Publié le 06 février 2019

ENVIRONNEMENT

Pêche : l'ONG Bloom attaque l'État pour "excès de pouvoir"

L'ONG Bloom a annoncé fin janvier avoir déposé un recours contre l'État pour "excès de pouvoir" pour obtenir des données détaillées sur les subventions européennes au secteur français de la pêche, subventions accusées d'encourager la surpêche.

Les subventions publiques ont été identifiées comme la principale cause de la surpêche mondiale, dénonce Bloom qui vient de déposer un recours administratif pour obtenir les données détaillées en la matière pour la France
@wikicommons

L'association Bloom a déposé un recours devant le tribunal administratif de Paris. Elle réclame depuis 2015 aux autorités françaises les données sur les subventions allouées en France dans le cadre du Fonds européen de la pêche, soit près de 500 millions d'euros sur la période 2007-2016, précise-t-elle dans un communiqué, assurant que la Commission d'accès aux documents administratifs lui avait déjà donné raison.

Le ministère de l'Agriculture a affirmé à l'AFP que tout était "transparent". La direction des pêches maritimes et de l'aquaculture a envoyé le jour même du recours un mail en réponse à la requête, avec des données "relatives aux opérations et montants versés", déjà rendues publiques en 2017.

Mais ces données publiées effectivement en 2017 sont "d'une qualité pitoyable et surtout incomplètes", a assuré à l'AFP le directeur scientifique de Bloom Frédéric Le Manach, estimant que le fichier reçu mardi, contenant des données agrégées et non brutes ne "répond pas" à la demande.

Les subventions publiques, principale cause de la surpêche

"Nous sommes incapables de dire si un type d'engin de pêche reçoit plus qu'un autre ou une longueur de bateaux plus qu'une autre, pour savoir si les subventions vont préférentiellement aux méthodes de pêche industrielles et impactantes comme les chaluts de fond, ou vers une transition vers des méthodes plus douces comme la pêche au casier, à la ligne, au filet", assure le directeur scientifique.

"Les subventions publiques ont été identifiées comme la principale cause de la surpêche mondiale", insiste l'ONG, qualifiant ce combat contre ces subventions de "mère de toutes les batailles". "Tant que l’on n'a pas les données nationales, les pêcheurs français vont nous dire que cela est vrai au niveau mondial mais pas chez nous", assure Frédéric Le Manach, réclamant de la "transparence".

"Le gouvernement utilise toujours l'argument massue de l'emploi pour justifier des politiques publiques qui en réalité le détruisent depuis des décennies. Aujourd'hui, l'urgence est autant sociale qu'écologique : les pêcheurs artisans disparaissent aussi vite que les poissons", a commenté dans un communiqué Claire Nouvian, fondatrice de Bloom.

La rédaction avec AFP


© 2022 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENVIRONNEMENT

Ressources naturelles

L’épuisement des ressources menace, dans la mer à cause de la pêche et de la pollution, sur la terre à cause de la déforestation et de la pollution. Pour tenter de limiter les dégâts, certains labels garantissent l’origine respectueuse des produits : FSC et PEFC pour la forêt, MSC pour la pêche.

Kazakhstan Alexandr BOGDANOV AFP

Pourquoi les émeutes au Kazakhstan ont des répercussions planétaires

Alors que le président du Kazakhstan autorise la police à ouvrir le feu "sans avertissement" sur les manifestants, le mouvement de contestation prend racine dans la crise énergétique et un rejet de l’autoritarisme post-soviétique. Les émeutes dépassent les frontières de la première économie d’Asie...

Amazonie deforestation gryffyn m on Unsplash

Jour du dépassement : l'humanité a consommé en sept mois toutes les ressources que la planète produit en un an

Le Jour du dépassement tombe cette année le 29 juillet. Cela signifie qu'à partir de ce jour, l'humanité a déjà utilisé l'ensemble des ressources produites par la planète en une année et puise désormais dans les réserves. La date revient à son niveau de 2019 après avoir reculé d'un mois en 2020 en...

IStock @vlad61 Grande barrière de corail

La Grande barrière de corail échappe à son inscription dans les sites "en péril" de l’UNESCO

La Grande barrière de corail ne sera pas inscrite sur la liste des sites "en péril" du patrimoine mondial de l'Unesco, malgré les recommandations des experts. Par crainte de perdre les milliers de touristes, l'Australie a fait campagne auprès des membres du Comité réunis en Chine fin juillet pour...

Satellite bois Wisa Woodsat ArcticAstronautics

Le premier satellite en bois va bientôt s’envoler vers l’espace

Aller là où aucun arbre n’a jamais posé sa racine. C’est l’un des exploits que va réaliser Wisa Woodsat, le premier satellite quasiment entièrement en bois. L’objectif est de tester la résistance et la fiabilité de cette matière, et en particulier du contreplaqué. Le lancement prévu pour la fin de...