Publié le 19 décembre 2007

ENVIRONNEMENT

La Camargue cherche des ressources tout en préservant son patrimoine naturel

La Camargue, milieu protégé pour sa richesse biologique et environnementale est aussi un territoire où la prospérité économique est difficile à trouver. L'écotourisme est un axe de développement prometteur, sous la vigilance du Parc naturel régional, qui change de statut après des années de conflit.

113088_GF.jpg

Le ministre de l'Ecologie Jean-Louis Borloo l'avait promis. La loi est promulguée cette semaine, qui devrait régler plusieurs décennies de conflits dans la gestion du Parc naturel régional de Camargue. Un Syndicat mixte remplace la Fondation de droit privé qui le gouvernait. Les collectivités locales, principaux financeurs, reprennent ainsi la main sur les propriétaires privés. « On devrait sortir du tunnel des conflits et le parc redevenir opérationnel » espère Jean Jalbert, directeur de La Tour du Valat, centre de recherche scientifique, impliqué dans la préservation du site. « Depuis les années 60, le delta, protégé mais coincé entre une zone industrielle et une autre de tourisme de masse, est grignoté petit à petit. Les querelles locales empêchent sa protection alors que tous les habitants souhaitent le préserver. En quarante ans, 40 000 hectares sur 145 000 sont passés du statut d'espace naturel à une exploitation industrielle, salinière ou agricole. » Le parc lui-même n'a pas changé ses frontières, protégé de part et d'autre par les bras du grand et du petit Rhône. Mais en son sein, la riziculture a gagné sur les sansouires, ce milieu naturel typique des terres salées.

Plan social

Selon les époques, les cours du riz et les subventions agricoles accordées, les surfaces irriguées d'eau douce pour le cultiver varient. Mais une fois que l'eau douce -mêlée de pesticides ! - a détruit les sansouires, elles ne se reconstituent pas si facilement. Si la végétation est là en milieu hostile, l'homme aussi, qui doit tout à tour drainer et irriguer pour la polyculture. Le faible rendement du sol oblige à conserver de grandes propriétés, pour y pratiquer l'élevage extensif de taureaux et de chevaux. Elles sont défiscalisées, en échange du service de protection environnementale. L'autre grande activité locale, l'exploitation du sel, est également constitutive du milieu et se révèle aussi fragile. Cette année, la Compagnie des Salins du Midi a annoncé l'arrêt de la moitié de sa production aux Salins de Giraud, un village de 2000 habitants, né des salines. La même compagnie, un des plus grands propriétaires de Méditerranée, a des marais salants plus rentables en Tunisie. Heureusement, les syndicats et la direction ont trouvé un accord évitant tout licenciement -alors que 73 étaient prévus sur 150. L'aide de l'Etat est venue mettre de l'huile dans les rouages : le Conservatoire du littoral et les collectivités locales apportent 30 à 40 millions d'euros pour racheter une partie du terrain non exploité. Ainsi financé, le plan social permet de faire partir certains en préretraite, d'aider d'autres à monter leur entreprise... Fait rarissime, le plan prévoit de garder onze salariés qui gèreront les quelque 6000 hectares que la Compagnie des Salins du Midi conserve à visée purement environnementale. Autrement dit, ils resteront pour continuer de réguler les entrées d'eaux, comme au temps de l'exploitation, mais aux fins de la faune et de la flore, qui profite de ce milieu. Sans l'exploitation saline, les flamands roses, notamment ne pourraient pas nicher sur ces terres immergeables.

« On est dans une logique de protection subie plus que de protection active » estime Christian Desplats, délégué régional du Conservatoire du Littoral. La Compagnie des Salins du Midi s'engage à conserver ces postes environnementaux sur cinq ans. Et ensuite ? La Compagnie pourrait trouver son intérêt dans la conservation du milieu car elle a des projets de développement de tourisme environnemental. Ceux-ci permettraient de maintenir l'emploi dans le village mais étant donné le degré de protection du site (Natura 2000, réserve de Biosphère, Patrimoine mondial de l'Unesco...) les structures devront prouver leur caractère écologique et risquent de se faire sur le long terme.
« Nous sommes vigilants sur les activités complémentaires » déclare le directeur de la Tour du Valat, l'une des parties prenantes qui fustige le développement incontrôlé du « tourisme prédateur » et éparpillé aux Saintes Maries de la Mer. Aux Salins de Giraud, on a évoqué un projet de village vacances, un terme que la commune d'Arles a rayé de son plan d'occupation des sols, en intégrant la charte du Parc en préambule. Or le site des Salins de Giraud fait partie de la commune d'Arles, bien qu'il soit à 40 Km de la ville. Dernièrement, le village a fait part de velléités de sécession...

Avenir de l'éco-tourisme

Cela dit l'écotourisme peut être une vraie solution de mise en valeur et d'exploitation du patrimoine naturel, comme le prouve le Marais du Vigueirat, qui a ouvert cet automne son site naturel protégé au public. Il s'agit d'une ferme réaménagée en gîte écologique, à la fois vitrine d'éco-construction et du patrimoine local, d'où les scolaires et les familles partent en circuit de découverte de la réserve, à pied ou en calèche. Le projet est parti en 2002 d'une petite association d'habitants et de biologistes, alliée au WWF. « Les écologistes du bout du chemin » sont aujourd'hui pris au sérieux, pourvoyant 65 emplois dont plusieurs en insertion, sur un site du Conservatoire, avec l'aide du programme européen Life Promesse. A quelques kilomètres de là, les chercheurs de la Tour du Valat attirent les passionnés d'ornithologie. Le centre scientifique est aussi un employeur important (60 personnes) dans cette zone de faible densité, ainsi qu'un ambassadeur du milieu camarguais. Son expertise sur les zones humides l'amène à agir pour leur conservation dans toute la Méditerranée et ailleurs. Sans but lucratif, il contribue à valoriser ce territoire fragile et hostile au-delà des critères économiques.

hélène Huteau
© 2020 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENVIRONNEMENT

Ressources naturelles

L’épuisement des ressources menace, dans la mer à cause de la pêche et de la pollution, sur la terre à cause de la déforestation et de la pollution. Pour tenter de limiter les dégâts, certains labels garantissent l’origine respectueuse des produits : FSC et PEFC pour la forêt, MSC pour la pêche.

Conseil etat wikicommons

Des ONG dénoncent un arrêté permettant de "contourner les règles environnementales" en France

Plusieurs ONG ont annoncé déposer un recours devant le Conseil d'État contre un récent décret permettant aux préfets de "déroger" à des normes, notamment environnementales, pour autoriser certains projets. Les associations craignent notamment que cela facilite les infrastructures minières en Guyane.

Mine d or Newmont au suriname Newmont Mining Corporation

Après l’annulation de la "Montagne d'or", un nouveau projet minier géant apparaît en Guyane

La commission départementale des mines de Guyane a donné un avis largement favorable aux prémices d'un nouveau projet de mine d'or de taille industrielle, "Espérance", co-porté en Guyane par la compagnie minière américaine Newmont. Un nouveau débat s’ouvre dans le département français alors que le...

Blocage cimentiers lafarge extinction rebellion

Face aux blocages d'activistes écologistes, les cimentiers Lafarge et Cemex défendent leurs objectifs climatiques

Alors que les militants d'Extinction Rebellion ont bloqué les sites de Lafarge et Cemex mi-février pour dénoncer la pollution du BTP, les deux cimentiers défendent leurs objectifs climatiques. Cemex vient d'annoncer du béton zéro carbone d'ici 2050 quand Lafarge assure être l'entreprise la plus...

Margiris chalutier geant Greenpeace

[Vidéo] Un chalutier néerlandais géant accusé d’épuiser les ressources par les pêcheurs français

C'est un navire-usine qui peut pêcher en un seul jour l'équivalent de cinq chalutiers français en un an. Le Margiris, ce bateau de pêche néerlandais et ses 143 mètres de long cristallise les tensions avec les pêcheurs français depuis qu'il a sillonné la Manche. Ces derniers l'accusent d'épuiser les...