Publié le 12 août 2018

ENVIRONNEMENT

[LE CHIFFRE] Plus de la moitié de la surface des océans exploitée par les grands chalutiers

Une étude basée sur des données satellitaires révèle que les navires opèrent sur 200 millions de kilomètres carrés. Cela représente 55 % de la surface de la planète. C’est quatre fois plus que la surface occupée par l’agriculture.

Thonier flickr jean jacques abalain
Un tiers des stocks de poissons sont déjà surexploités.
@Flickr / Jean-Jacques Abalain

Une équipe de chercheurs a mis au point une carte interactive qui permet d’établir l’empreinte mondiale de la pêche. Grâce aux systèmes d’identification automatique des navires, conçus pour éviter les collisions, ils peuvent déterminer à la seconde près les déplacements des navires. Leurs résultats, publiés en début d’année dans la revue Science, sont implacables : la pêche industrielle exploite 200 millions de kilomètres carrés, soit la moitié de la surface de la Terre.

À titre de comparaison, l’agriculture occupe 50 millions de km2 de terres, soit quatre fois moins. Mais "la superficie totale pêchée est probablement plus élevée". Jusqu'à 73 %, estiment les chercheurs, car certaines parties du monde ne sont pas visibles faute de bonne couverture satellite et que tous les navires de pêche ne sont pas équipés du système.

600 fois la distance Terre-Lune

Les navires de cinq pays - Espagne, Taïwan, Japon, Corée du Sud et Chine - représentent à eux seuls plus de 85 % des grands chalutiers industriels. Les importants sites de pêche "ont été observés dans le nord-est de l'Atlantique et le nord-ouest du Pacifique, ainsi que dans les régions riches en nutriments au large de l'Amérique du Sud et de l'Afrique de l'Ouest". Et rien qu’en 2016, l’équipe de chercheurs a enregistré 40 millions d’heures de pêche par des navires qui ont consommé 19 milliards de kWh d’énergie et parcouru plus de 460 millions de kilomètres, soit 600 fois la distance aller-retour de la Terre à la Lune.

"L’empreinte mondiale de la pêche est beaucoup plus importante que les autres sources de production de nourriture alors que les pêcheries ne fournissent que 1,2 % des calories consommées par les humains, soit 34 kcal par habitant et par jour", remarquent les auteurs. Dans le monde, un tiers des stocks de poissons sont surexploités, ce qui signifie que ces espèces sont prélevées plus rapidement qu’elles ne peuvent se reproduire. Et d'après une récente étude, seule 13 % de la surface des océans serait encore à l’état sauvage, exempte de traces liées à l’activité humaine. 

Concepcion Alvarez, @conce1


© 2019 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

Pour aller plus loin

Norvège : le premier projet d'aquaculture en eau profonde au monde va accueillir 1,5 million de saumons

Une gigantesque arène va être plongée à 5 kilomètres des côtes norvégiennes. Ce pilote est la première expérimentation d’élevage de saumons en eau profonde. Ce démonstrateur à taille réelle va regrouper 1,5 million de poissons. Pour la société SalMar, "cette nouvelle ère de l’aquaculture"...

48 grandes entreprises s'engagent contre la pêche illégale de thon

Pour mettre fin à la pêche illégale de thon, 48 des plus grandes entreprises du secteur s'engagent à plus de traçabilité pour préserver cette ressource déjà bien entamée. C'est aussi un moyen de lutter contre le travail forcé, fléau de la pêche. 

Chalutage profond : la bataille entre pêcheurs et ONG continue

Alors que le Parlement Européen doit se prononcer sur un nouveau règlement relatif à la pêche en eaux profondes le 10 décembre prochain, l'illustratrice Pénélope Bagieu a publié sur son blog une BD expliquant les enjeux de cette technique de pêche très décriée. Succès garanti : l'appel à...

Comment Bloom et Intermarché se sont alliés pour une pêche durable

Il était difficile d'imaginer une issue heureuse aux passes d'armes répétées entre l'ONG de défense des océans Bloom et la flotte du groupe Intermarché. Pourtant, ils se sont finalement retrouvés autour d'une ambition commune : supprimer la pêche en eau profonde et construire une filière...

ENVIRONNEMENT

Ressources naturelles

L’épuisement des ressources menace, dans la mer à cause de la pêche et de la pollution, sur la terre à cause de la déforestation et de la pollution. Pour tenter de limiter les dégâts, certains labels garantissent l’origine respectueuse des produits : FSC et PEFC pour la forêt, MSC pour la pêche.

Culture du soja deforestation cerrado bresil WWF

Devoir de vigilance : le secteur agroalimentaire pointé du doigt pour son approvisionnement en soja

Les grandes entreprises françaises du secteur agroalimentaire et de la grande distribution doivent être plus transparentes sur leurs approvisionnements en soja et rectifier certaines de leurs pratiques, notamment dans le cadre de la loi sur le devoir de vigilance. La culture du soja contribue en...

Peche surpeche cabillaud ifremer 010219

[Le chiffre] Plus d'un quart des poissons pêchés en France sont surexploités, cabillaud et bar en tête

Suivant sur la tendance mondiale, la surpêche se poursuit en France. Selon les dernières estimations de l'Institut français de recherche pour l'exploitation de la mer (Ifremer), 27 % des stocks pêchés par les navires français en 2017 sont surexploités, ce qui ne permet pas la reproduction de...

Surpeche poissons wikicommons

Pêche : l'ONG Bloom attaque l'État pour "excès de pouvoir"

L'ONG Bloom a annoncé fin janvier avoir déposé un recours contre l'État pour "excès de pouvoir" pour obtenir des données détaillées sur les subventions européennes au secteur français de la pêche, subventions accusées d'encourager la surpêche.

Elefanten Am Rufiji

La Tanzanie s'apprête à construire une centrale hydraulique en plein coeur d'une réserve classée

En Tanzanie, le gouvernement vient de donner son feu vert à la construction d'une centrale hydroélectrique en plein coeur d'une réserve classée au Patrimoine mondial de l'Unesco. Un projet qui menace des espèces comme les éléphants ou les rhinocéros et risque de mettre en danger 200 000 personnes....