Publié le 01 décembre 2015

ENVIRONNEMENT

COP21 : REI mise sur le bois comme solution d’avenir pour le climat

La construction représente 40 % des émissions mondiales. Il y a donc urgence à se pencher sur la question. Parmi les solutions innovantes mises en place, le bois fait figure de champion avec des émissions réduites de moitié par rapport à une construction classique. REI, une entreprise de 15 salariés installée à Montreuil, en région parisienne, est spécialisée dans la promotion de logements collectifs en bois. Rencontre avec son fondateur, Paul Jarquin.

REI doit livrer 32 logements en bois dans Le Bourg à Montreuil d ici 2017 credits sergio grazzia
REI doit livrer 32 logements en bois dans "Le Bourg" à Montreuil d'ici 2017.
Sergio Grazzia

Novethic. Pourquoi avoir choisi le bois ? Quels avantages présente-t-il ?

Paul Jarquin. Dans l’immobilier, il existe deux critères d’éco-performance : la consommation énergétique et les émissions de gaz à effet de serre. Le bois répond parfaitement à ces deux sujets. Il permet de réduire les émissions de 50 à 60 % par rapport à une construction classique et il est douze fois plus performant que le béton pour l’isolation thermique. C’est donc assez naturellement que je me suis tourné vers ce matériau. J’avais aussi une envie très forte de faire les choses autrement, par militantisme écologique. Quand une opportunité s’est présentée sur un terrain à Montreuil, la ville où j’ai grandi, je n’ai donc pas hésité.  

 

Novethic. Depuis la création de votre entreprise en 2009, est-ce que la filière s’est développée ? Est-ce que l’intérêt pour ces constructions est en train de grandir ?

Paul Jarquin. Depuis 2009, nous avons livré cinq immeubles en Ile-de-France, ce qui représente environ 100 logements. Et trois autres opérations démarrent cette année (250 logements). Donc oui, ça bouge, avec notamment une accélération ces deux dernières années. On assiste à une réelle adhésion de la part des collectivités ou même du gouvernement, qui a lancé un Plan Bois. Les acheteurs se montrent aussi de plus en plus intéressés. Et les aménageurs lancent des chartes "construction bois" dans le cadre de leurs appels d’offre. C’est le cas par exemple d’Epamarne, à Marne-la-Vallée qui prévoit de construire 30 % de logements en bois par an, soit 600 sur 1 800, y compris dans le collectif. De même, Euratlantique à Bordeaux se positionne sur ce matériau.  

Il existe donc une dynamique. Un marché est en train de se créer. Il y a un savoir-faire et une volonté politique. Tous les indicateurs sont au vert aujourd’hui pour permettre le développement de la filière, mais il faut encore accélérer le mouvement. Cette année encore, en France, les constructions en bois vont rester sous la barre des 10 %, et celles-ci concernent majoritairement les maisons individuelles, les logements collectifs ne représentant que 3 à 4 % du total.  

 

Novethic. Quels sont les principaux obstacles au développement de la filière bois ?

Paul Jarquin. Ce sont surtout des blocages psychologiques car la culture du béton en France est très forte. Les gens se demandent si les logements en bois vont être aussi résistants, aussi pérennes. Notre travail est de bien communiquer autour de ces sujets. Par ailleurs, il y a le problème de la déforestation. Les gens peuvent se dire que ce n’est pas forcément bon de couper des arbres mais nous disposons en France de la 2e plus grande forêt d’Europe et nous la sous-exploitons. Il faut savoir qu’un arbre qui a 100 ans ne va plus fournir les mêmes services écologiques (capture de CO2). Nous avons besoin d’exploiter notre forêt, de façon durable évidemment, en replantant, pour qu’elle puisse continuer de jouer son rôle de poumon vert. C’est par ailleurs une ressource non délocalisable.  

 

Novethic. D’où vient le bois que vous utilisez dans vos constructions ?

Paul Jarquin. Nous travaillons majoritairement avec des charpentiers installés dans les Vosges qui se fournissent dans les forêts alentour. Au total, on estime que 80 à 85 % du bois utilisé vient de France. Nous nous appuyons également sur le label européen PEFC, qui garantit une gestion durable des forêts. A terme, le marché de la construction en bois a vocation à être très local car il ne sera pas rentable de faire venir du bois de Russie, séché en Chine… Plusieurs labels vont d’ores et déjà dans ce sens.

 

Novethic. En quoi la construction en bois transforme notre façon d’habiter ou de vivre ?

Paul Jarquin. C’est le second pilier de notre démarche. Outre le volet écologique, nous essayons de changer un peu les mœurs et de favoriser le vivre-ensemble. Dans nos constructions, nous avons par exemple installé des buanderies collectives, des parkings électriques communs ou encore des jardins potagers partagés. Nous essayons le plus possible de co-construire avec les futurs acquéreurs mais aussi avec les voisins, de miser sur le travail collaboratif.  

Propos recueillis par Concepcion Alvarez
© 2020 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

Pour aller plus loin

Ville durable : à Lyon, des écoquartiers pour tous ?

28 mégapoles de plus de 10 millions d’habitants ont poussé un peu partout dans le monde, selon l’ONU. Un chiffre qui a triplé depuis 1990 et qui va encore gonfler : en 2050, 75 % de la population mondiale sera urbaine. Face à ce constat, les villes tentent de limiter leur empreinte...

Changement climatique : les villes en première ligne

Concentrant la moitié de la population mondiale, les villes représentent 70 % des émissions de CO2. La moitié des émissions mondiales de gaz à effet de serre dépendent de décisions prises à leur échelle au travers de la construction, des transports ou  de la gestion des déchets1. Elles...

COP 21 : Les territoires veulent peser sur la négociation climatique

Le Sommet mondial Climat et Territoires ouvre ce mercredi à Lyon. Il va accueillir un millier d’acteurs non-étatiques : des élus locaux, des responsables d’ONG, des chefs d’entreprises ou encore des représentants de syndicats, qui vont ensemble signer une déclaration et prendre des...

Ouverture de la première école à « énergie positive »

L'école de Limeil-Brevannes (Val de Marne) s'apprête à être inaugurée, le 10 novembre, après des travaux qui ont duré un peu plus d'un an. Labellisée « zero énergie » et conçue en étroite concertation avec les habitants de la ville, cette école HQE se veut exemplaire, à l'avant-garde des...

Le Village vertical : habiter écologique et solidaire

Pour la première fois en France, une coopérative d'habitants voit le jour à Villeurbanne. Cette forme d'habitat groupé, très développée en Suisse ou en Norvège, vise le respect de l'environnement, la création de lien social et le refus de la spéculation foncière. Un projet pionnier qui...

Confluence, le laboratoire urbanistique vert de Lyon

Sur l'ancienne zone portuaire de la presque-île lyonnaise, un nouveau quartier est en train de voir le jour. Premier quartier durable labellisé par le WWF en France, il affiche des performances énergétiques exemplaires, dans un souci de mixité sociale et fonctionnelle. Pour le maire,...

Le Biomimétisme, un concept encore émergent

C'est un des livres « référents » du développement durable. Et pourtant, il aura fallu 13 ans pour que le célèbre ouvrage de la biologiste américaine Janine Benyus, Biomimétisme - « Biomimicry: Innovation Inspired by Nature », en version originale- soit enfin traduit en français.

Bâtiment : penser énergie positive

La Réglementation thermique 2012 (RT 2012) s'applique à l'ensemble des constructions neuves depuis le 1er janvier 2013. Mais d'ores et déjà, le secteur du bâtiment se projette vers l'étape suivante : la création d'un label « bâtiment à énergie positive » qui préfigurera ce que sera la...

Vivapolis : la ville durable « made in France »

Avec la marque Vivapolis, le ministère du Commerce extérieur veut positionner la France sur le lucratif marché international de la ville durable, qui pourrait atteindre 300 milliards d'euros d'ici dix ans. Mais au-delà de ce marketing commun des entreprises hexagonales, existe-t-il une «...

ENVIRONNEMENT

Ressources naturelles

L’épuisement des ressources menace, dans la mer à cause de la pêche et de la pollution, sur la terre à cause de la déforestation et de la pollution. Pour tenter de limiter les dégâts, certains labels garantissent l’origine respectueuse des produits : FSC et PEFC pour la forêt, MSC pour la pêche.

Conseil etat wikicommons

Des ONG dénoncent un arrêté permettant de "contourner les règles environnementales" en France

Plusieurs ONG ont annoncé déposer un recours devant le Conseil d'État contre un récent décret permettant aux préfets de "déroger" à des normes, notamment environnementales, pour autoriser certains projets. Les associations craignent notamment que cela facilite les infrastructures minières en Guyane.

Mine d or Newmont au suriname Newmont Mining Corporation

Après l’annulation de la "Montagne d'or", un nouveau projet minier géant apparaît en Guyane

La commission départementale des mines de Guyane a donné un avis largement favorable aux prémices d'un nouveau projet de mine d'or de taille industrielle, "Espérance", co-porté en Guyane par la compagnie minière américaine Newmont. Un nouveau débat s’ouvre dans le département français alors que le...

Blocage cimentiers lafarge extinction rebellion

Face aux blocages d'activistes écologistes, les cimentiers Lafarge et Cemex défendent leurs objectifs climatiques

Alors que les militants d'Extinction Rebellion ont bloqué les sites de Lafarge et Cemex mi-février pour dénoncer la pollution du BTP, les deux cimentiers défendent leurs objectifs climatiques. Cemex vient d'annoncer du béton zéro carbone d'ici 2050 quand Lafarge assure être l'entreprise la plus...

Margiris chalutier geant Greenpeace

[Vidéo] Un chalutier néerlandais géant accusé d’épuiser les ressources par les pêcheurs français

C'est un navire-usine qui peut pêcher en un seul jour l'équivalent de cinq chalutiers français en un an. Le Margiris, ce bateau de pêche néerlandais et ses 143 mètres de long cristallise les tensions avec les pêcheurs français depuis qu'il a sillonné la Manche. Ces derniers l'accusent d'épuiser les...