Publié le 04 juillet 2017

ENVIRONNEMENT

[Vidéo] ArcelorMittal affirme n'avoir déversé aucun "acide pur" dans la nature

[Mise à jour le 27 juillet] Un chauffeur, ancien sous-traitant d'ArcelorMittal, a affirmé début juillet avoir été contraint par l'usine sidérurgique de déverser dans la nature des centaines de mètres cubes d'acide hautement polluant. Le groupe, a publié le 25 juillet les premiers résultats d'une enquête interne et assure qu'aucun "acide pur" n'a été déversé dans la zone. Il s'agirait d'un "mélange de boues d'hydroxyde de fer". 


Capture d'écran de la vidéo tournée par le chauffeur

"Aucun acide pur n'a été déversé dans la zone de stockage des résidus de Florange", a affirmé, mardi 18 juillet, ArcelorMittal. Le groupe sidérurgique est sous le feu des critiques depuis la publication d'une video choc diffusée début juillet dans le journal Républicain Lorrain par un chauffeur travaillant pour Suez RV Osis Industrial Cleaning, sous-traitant de l’usine. Il affirme avoir été contraint de déverser pendant trois mois des centaines de mètres cubes dans la nature.

"Et voilà comment on recycle les déchets à Florance chez Arcelor, on balance de l’acide en pleine nature. Pas loin des bois, pas loin des habitations", commente le chauffeur dans une vidéo où l’on voit un liquide vert se répandre sur le sol.

 "J’avais pour consigne de ne pas déverser tout au même endroit pour ne pas défoncer la nature", explique-t-il au Républicain Lorrain. "Normalement je devais ramener l’acide usagé dans un centre de recyclage de Maloncourt. Mais on me disait de décharger l’acide et d’aller au crassier, avec la complicité des salariés d’Arcelor qui me donnaient les bons de livraison eux-mêmes". Les bons n’indiquant pas qu’il s’agissait d’acide hautement polluant mais de "boue d’épuration". Pour le journal local, il s’agit d’un "système frauduleux mis en place par des salariés d’ArcelorMittal et le sous-traitant".

Pas de l'acide mais un "mélange de boues d'hydroxyde de fer"

Face aux accusations, ArcelorMittal a porté plainte et a lancé une enquête interne dont il vient de publier les premiers résultats. Le groupe assure que "ce qu'on l'on voit dans la video" est un "mélange de boues d'hydroxyde de fer qui contient du chlorure et qui est légèrement acide par nature", ces boues sont "non-dangereuses", souligne-t-il, "Tous les résultats des analyses des sols et des eaux disponibles montrent l'absence de déversement d'acide dans la zone concernée".

Le président de la CAVF, communauté d'agglomération du Val de Fensch, Michel Liegbott avait pourtant affirmé, le 4 juillet, qu'il y avait "bien eu des déversements d'acide, mais on en ignore encore l'importance". Or, dans un communiqué du 25 juillet, la CAVF affirme qu'aucune "trace significative d'acide" n'a été trouvée dans les prélèvements effectués.

"Il faut être prudent dans l'analyse des résultats"

Mais nuance, "il convient d'être très prudent dans l'analyse de ces résultats car les temps de migrations des polluants dans les sols peuvent être plus ou moins long, et les conditions de prélèvement doivent systématiquement faire l'objet d'une analyse critique". D'autant que selon la CAVF, les services de l'État auraient trouvé des résultats différents des leurs.

Une enquête pour atteinte à l'environnement a été ouverte par le parquet de Thionville qui refuse pour l'instant de communiquer sur l'affaire. 

Marina Fabre @fabre_marina


© 2020 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENVIRONNEMENT

Pollution

Fleuves impropres à la consommation, terres stériles, produits toxiques déversés massivement, la liste des pollutions de toutes natures est longue. Les initiatives visant à les réduire se font plus nombreuses mais elles restent très inférieures aux besoins.

Unilever Rotterdam iStock Poulssen

Unilever va consacrer 1 milliard de dollars pour supprimer les fossiles de ses produits d’entretien

Depuis quelques mois Unilever multiplie les annonces liées à la réduction de son empreinte environnementale. Après avoir annoncé 1 milliard de dollars pour des projets liés à la biodiversité, le géant de la grande consommation assure qu’il va consacrer un autre milliard à l’élimination des dérivés...

Uber congestion pollution climat TE

Uber chasse les véhicules diesel de son parc et prend le chemin de la neutralité carbone

Uber veut faire sa "révolution électrique". Dès 2024, plus aucun véhicule diesel ne roulera pour la plateforme en France. Pour cela, le groupe prévoit un fonds de 75 millions d'euros sur cinq ans, dont la moitié sera payée par les usagers, pour aider financièrement les chauffeurs à acheter une...

Helice navire oceans cavitations

[Les monstres des abysses] Le volume sonore des océans devient insupportable pour les mammifères marins

L’humanité n’épargne rien aux océans. Il y a les pollutions dues aux hydrocarbures, au plastique, aux métaux… et aussi à cause du son. Alors que 90 % du commerce mondial passe par les mers, la gigantesque flotte de porte-conteneurs fait des milieux sous-marins une véritable cacophonie. Toute la...

Fosses des mariannes plastique

[Les monstres des abysses] Quand les déchets plastiques tapissent les fonds marins

Même l'endroit le plus profond de la Terre, la fosse des Mariannes, située dans les profondeurs extrêmes de l'océan Pacifique, est polluée par les humains. Des études montrent en effet la présence de sacs plastiques, côtoyant des créatures marines dignes des contes et légendes de notre enfance....