Publié le 31 juillet 2018

ENVIRONNEMENT

Montagne d’or : le gouvernement veut évaluer les impacts des projets miniers en Guyane

Le gouvernement lance une mission sur les enjeux socio-économiques et environnementaux des grands projets miniers en Guyane. Une consultation qui s’inscrit dans le contexte du projet controversé de la "Montagne d'or". Celui-ci prévoit l’exploitation à ciel ouvert d’une mine géante en pleine forêt tropicale.

Emplacement des futures installations minières de la Montagne d'Or en Guyane.
@Compagnie minière Montagne d'Or

A peine achevé le débat public sur la 'Montagne d’or', le projet de mine géante controversé, et sans attendre le rapport prévu en septembre, le gouvernement lance une mission sur l’évaluation des enjeux socio-économiques et environnementaux des grands projets miniers pour la Guyane.

Objectif : "faire des recommandations au gouvernement sur les conditions d'éventuelles exploitations minières" du type Montagne d’or pour l’ensemble du territoire guyanais, explique un communiqué commun des ministres de la Transition écologique, de l'Economie et des Outre-mers. Une mission confiée au Conseil général de l'économie, au Conseil général de l'environnement et du développement durable ainsi qu’à l'inspection générale de l'administration. Elle "consultera toutes les parties prenantes", assure les ministres. Ses conclusions sont attendues sous cinq mois.

Pour le WWF, qui s’est toujours prononcé contre le projet, "ce signal gouvernemental annoncé avant même les conclusions du débat public montre à quel point cette initiative industrielle se distingue par ses nombreuses faiblesses. L’annonce de la mobilisation d’une mission d’inspection interministérielle illustre le besoin pour l’État de bénéficier de paramètres précis sur l’ensemble du périmètre d’un tel projet, que le promoteur aura été dans l’incapacité de fournir".

Destruction de l’environnement contre emplois

Le projet, soutenu par le Président de la République lorsqu’il était ministre de l’Economie, divise au sein même du gouvernement. Au cours de son dernier déplacement en Guyane, le ministre de la Transition écologique et solidaire, Nicolas Hulot, avait insisté sur les zones d’ombre de ce projet qui suscite une opposition croissante en Guyane. Selon un sondage IFOP mené il y a quelques semaines, sept Guyanais sur 10 se déclarent opposés à ce projet. Mercredi 25 juillet, à l’occasion de la visite du secrétaire d’Etat à la transition écologique, Sébastien Lecornu, quelques centaines de personnes s’étaient de nouveau rassemblées en Guyane pour appeler à l’abandon de la Montagne d’Or. 

Rappelons que le projet Montagne d'or prévoit l'exploitation à ciel ouvert d'une mine d'une superficie de 8 km2, à partir de 2022, en pleine forêt tropicale, via un procédé de récupération de l'or par cyanuration en circuit fermé. Quelque 82 tonnes d'or pourraient en être extraites. Un désastre pour l’environnement, selon les associations de protection de la nature. Les partisans au projet mettent eux en avant les 750 postes directs ainsi que les 3 000 emplois indirects et induits par l’ouverture de la mine. Une aubaine pour une région où le taux de chômage moyen est de 22 %. 

Béatrice Héraud avec AFP


© 2021 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENVIRONNEMENT

Ressources naturelles

L’épuisement des ressources menace, dans la mer à cause de la pêche et de la pollution, sur la terre à cause de la déforestation et de la pollution. Pour tenter de limiter les dégâts, certains labels garantissent l’origine respectueuse des produits : FSC et PEFC pour la forêt, MSC pour la pêche.

Amazonie deforestation gryffyn m on Unsplash

Jour du dépassement : l'humanité a consommé en sept mois toutes les ressources que la planète produit en un an

Le Jour du dépassement tombe cette année le 29 juillet. Cela signifie qu'à partir de ce jour, l'humanité a déjà utilisé l'ensemble des ressources produites par la planète en une année et puise désormais dans les réserves. La date revient à son niveau de 2019 après avoir reculé d'un mois en 2020 en...

IStock @vlad61 Grande barrière de corail

La Grande barrière de corail échappe à son inscription dans les sites "en péril" de l’UNESCO

La Grande barrière de corail ne sera pas inscrite sur la liste des sites "en péril" du patrimoine mondial de l'Unesco, malgré les recommandations des experts. Par crainte de perdre les milliers de touristes, l'Australie a fait campagne auprès des membres du Comité réunis en Chine fin juillet pour...

Satellite bois Wisa Woodsat ArcticAstronautics

Le premier satellite en bois va bientôt s’envoler vers l’espace

Aller là où aucun arbre n’a jamais posé sa racine. C’est l’un des exploits que va réaliser Wisa Woodsat, le premier satellite quasiment entièrement en bois. L’objectif est de tester la résistance et la fiabilité de cette matière, et en particulier du contreplaqué. Le lancement prévu pour la fin de...

Volvic eau minerale Pauline Fricot

À Volvic, l’accès à l’eau fait des remous face au réchauffement climatique

À Volvic, la nappe phréatique s'est vidée de 30% depuis les années 80. Alors que le géant de l'eau minérale, Volvic, propriété de Danone, puise sa ressource dans les réserves du territoire, un pisciculteur est contraint de faire cesser son activité par manque d'eau. L'entreprise maintient qu'elle...