Publié le 06 février 2019

ENVIRONNEMENT

Pêche : l'ONG Bloom attaque l'État pour "excès de pouvoir"

L'ONG Bloom a annoncé fin janvier avoir déposé un recours contre l'État pour "excès de pouvoir" pour obtenir des données détaillées sur les subventions européennes au secteur français de la pêche, subventions accusées d'encourager la surpêche.

Surpeche poissons wikicommons
Les subventions publiques ont été identifiées comme la principale cause de la surpêche mondiale, dénonce Bloom qui vient de déposer un recours administratif pour obtenir les données détaillées en la matière pour la France
@wikicommons

L'association Bloom a déposé un recours devant le tribunal administratif de Paris. Elle réclame depuis 2015 aux autorités françaises les données sur les subventions allouées en France dans le cadre du Fonds européen de la pêche, soit près de 500 millions d'euros sur la période 2007-2016, précise-t-elle dans un communiqué, assurant que la Commission d'accès aux documents administratifs lui avait déjà donné raison.

Le ministère de l'Agriculture a affirmé à l'AFP que tout était "transparent". La direction des pêches maritimes et de l'aquaculture a envoyé le jour même du recours un mail en réponse à la requête, avec des données "relatives aux opérations et montants versés", déjà rendues publiques en 2017.

Mais ces données publiées effectivement en 2017 sont "d'une qualité pitoyable et surtout incomplètes", a assuré à l'AFP le directeur scientifique de Bloom Frédéric Le Manach, estimant que le fichier reçu mardi, contenant des données agrégées et non brutes ne "répond pas" à la demande.

Les subventions publiques, principale cause de la surpêche

"Nous sommes incapables de dire si un type d'engin de pêche reçoit plus qu'un autre ou une longueur de bateaux plus qu'une autre, pour savoir si les subventions vont préférentiellement aux méthodes de pêche industrielles et impactantes comme les chaluts de fond, ou vers une transition vers des méthodes plus douces comme la pêche au casier, à la ligne, au filet", assure le directeur scientifique.

"Les subventions publiques ont été identifiées comme la principale cause de la surpêche mondiale", insiste l'ONG, qualifiant ce combat contre ces subventions de "mère de toutes les batailles". "Tant que l’on n'a pas les données nationales, les pêcheurs français vont nous dire que cela est vrai au niveau mondial mais pas chez nous", assure Frédéric Le Manach, réclamant de la "transparence".

"Le gouvernement utilise toujours l'argument massue de l'emploi pour justifier des politiques publiques qui en réalité le détruisent depuis des décennies. Aujourd'hui, l'urgence est autant sociale qu'écologique : les pêcheurs artisans disparaissent aussi vite que les poissons", a commenté dans un communiqué Claire Nouvian, fondatrice de Bloom.

La rédaction avec AFP


© 2019 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

Pour aller plus loin

48 grandes entreprises s'engagent contre la pêche illégale de thon

Pour mettre fin à la pêche illégale de thon, 48 des plus grandes entreprises du secteur s'engagent à plus de traçabilité pour préserver cette ressource déjà bien entamée. C'est aussi un moyen de lutter contre le travail forcé, fléau de la pêche. 

Comment Bloom et Intermarché se sont alliés pour une pêche durable

Il était difficile d'imaginer une issue heureuse aux passes d'armes répétées entre l'ONG de défense des océans Bloom et la flotte du groupe Intermarché. Pourtant, ils se sont finalement retrouvés autour d'une ambition commune : supprimer la pêche en eau profonde et construire une filière...

Pêche électrique : un boycott impossible

La pêche électrique, qui consiste à électrocuter des poissons, est très contestée par les pêcheurs français et les distributeurs. Intermarché ou encore Poissonnier de France ont décidé de la boycotter. Difficile pourtant de savoir si les poissons ont été capturés avec cette technique. Rien...

Chalutage profond : la bataille entre pêcheurs et ONG continue

Alors que le Parlement Européen doit se prononcer sur un nouveau règlement relatif à la pêche en eaux profondes le 10 décembre prochain, l'illustratrice Pénélope Bagieu a publié sur son blog une BD expliquant les enjeux de cette technique de pêche très décriée. Succès garanti : l'appel à...

ENVIRONNEMENT

Ressources naturelles

L’épuisement des ressources menace, dans la mer à cause de la pêche et de la pollution, sur la terre à cause de la déforestation et de la pollution. Pour tenter de limiter les dégâts, certains labels garantissent l’origine respectueuse des produits : FSC et PEFC pour la forêt, MSC pour la pêche.

Culture du soja deforestation cerrado bresil WWF

Devoir de vigilance : le secteur agroalimentaire pointé du doigt pour son approvisionnement en soja

Les grandes entreprises françaises du secteur agroalimentaire et de la grande distribution doivent être plus transparentes sur leurs approvisionnements en soja et rectifier certaines de leurs pratiques, notamment dans le cadre de la loi sur le devoir de vigilance. La culture du soja contribue en...

Peche surpeche cabillaud ifremer 010219

[Le chiffre] Plus d'un quart des poissons pêchés en France sont surexploités, cabillaud et bar en tête

Suivant sur la tendance mondiale, la surpêche se poursuit en France. Selon les dernières estimations de l'Institut français de recherche pour l'exploitation de la mer (Ifremer), 27 % des stocks pêchés par les navires français en 2017 sont surexploités, ce qui ne permet pas la reproduction de...

Surpeche poissons wikicommons

Pêche : l'ONG Bloom attaque l'État pour "excès de pouvoir"

L'ONG Bloom a annoncé fin janvier avoir déposé un recours contre l'État pour "excès de pouvoir" pour obtenir des données détaillées sur les subventions européennes au secteur français de la pêche, subventions accusées d'encourager la surpêche.

Elefanten Am Rufiji

La Tanzanie s'apprête à construire une centrale hydraulique en plein coeur d'une réserve classée

En Tanzanie, le gouvernement vient de donner son feu vert à la construction d'une centrale hydroélectrique en plein coeur d'une réserve classée au Patrimoine mondial de l'Unesco. Un projet qui menace des espèces comme les éléphants ou les rhinocéros et risque de mettre en danger 200 000 personnes....