Publié le 21 novembre 2013

ENVIRONNEMENT

La politique de préservation des forêts du géant papetier APP porte ses fruits

Greenpeace, qui a mené un long combat contre Asia Pulp and Paper pour que le groupe cesse l'exploitation de forêts naturelles, vient de publier un rapport qui confirme la réalité des engagements pris par le groupe début 2013. Sans doute contraint à ce revirement par les risques économiques qui pesaient sur lui, APP se réjouit de ce bilan positif et réaffirme sa volonté de poursuivre ses efforts sur le long terme.

141778_GF.jpg
Concession APP dans le sud de Sumatra (2011)
© Ardiles Rante/Greenpeace

WWF publie son index environnemental des entreprises papetières

Le 30 octobre 2013, le WWF a mis en ligne l'index environnemental 2013 des entreprises papetières, qui précise l'empreinte écologique de 25 fabricants mondiaux de pâtes et papiers. Sur les 70 entreprises sollicitées par l'ONG, plus d'un tiers (soit 14 % de la production mondiale), a accepté de jouer la carte de la transparence, à l'image d'Arjowiggins Graphic. Sa Directrice générale, Agnès Roger, a déclaré : « C'est index nous a aidé à fixer des objectifs ambitieux qui ont permis de nous inciter à fonctionner de manière durable et transparente. » Par ailleurs, 6 groupes non mentionnés dans cet index, comme Arctic Paper ou Renova, réfléchissent néanmoins à une participation lors de la prochaine édition.

C'est l'heure du bilan. Neuf mois après avoir annoncé qu'il cessait toute exploitation des forêts naturelles , Asia Pulp & Paper (APP) se réjouit du rapport que vient de publier Greenpeace sur les progrès réalisés. Et pour cause : « Notre conclusion, c'est que, pour l'instant, APP a respecté ses engagements. Manifestement, le groupe est sincère dans sa démarche, et a fait un virage à 180° par rapport à ses pratiques antérieures », résume Jérôme Frignet, chargé de la campagne forêts pour la branche française de Greenpeace. Alors qu'APP et Greenpeace se sont livrés une guerre acharnée pendant des années, l'heure semble désormais à l'entente cordiale. Aida Greenbury, Dg d'APP en charge du développement durable, a déclaré : « les contrôles de Greenpeace et des autres ONG constituent un moteur important dans notre démarche. Nous espérons pouvoir travailler de cette manière avec toutes les parties prenantes durant les prochaines années. »

APP s'engage à long terme

Selon Greenpeace, ce changement de cap est essentiellement dû aux risques économiques devant lesquels s'est retrouvé APP. A force de persévérance et de communication, Greenpeace était parvenu à convaincre de nombreuses entreprises de suspendre toute relation commerciale avec APP tant que ce dernier ne mettait pas en place une politique zéro déforestation. Danone, Auchan ou Leclerc ont par exemple stoppé leurs achats auprès d'APP, et Carrefour à même déréférencé les produits du groupe indonésien dans tous ses magasins de Chine, un pays clef pour APP. De nombreuses entreprises d'autres secteurs avaient elles-aussi suivi les recommandations de l'ONG, à l'instar de Mattel, Disney, Adidas ou Xerox. Désormais confiant quant à l'avenir des engagements pris par APP, Greenpeace vient d'adapter son discours, et conseille désormais à tous les partenaires commerciaux qui avaient tourné le dos à APP de reprendre contact, avec une recommandation : poser la condition que le groupe maintienne le cap qu'il s'est fixé. A entendre Aida Greenbury, la politique environnementale du groupe semble bel et bien durable : « Nous travaillons sur 2,6 millions d'hectares de terres. En conséquence, il y a des défis et des obstacles constants à surmonter, mais avec l'aide de nos partenaires, nous sommes confiants que nous allons atteindre nos objectifs de mettre fin à la déforestation et assurer l'avenir à long terme des forêts indonésiennes. »

April, prochain sur la liste

Maintenant qu'APP semble être rentré dans le rang, c'est au tour de groupe April (Asia Pacific Resources International Limited ) d'être dans la ligne de mire de Greenpeace. Même si l'ONG ne prévoit pas de campagne contre celui-ci à court terme, elle pense néanmoins engager des actions une fois sa campagne sur l'huile de palme achevée. « A eux deux, APP et April doivent représenter 80 à 90 % du secteur. Donc si nous parvenons à convaincre les deux, cela devient une politique sectorielle », constate Jérôme Frignet. Au-delà de son action auprès des entreprise, Greenpeace va continuer de sensibiliser le gouvernent indonésien sur la question de la préservation des forêts naturelles pour que, à terme, ce sujet dépasse la sphère privée et deviennent enfin une réglementation.

Céline Oziel
© 2019 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENVIRONNEMENT

Ressources naturelles

L’épuisement des ressources menace, dans la mer à cause de la pêche et de la pollution, sur la terre à cause de la déforestation et de la pollution. Pour tenter de limiter les dégâts, certains labels garantissent l’origine respectueuse des produits : FSC et PEFC pour la forêt, MSC pour la pêche.

Manger trop gaspillage environnemental pixabay

Manger trop, c'est gaspiller 100 fois plus de nourriture que de la jeter !

C'est un problème de santé publique indéniable... mais pas seulement. Alors que le nombre de personnes en surpoids ou obèses ne cesse d'augmenter, des chercheurs italiens viennent de montrer que l'excès de nourriture par rapport à ce dont notre corps a besoin engendre un impact considérable sur...

Deforestation Amazonie Khlongwangchao

Les incendies d’Amazonie signent le réveil des entreprises sur la traçabilité de leurs chaînes d'approvisionnement

Avec les incendies en Amazonie, c’est tout un système de production non durable sur le long terme qui a été mis en lumière aux yeux du grand public. Le rôle des entreprises importatrices de viande ou de soja brésilien a notamment été pointé du doigt. Certaines marques comme The North Face ont décidé...

Village de Aasiaat au groenland Olga Gavrilova

Les États-Unis veulent s’emparer du Groenland… tout comme la Chine et la Russie

L’annonce de Donald Trump de vouloir racheter le Groenland n’est pas qu’une nouvelle sortie tonitruante. C’est un enjeu stratégique pour de nombreux pays. À la faveur de la fonte des glaces, des terres et mers deviennent plus accessibles. Cela donnerait accès à de considérables réserves de matières...

Sablier reportage stellamaris navire extracteur

[Reportage] La ruée vers le sable à bord du Stellamaris, un navire extracteur français

La demande en sable, déjà la deuxième ressource la plus consommée au monde devant le pétrole, va exploser dans les années à venir. Utilisé majoritairement dans la construction, il est source de tensions dans plusieurs régions du monde où les plages sont littéralement vidées. Loin de ces images...