Publié le 22 avril 2015

ENVIRONNEMENT

Déforestation au Brésil et en Indonésie : les subventions publiques aux industries dans le viseur de l'ODI

Les subventions accordées par le Brésil et l'Indonésie aux industries responsables de la déforestation sont plus de 100 fois supérieures aux aides internationales pour la conservation de la forêt dans ces mêmes pays, selon un rapport récent de l’ODI (Overseas Development Institute). L’institut de recherche indépendant propose de conditionner les aides de lutte contre la déforestation à la réforme des subventions publiques.

Tracteur dans un champ de soja. L'exploitation est située dans une zone déforestée du Mato Grosso.
© Rodrigo Baleia / AE / Agencia Estado / AFP

La déforestation au Brésil et en Indonésie représente plus de la moitié des pertes mondiales de forêts entre 1990 et 2010. Ces destructions sont dans le collimateur des négociations internationales sur le changement climatique, alors que, ces dix dernières années, la déforestation a été responsable de pratiquement un quart des émissions de gaz à effet de serre.

 

Des aides et subventions qui encouragent la déforestation

 

Un rapport de l'institut de recherche indépendant ODI (Overseas Development Institute), publié le 31 mars 2015, montre cependant que les mécanismes mis en place en 2009 par la Convention des Nations Unies sur le climat pour protéger les forêts sont dérisoires : les subventions accordées par le Brésil et l'Indonésie aux industries responsables de la déforestation restent plus de 100 fois supérieures aux aides internationales pour lutter contre dans ces mêmes pays, selon le rapport.

C’est en effet près de 40 milliards de dollars que les deux pays allouent chaque année à l’agriculture, un secteur largement responsable de la déforestation. Au Brésil, la forêt amazonienne a reculé ces dernières décennies, face au développement de la culture de soja et de l’élevage bovin. En Asie du Sud-Est, et en particulier en Indonésie, la production d’huile de palme, qui a plus que doublé en dix ans, est la principale cause de la destruction des forêts tropicales.

À ces aides agricoles s’ajoutent les subventions au bioéthanol au Brésil et à l’industrie forestière en Indonésie. Toutes ces productions, emblématiques du boom économique de ces pays, représentent des dizaines de milliards de dollars pour les économies nationales.

 

La cause des émissions de gaz à effet de serre toujours ignorée

 

A contrario, les aides accordées à ces deux pays dans le cadre du mécanisme de Réduction des Émissions liées à la déforestation et à la dégradation des forêts tropicales (REDD+) ne font pas le poids. Chaque année, le Brésil et l’Indonésie reçoivent en effet, et respectivement, environ 150 millions de dollars, principalement de la part de la Norvège et de l’Allemagne.

Cette étude illustre l’échec des politiques internationales sur le climat. Des politiques qui ont cherché à régler le problème des émissions de carbone sans s’attaquer aux causes mêmes de ce problème. Les négociations ne parviennent pas à mobiliser pays occidentaux et opérateurs privés pour abonder ce mécanisme de lutte contre la déforestation.

La proposition de l’ODI de conditionner les aides pour la mise en place de Redd+ à la réforme des subventions publiques est moins convaincante. Ce mécanisme, toujours à l’état de projet pilote, est très largement critiqué. Au Brésil, le récent succès de la lutte contre la déforestation est largement le résultat des politiques publiques fédérales, avec en particulier la création d’aires protégées.

Magali Reinert
© 2019 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

Pour aller plus loin

Amazonie : la déforestation illégale enfin punie ?

Coup de filet spectaculaire au Brésil : Ezequiel Antônio Castanha, chef d'un cartel de défrichage illégal, a été arrêté le 24 février 2015. Accusé d’être responsable de 20% de la déforestation illégale dans l’État du Pará, Castanha encourt une lourde peine de prison. Cette arrestation...

Au Brésil, de grandes entreprises au cœur d’un système de corruption généralisé

La justice brésilienne démêle les fils de l'un des plus gros scandales de corruption qu’ait jamais connus le pays. Au cœur de l’affaire, la compagnie pétrolière Petrobras et une dizaine de constructeurs nationaux impliqués. Blanchiment, pots-de-vin, surfacturation… le Brésil fourbit ses...

Au Brésil, la lutte contre la déforestation n’est plus une priorité gouvernementale

La déforestation est repartie à la hausse au Brésil. Ce revirement de situation constaté l’année dernière, après 8ans de baisse, est alarmant. Tout occupée à la relance économique du pays, la présidente du Brésil Dilma Roussef, réélue le 26 octobre dernier, semble avoir relégué le dossier...

Brésil : Marina Silva est-elle encore écologiste ?

Figure de la lutte contre la déforestation et ex-ministre de l’Environnement, "Marina la verte" va devoir composer. La candidate-surprise de l’élection présidentielle brésilienne serait la mieux placée pour mettre l’environnement au centre des préoccupations gouvernementales. Mais au sein...

Contre l'explosion de la criminalité environnementale, la lutte s’organise

Les chiffres sont vertigineux : la criminalité environnementale représente près de 190 milliards d’euros par an. Un marché juteux, et peu risqué pour les trafiquants. Mais la situation pourrait bien changer, notamment grâce aux actions d’Interpol et aux 35 propositions faites par un groupe...

Sommet mondial sur le climat : les 5 choses à retenir

Fonds vert, déforestation, tarification du CO2 : le sommet sur le réchauffement climatique, organisé à l’initiative personnelle du secrétaire général de l’ONU mardi dernier à New York, a vu quelques dossiers inscrits à l’agenda progresser. Tout du moins dans les discours de la centaine de...

ENVIRONNEMENT

Ressources naturelles

L’épuisement des ressources menace, dans la mer à cause de la pêche et de la pollution, sur la terre à cause de la déforestation et de la pollution. Pour tenter de limiter les dégâts, certains labels garantissent l’origine respectueuse des produits : FSC et PEFC pour la forêt, MSC pour la pêche.

[Infographie] L’orpaillage illégal, qui menace l’Amazonie, ne baisse pas malgré la multiplication des projets industriels

Le Grand conseil des Amérindiens de Guyane a dénoncé l’hypocrisie de la France sur l’Amazonie. Il accuse le gouvernement de favoriser l’extractivisme (l'exploitation massive des ressources) en accordant des permis à de grandes multinationales minières. Pour l’État, la promotion des sites aurifères...

Manger trop gaspillage environnemental pixabay

Manger trop, c'est gaspiller 100 fois plus de nourriture que de la jeter !

C'est un problème de santé publique indéniable... mais pas seulement. Alors que le nombre de personnes en surpoids ou obèses ne cesse d'augmenter, des chercheurs italiens viennent de montrer que l'excès de nourriture par rapport à ce dont notre corps a besoin engendre un impact considérable sur...

Deforestation Amazonie Khlongwangchao

Les incendies d’Amazonie signent le réveil des entreprises sur la traçabilité de leurs chaînes d'approvisionnement

Avec les incendies en Amazonie, c’est tout un système de production non durable sur le long terme qui a été mis en lumière aux yeux du grand public. Le rôle des entreprises importatrices de viande ou de soja brésilien a notamment été pointé du doigt. Certaines marques comme The North Face ont décidé...

Village de Aasiaat au groenland Olga Gavrilova

Les États-Unis veulent s’emparer du Groenland… tout comme la Chine et la Russie

L’annonce de Donald Trump de vouloir racheter le Groenland n’est pas qu’une nouvelle sortie tonitruante. C’est un enjeu stratégique pour de nombreux pays. À la faveur de la fonte des glaces, des terres et mers deviennent plus accessibles. Cela donnerait accès à de considérables réserves de matières...