remplacements volontaires sur le marché et que les incidences économiques de la mesure étaient limitées. Pour mémoire, dès 2008, la plupart des fabricants américains de biberons s'était engagé à éliminer le BPA. En Europe, les marques leader du marché comme Avent rassuraient ses clients sur son site Internet sur l'innocuité du BPA, tout en développant des gammes «sans BPA ». En novembre, les géants de l'alimentaire comme Néstlé, Heinz ou encore General Mill et les soupes Campbell ont annoncé vouloir éliminer le BPA des emballages alimentaires aux Etats-Unis. Il n'en reste pas moins que l'exposition au BPA est ubiquitaire. Le rapport de Santé Canada a mis à jour une imprégnation de tous les écosystèmes. Il est détecté dans les eaux de surface, les sédiments, les eaux souterraines, les eaux usées, les sols des régions du Canada et des États-Unis. Il est retrouvé aussi à des concentrations importantes dans les poissons. Dans l'enquête nationale sur les poussières intérieures des maisons canadiennes, 99% en contiennent, avec une médiane de 1,60microgramme (µg) par gramme de poussières et des maximales à 23,84µg/ g .... Les fruits et légumes frais, élevés sous serre (en PVC avec BPA) présentent des niveaux importants, via les émissions de ce monomère instable.
Et Santé Canada de conclure : "Les rejets de BPA dans l'environnement sont suffisamment importants et continuels pour être constamment mesurables et/ou que la substance ne se dégrade pas aussi rapidement que les tests de laboratoire semblent l'indiquer. Si on la retrouve, là où il n'y a pas de rejet direct, cela signifie qu'elle persiste assez longtemps pour se déplacer du point d'émission puis se diffuser dans l'environnement".

Au terme de cette longue évaluation, le BPA est donc classé comme « substance toxique » en octobre 2010 en vertu de la loi canadienne et, à ce titre, doit être totalement éliminé à terme. Et pas seulement dans les biberons.

Anne-Corinne Zimmer
© 2020 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENVIRONNEMENT

Santé environnementale

Perturbateur endocriniens, pesticides, produits cancérigènes, effets toxiques indésirables, cocktails chimiques, la liste est longue des produits considérés comme dangereux pour la santé humaine. Ces dangers font l’objet de controverses comme le montrent les débats autour des ondes magnétiques.

Contagion steven soderbergh Warner Bros

Épidémie de coronavirus : avec le film Contagion, Hollywood avait tout prévu

Sorti fin 2011, le film Contagion de Steven Soderbergh dépeint une pandémie d’un virus particulièrement dangereux. Œuvre de fiction très bien documentée, elle présente de nombreuses ressemblances avec la crise actuelle du Covid-19. On ne pourra pas dire qu’Hollywood ne nous avait pas prévenus…

Happychemicals

Avec sa SinList, l’ONG ChemSec alerte un public non expert sur les risques chimiques

L’ONG suédoise spécialiste des risques chimiques ChemSec organisait un événement à Bruxelles le 14 novembre à l’occasion de la sortie de sa SinList, sa nouvelle liste de substances à remplacer d’urgence parce qu’elles sont trop dangereuses. En associant scientifiques, entreprises, productrices et...

Maree noire bresil mysterieuse benevoles nordeste ANTONELLO VENERI AFP

Le Brésil en proie à une mystérieuse marée noire depuis trois mois, la plus grosse de son histoire

Trois mois après le début de la pire marée noire de son histoire, le Brésil accuse un pétrolier grec d'être responsable de ce déversement. Des accusations démenties par la société gestionnaire. Sur place, le président Jair Bolosonaro assure que le pire reste à venir et les bénévoles continuent de se...

Sargasses wikipedia Patrice78500

Pour lutter contre les sargasses, le gouvernement mise sur des solutions innovantes plutôt que sur un nouveau plan d’aides

Les sargasses étaient au menu de la visite d’Édouard Philippe en Guadeloupe le 26 octobre. Le chef du gouvernement assure prendre le problème à bras-le-corps mais n’a pas annoncé le renouvellement d’un plan d’aides pour la région. Il faut, selon lui, miser avant tout sur des solutions innovantes et...