Publié le 25 février 2013

ENVIRONNEMENT

Asia Pulp and Paper renonce à l'exploitation des forêts naturelles

Après des années de campagne de la part des ONG comme Greenpeace et le WWF, le plus grand producteur de papier asiatique, Asia Pulp and Paper (APP) a annoncé en février qu'il mettait un terme à tout déboisement des forêts naturelles. Ses fournisseurs sont eux aussi concernés.

139286_GF.jpg
Action de Greenpeace en 2010
© Greenpeace

Attaquée de toutes parts par les ONG environnementales concernant sa contribution au déboisement des forêts tropicales indonésiennes et aux conflits sociaux qui y sont liés, Asia Pulp and Paper commence enfin à retrouver une respectabilité auprès de ces dernières. Et peut-être bientôt de ses clients qui avaient été nombreux à rompre toute relation suite aux différents rapports et campagnes de Greenpeace et du WWF notamment (voir La riposte d'APP). Début février, le plus grand producteur de papier en Asie a annoncé qu'il s'engageait immédiatement (à compter du 1er février 2013) à « mettre un terme à toute exploitation des forêts naturelles sur l'ensemble de sa chaîne d'approvisionnement », y compris dans les tourbières, en attendant le résultat d'évaluations indépendantes, permettant d'identifier les zones à haute valeur de conservation protégée dans le cadre de sa feuille de route pour le développement durable « Vision 2020 », adoptée en juin 2012. Parallèlement, l'entreprise met en place une évaluation des stocks de carbone avec l'ONG « The Forest trust » et s'engage aussi sur le terrain sociétal avec la mise en place de bonnes pratiques pour mieux prévenir et gérer les éventuels conflits avec les populations locales. « Il s'agit d'un engagement et d'un investissement majeur de la part du groupe APP, a déclaré son président, M. Teguh Ganda Wijaya. Nous agissons ainsi dans l'intérêt de la durabilité de notre activité et de la société. Nous espérons que nos partenaires soutiendront notre nouvelle politique, qu'ils nous aideront tout au long de ce chemin et appelleront d'autres acteurs du secteur à nous rejoindre. »

Les ONG satisfaites mais prudentes

« Il s'agit bien sûr d'un développement très encourageant, qui intervient après deux années de campagne active de Greenpeace », se félicite Jérôme Frignet, chargé de la campagne forêts pour la branche française de l'ONG. Ce n'est cependant pas la première fois que l'entreprise annonce en grande pompe des mesures environnementales sans qu'elles ne soient réellement respectées et donc prises au sérieux par les ONG. « Si nous sommes raisonnablement optimistes cette fois c'est d'abord du fait de la portée des engagements : ils concernent les fournisseurs qui représentent près de 60% de l'approvisionnement d'APP en pâte à papier. Ensuite, ceux-ci sont portés par le plus haut niveau de l'entreprise, c'est-à-dire la famille Wijaya et sont basés sur une évaluation indépendante de leur faisabilité par des cabinets d'études reconnus. Enfin, un monitoring et un suivi doit être réalisé sous la responsabilité de The Forest trust. APP s'engage à ce qu'il soit transparent notamment pour les ONG », précise-t-il. La présence du ministre indonésien chargé des forêts lors de l'annonce des engagements est aussi vue comme une implication bienvenue de l'Etat dans cette démarche. Greenpeace, pour qui la campagne contre APP compte parmi les plus importantes de l'organisation, suivra donc de « très près » la mise en œuvre opérationnelle de cet engagement. Notamment grâce au développement de la cartographie des forêts et tourbières selon une approche déjà testée avec Golden Agri Resources (la société « sœur » d'APP au sein du conglomérat Sinar Mas, deuxième producteur mondial d'huile de palme qui s'était engagée il y a deux ans sur la même voie). En attendant le résultat de ces nouveaux engagements qui seront visibles dans quelques mois, Greenpeace appelle donc les sociétés qui ont « coupé ou distendu leurs liens avec APP » à maintenir leur position. Même attitude du côté du WWF International, qui avait rompu ses relations avec le groupe il y a 10 ans.

Un nouveau standard pour le secteur

Plusieurs entreprises sont dans ce cas. A titre d'exemple, Hasbro, Mattel, Unilever, Adidas, Xerox, ou BNP Paribas avaient suspendu leurs achats avec APP suite à la très forte pression exercée par les ONG au travers de campagnes ciblant ces marques très connues du grand public, au contraire d'APP. Des désaffections en nombre, qui auraient -selon le site internet Mongabay.com- coûté à l'entreprise des dizaines de milliers de dollars en perte de contrats et qui ont également terni sa réputation auprès des investisseurs. Pour l'instant cependant, aucun des ex-clients d'APP n'a réagi officiellement à ces nouveaux engagements.

C'est désormais au concurrent d'APP, le groupe APRIL (Asia Pacific Resources International Limited), d'être dans la ligne de mire des ONG. Dans un communiqué diffusé une semaine après l'annonce d'APP, le WWF International se base sur les observations de l'ONG Eyes on the Forest pour décerner à APRIL son nouveau titre de plus grand convertisseur de forêt naturelle des producteurs de pâte à papier indonésien. Et appelle donc toutes les entreprises à éviter de s'associer avec le groupe tant que celui-ci ne changera pas ses pratiques.

Béatrice Héraud
© 2020 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENVIRONNEMENT

Ressources naturelles

L’épuisement des ressources menace, dans la mer à cause de la pêche et de la pollution, sur la terre à cause de la déforestation et de la pollution. Pour tenter de limiter les dégâts, certains labels garantissent l’origine respectueuse des produits : FSC et PEFC pour la forêt, MSC pour la pêche.

Conseil etat wikicommons

Des ONG dénoncent un arrêté permettant de "contourner les règles environnementales" en France

Plusieurs ONG ont annoncé déposer un recours devant le Conseil d'État contre un récent décret permettant aux préfets de "déroger" à des normes, notamment environnementales, pour autoriser certains projets. Les associations craignent notamment que cela facilite les infrastructures minières en Guyane.

Mine d or Newmont au suriname Newmont Mining Corporation

Après l’annulation de la "Montagne d'or", un nouveau projet minier géant apparaît en Guyane

La commission départementale des mines de Guyane a donné un avis largement favorable aux prémices d'un nouveau projet de mine d'or de taille industrielle, "Espérance", co-porté en Guyane par la compagnie minière américaine Newmont. Un nouveau débat s’ouvre dans le département français alors que le...

Blocage cimentiers lafarge extinction rebellion

Face aux blocages d'activistes écologistes, les cimentiers Lafarge et Cemex défendent leurs objectifs climatiques

Alors que les militants d'Extinction Rebellion ont bloqué les sites de Lafarge et Cemex mi-février pour dénoncer la pollution du BTP, les deux cimentiers défendent leurs objectifs climatiques. Cemex vient d'annoncer du béton zéro carbone d'ici 2050 quand Lafarge assure être l'entreprise la plus...

Margiris chalutier geant Greenpeace

[Vidéo] Un chalutier néerlandais géant accusé d’épuiser les ressources par les pêcheurs français

C'est un navire-usine qui peut pêcher en un seul jour l'équivalent de cinq chalutiers français en un an. Le Margiris, ce bateau de pêche néerlandais et ses 143 mètres de long cristallise les tensions avec les pêcheurs français depuis qu'il a sillonné la Manche. Ces derniers l'accusent d'épuiser les...