Publié le 03 janvier 2014

ENVIRONNEMENT

Pétrole : les bras de fer de l'année 2013

L'Equateur et l'Arctique ont été le théâtre de deux grandes crises pétrolières qui sont loin d'être achevées. Dans le premier cas, la compagnie américaine Chevron met tout en œuvre pour ne pas payer l'amende colossale à laquelle elle a été condamnée pour pollution de l'Equateur. Dans le second, l'arrestation des militants de Greenpeace puis leur amnistie a mobilisé l'opinion publique sur l'exploitation pétrolière dans l'Arctique. Retour sur les épisodes qui ont marqué l'année.

141988_GF.jpg

© Igor Podgorny Greenpeace

Chevron ne veut pas entendre parler du principe pollueur payeur

Enième épisode juridique dans la bataille titanesque que Chevron livre aux autorités équatoriennes : le 23 décembre 2013, elle a saisi la Cour suprême du pays pour demander l'annulation de l'amende de 7 milliards d'euros à laquelle elle a été condamnée pour pollution de l'Amazone. Cette action suit d'autres saisines de tribunaux américains, européens et équatoriens dont l'unique objectif est de contester la légitimité de l'action en justice des 30 000 paysans équatoriens qui ont demandé réparation à Texaco, rachetée ensuite par Chevron, pour pollution de l'Amazone entre 1964 et 1990. Chevron n'a jamais accepté d'être condamné par les tribunaux équatoriens à payer cette amende colossale. Elle s'est élevée dans un premier temps à 7 milliards d'euros, a été doublée en appel en 2011 et ramené en novembre 2013 à son niveau initial.

Ce montant pas plus que les autres n'a jamais été provisionné dans les comptes de la compagnie. Chevron a préféré multiplié les contentieux devant la justice américaine, en attaquant les actionnaires qui lui demandaient des comptes tout comme les paysans équatoriens. Son bras de fer crée aujourd'hui des tensions fortes entre l'Equateur et les Etats-Unis et symbolise le refus d'une entreprise de payer pour les dommages dont elle est indirectement la cause.
Elle a remplacé dans ce rôle emblématique au plan mondial Dow Chemical, indissolublement liée à la catastrophe de Bhopal.

L'Arctique : champ de bataille entre écologistes et compagnies pétrolières

Un autre front s'est ouvert en 2013 dans l'Arctique avec l'action spectaculaire de Greenpeace. L'ONG y a envoyé un brise-glace, l'Artic Sunrise, avec une trentaine de militants à bord pour empêcher la compagnie russe Gazprom d'exploiter une plate-forme pétrolière. Ils ont été arrêtés en septembre, emprisonnés, puis accusés de piraterie dans un premier temps, de vandalisme dans un second temps. La Russie avait annoncé, dès 2011, son ambition d'exploiter cette zone malgré les dangers que cela représente pour cet écosysteme. L'arrestation des militants de Greenpeace a déclenché une vague de protestation, entretenue par des actions de l'ONG environnementale, mais finalement l'amnistie générale déclarée par Vladimir Poutine, en décembre, a mis fin au mouvement. Le 20 décembre 2013, Gazprom a extrait du pétrole de la plateforme ciblée par Greenpeace. Il n'y a donc "pas d'amnistie pour l'Arctique", selon l'expression des militants écologistes libérés.

A.C.Husson-Traore
© 2021 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENVIRONNEMENT

Ressources naturelles

L’épuisement des ressources menace, dans la mer à cause de la pêche et de la pollution, sur la terre à cause de la déforestation et de la pollution. Pour tenter de limiter les dégâts, certains labels garantissent l’origine respectueuse des produits : FSC et PEFC pour la forêt, MSC pour la pêche.

Amazonie deforestation gryffyn m on Unsplash

Jour du dépassement : l'humanité a consommé en sept mois toutes les ressources que la planète produit en un an

Le Jour du dépassement tombe cette année le 29 juillet. Cela signifie qu'à partir de ce jour, l'humanité a déjà utilisé l'ensemble des ressources produites par la planète en une année et puise désormais dans les réserves. La date revient à son niveau de 2019 après avoir reculé d'un mois en 2020 en...

IStock @vlad61 Grande barrière de corail

La Grande barrière de corail échappe à son inscription dans les sites "en péril" de l’UNESCO

La Grande barrière de corail ne sera pas inscrite sur la liste des sites "en péril" du patrimoine mondial de l'Unesco, malgré les recommandations des experts. Par crainte de perdre les milliers de touristes, l'Australie a fait campagne auprès des membres du Comité réunis en Chine fin juillet pour...

Satellite bois Wisa Woodsat ArcticAstronautics

Le premier satellite en bois va bientôt s’envoler vers l’espace

Aller là où aucun arbre n’a jamais posé sa racine. C’est l’un des exploits que va réaliser Wisa Woodsat, le premier satellite quasiment entièrement en bois. L’objectif est de tester la résistance et la fiabilité de cette matière, et en particulier du contreplaqué. Le lancement prévu pour la fin de...

Volvic eau minerale Pauline Fricot

À Volvic, l’accès à l’eau fait des remous face au réchauffement climatique

À Volvic, la nappe phréatique s'est vidée de 30% depuis les années 80. Alors que le géant de l'eau minérale, Volvic, propriété de Danone, puise sa ressource dans les réserves du territoire, un pisciculteur est contraint de faire cesser son activité par manque d'eau. L'entreprise maintient qu'elle...