Publié le 05 mai 2008

ENVIRONNEMENT

Unilever Canada passe au « bleu »

Initié par Unilever Canada, la campagne « Go Blue » - littéralement « Passez au bleu » - vise à sensibiliser les canadiens, surtout les jeunes, au risque de pénurie d'eau. Au centre de cette campagne, le site goblue.org, développé en partenariat avec l'ONG canadienne Zerofootprint, qui calcule en 1 minute la consommation d'eau annuelle d'une personne, simplement à partir de son mode de vie (vaisselle, chasse d'eau...).

115523_GF.jpg

L'huile de palme, un autre engagement

Unilever est une des multinationales ciblées par Greenpeace dans sa campagne contre l'utilisation d'huile de palme, à l'origine de la déforestation massive en Indonésie et de la disparition programmée des Orang-outangs vivant dans cette région. Le 21 avril, des membres de l'ONG écologiste, déguisés en Orang-outangs, ont envahi plusieurs usines européennes d'Unilever pour dénoncer ses achats d'huile de palme, en particulier pour ses produits de la marque Dove. Selon Greenpeace, Unilever est l'un des plus gros utilisateurs mondiaux : « Elle seule consomme 3% de la production mondiale » précise l'ONG.
La campagne a porté ses fruits. Le 1er mai 2008, Unilever a annoncé soutenir la demande de moratoire immédiat sur la déforestation en Indonésie, lancée par Greenpeace. Elle s'est aussi engagée à acheter, dans la mesure du possible, de l'huile de palme certifié dès le second semestre 2008 et à généraliser le recours à une huile de palme durable pour tous ces produits d'ici 2015. Greenpeace a félicité Unilever et demandé à tous les membres de la table ronde sur l'huile de palme durable (voir article lié) de se joindre à l'appel pour un moratoire sur la déforestation indonésienne.

Les Canadiens sont les deuxièmes plus grands consommateurs d'eau douce au monde, juste après les Américains. Avec la campagne « Go Blue », initiée le 15 avril 2008, la branche canadienne du fabricant de produits alimentaires, d'hygiène et de soins Unilever veut encourager les Canadiens à réduire demoitié leur consommation d'eau. Ce que l'entreprise, qui regroupe des marques comme Dove, Sunsilk, Lipton, Knorr, Slim-Fast ou Puget, a réussi à faire par tonne de production à l'échelle mondiale depuis 1995. Selon Bob Sandford, le président de la section canadienne du Programme de l'eau pour la vie des Nations unies, partenaire avec Waterlution, Water Matters, Polis Nature Québec de cette campagne nationale, la plupart des Canadiens croient à tort que les ressources en eau potable sont inépuisables. « Nous ne semblons pas comprendre à quel point les ressources en eau sont précieuses et que notre approvisionnement en eau à long terme est menacé. Il est temps que les Canadiens s'y mettent. »

125 000 litres d'eau par an et par personne

Pour relayer le message de sa campagne, Unilever Canada s'appuie sur un double site web, goblue.org et passezaubleu.org. Cette vitrine web bilingue, français / anglais, contient de l'information sur la situation de l'eau douce au Canada, sur la position d'Unilever et des organismes partenaires de la campagne. Elle donne aussi accès à un outil grand public, un simulateur permettant d'évaluer sa consommation individuelle d'eau douce et destiné à démocratiser le concept d'« empreinte eau ». Cette notion, similaire à l'empreinte écologique ou l'empreinte carbone, est utilisée, depuis 2002, dans les « comptabilités environnementales ».

Selon le « webcalculateur » du site goblue.org, une personne qui se douche environ cinq minutes par jour, se brosse les dents trois fois par jour durant deux minutes, lave son linge deux fois par semaine, et lance un lave-vaisselle trois fois par semaine, consomme environ 84 742 litres d'eau par année. Plus que la moyenne européenne, estimée à 75 000 litres d'eau par personne et par an. Mais bien moins qu'un Canadien, dont la moyenne annuelle atteint les 125 000 litres d'eau. Principaux responsables : le gazon des pelouses, les sanitaires et un équipement électroménager à faible rendement.

Un simulateur engagé

Développé pour Unilever par Zerofootprint, ONG canadienne spécialisée dans le calcul de l'empreinte écologique, cet outil en ligne privilégie un calcul fondé sur la consommation directe, induites par les modes de vie au quotidien. « Le simulateur a été conçu de manière à impliquer l'utilisateur », explique Deborah Kaplan, directrice de Zero Footprint. « Il calcule son « empreinte eau » directement, avec des questions portant sur des actions concrètes et ciblées. Il ne s'agit pas de connaitre le revenu de la personne ou son sexe, ni d'insister sur la quantité d'eau nécessaire à la fabrication de ses aliments ou du papier imprimé, mais de souligner les gestes de tous les jours qui sont les plus consommateurs d'eau, comme le fait de se laver les dents en laissant couler l'eau ! » Une mauvaise habitude dont le coût eau est estimé à 8 litres par minute.

L'outil, parfaitement ergonomique, tient sur un seul écran d'ordinateur portable et permet en moins d'une minute d'estimer la consommation d'un(e) célibataire cumulant douche et machine à laver (environ 59 000 litres), ou d'une famille de 4 personnes, calculée toutes options : piscine, gazon, et voiture lavée une fois par mois (270 000 litres). Segmentée en 4 grands domaines que sont la maison, la lessive, la cuisine et la salle de bain, la page du calculateur indique ainsi les sources de dépenses les plus évidentes : chasse d'eau, lave-vaisselle, etc. L'affichage des calculs, immédiat, facilite aussi l'envie de corriger sa consommation et faire varier les paramètres. De fermer un robinet par exemple. « La finalité de la démarche est bien de responsabiliser l'utilisateur, de lui suggérer comment faire la différence, confirme Deborah Kaplan. Que ce soit en réduisant le temps sous la douche ou en adoptant des chasses d'eau à double capacité, on voit alors que les économies peuvent rapidement devenir importantes. »

Stratégie « bleue »

Soutien actif à la préservation des lacs, des rivières et des zones humides canadiennes depuis plusieurs années, le plan « bleu » d'Unilever Canada est également tourné vers les jeunes. En complément du programme Econovateurs à travers lequel l'entreprise incite les écoliers à mesurer leur empreinte écologique, « Go blue » a lancé un appel à des « Ambassadeur des jeunes ». Huit représentants sont prévus, un par région, âgé de 15 à 18 ans. Cet engagement, d'au moins un an, inclut un séminaire de formation de trois jours, avec kit pédagogique et « media training », organisé à Toronto les 6, 7 et 8 mai 2008. Une déclaration commune de principe est attendue.

Outre la diffusion de messages publicitaires « Passez au bleu » à la télévision, dans la presse et les points de vente canadiens, Unilever peaufine en parallèle le lancement de nouveaux produits, par exemple à rinçage facile. La compagnie teste déjà sur des marchés émergents, comme l'Inde ou l'Amérique centrale, des innovations à consommation d'eau limitée.

Maxence Layet
© 2020 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENVIRONNEMENT

Ressources naturelles

L’épuisement des ressources menace, dans la mer à cause de la pêche et de la pollution, sur la terre à cause de la déforestation et de la pollution. Pour tenter de limiter les dégâts, certains labels garantissent l’origine respectueuse des produits : FSC et PEFC pour la forêt, MSC pour la pêche.

Conseil etat wikicommons

Des ONG dénoncent un arrêté permettant de "contourner les règles environnementales" en France

Plusieurs ONG ont annoncé déposer un recours devant le Conseil d'État contre un récent décret permettant aux préfets de "déroger" à des normes, notamment environnementales, pour autoriser certains projets. Les associations craignent notamment que cela facilite les infrastructures minières en Guyane.

Mine d or Newmont au suriname Newmont Mining Corporation

Après l’annulation de la "Montagne d'or", un nouveau projet minier géant apparaît en Guyane

La commission départementale des mines de Guyane a donné un avis largement favorable aux prémices d'un nouveau projet de mine d'or de taille industrielle, "Espérance", co-porté en Guyane par la compagnie minière américaine Newmont. Un nouveau débat s’ouvre dans le département français alors que le...

Blocage cimentiers lafarge extinction rebellion

Face aux blocages d'activistes écologistes, les cimentiers Lafarge et Cemex défendent leurs objectifs climatiques

Alors que les militants d'Extinction Rebellion ont bloqué les sites de Lafarge et Cemex mi-février pour dénoncer la pollution du BTP, les deux cimentiers défendent leurs objectifs climatiques. Cemex vient d'annoncer du béton zéro carbone d'ici 2050 quand Lafarge assure être l'entreprise la plus...

Margiris chalutier geant Greenpeace

[Vidéo] Un chalutier néerlandais géant accusé d’épuiser les ressources par les pêcheurs français

C'est un navire-usine qui peut pêcher en un seul jour l'équivalent de cinq chalutiers français en un an. Le Margiris, ce bateau de pêche néerlandais et ses 143 mètres de long cristallise les tensions avec les pêcheurs français depuis qu'il a sillonné la Manche. Ces derniers l'accusent d'épuiser les...