Publié le 26 avril 2019

ENVIRONNEMENT

Pollution : quatre millions de nouveaux cas d'asthme par an chez les enfants à cause du trafic routier

Une nouvelle étude démontre les effets néfastes du trafic routier sur la santé. Il serait à l'origine d'un tiers des nouveaux cas d'asthme infantile chaque année à Paris et de près de la moitié dans une ville comme Shanghai. Les chercheurs suggèrent un durcissement des normes de pollution car dans la quasi-totalité des cas, les seuils recommandés par l'Organisation mondiale de la santé sont respectés.

La pollution de l'air liée au transport routier est responsable de 48 % des nouveaux cas d'asthme par an chez les enfants à Shanghai.
@Pixabay

La pollution de l'air liée au transport routier est responsable de 4 millions de nouveaux cas d'asthme par an chez les enfants, montre une nouvelle étude parue dans la revue spécialisée The Lancet Planetary Health. Cela représente 13 % des cas d'asthme diagnostiqués chaque année chez des enfants, soulignent les auteurs. Cette proportion monte jusqu'à 31 % en Corée du Sud et atteint 30 % au Koweït, au Qatar et aux Émirats arabes unis.   

Au niveau des villes, c'est à Shanghai, en Chine, qu'elle est la plus élevée (48 %). Suivent huit autres villes chinoises ainsi que Moscou et Séoul. Paris se situe à la 21e place, avec un tiers des cas d'asthme d'enfants qui seraient liés à la pollution routière.   

Durcir encore les normes

Ces résultats devraient conduire à durcir les normes en matière de pollution, suggèrent les chercheurs de l'université George-Washington à Washington car la quasi-totalité (92%) des enfants qui développent un asthme lié à la pollution routière "vivent dans des régions qui respectent les niveaux recommandés" de polluants fixés par l'Organisation mondiale de la santé (OMS), notamment la concentration moyenne annuelle en dioxyde d'azote (NO2).   

"On sait depuis longtemps que la pollution de l'air extérieur peut entraîner une aggravation de l'asthme, mais ce n'est que récemment qu'elle a été pointée comme une cause d'apparition de nouveaux cas", souligne Stephen Holgate, professeur d'immuno-pharmacologie à l'université de Southampton (Royaume-Uni). "En mettant en relation des données de santé avec une modélisation de la pollution, les auteurs font une solide démonstration du fait que, à des niveaux inférieurs aux recommandations de l'OMS, l'exposition au NO2 est liée à des nouveaux cas d'asthme".   

Chaque année dans le monde, neuf millions d’êtres humains succombent de maladies liées à la pollution de l’air. Ils sont 2,8 millions uniquement en Chine, 800 000 en Europe dont 67 000 en France selon une nouvelle estimation, publiée par la Revue européenne de cardiologie (European Heart Journal). À travers la planète, on estime que neuf habitants sur dix respirent un air pollué. Environ un sur dix en mourra. La pollution de l’air fait ainsi plus de morts chaque année que le tabac.

Concepcion Alvarez avec AFP


© 2019 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

Pour aller plus loin

[Infographie] La pollution de l’air est deux fois plus mortelle qu'estimé jusqu'alors

On savait que c’était l’une des causes les plus importantes de mortalité au monde, mais de nouveaux chiffres révèlent que le problème était largement sous-estimé. La pollution de l’air tuerait en fait deux fois plus que ce qu’avaient prédit les précédentes estimations, selon une étude...

Pollution de l'air : la France veut durcir les normes en Méditerranée sur les navires

La France va proposer un renforcement drastique des normes antipollution de l'air pour les navires en Méditerranée d'ici 2020, un projet qui nécessite encore de rallier les pays riverains, a annoncé le ministère de l'Écologie.

La pollution de l'air est-elle sous-évaluée ?

Alors que la santé et l'environnement font partie des thèmes retenus pour le « Grenelle de l'environnement », la polémique enfle sur les indices de pollution atmosphérique. Plusieurs polluants majeurs ou cancérigènes sont en effet exclus des mesures, ce qui amène les ONG à dénoncer des...

Selon l’OMS, 600 000 enfants meurent chaque année à cause de la pollution de l'air

La pollution de l'air, tant intérieur qu'extérieur, entraîne chaque année la mort de quelque 600 000 enfants de moins de 15 ans en raison d'infections aiguës des voies respiratoires, alerte l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS).

ENVIRONNEMENT

Pollution

Fleuves impropres à la consommation, terres stériles, produits toxiques déversés massivement, la liste des pollutions de toutes natures est longue. Les initiatives visant à les réduire se font plus nombreuses mais elles restent très inférieures aux besoins.

San francisco airport fin des bouteilles d eau en plastique capture d ecran SFO

[Bonne nouvelle] La vente de bouteilles d’eau en plastique bannie de l'aéroport de San Francisco

Fini les bouteilles d'eau en plastique si vous transitez par l'aéroport de San Francisco. Les passagers trouveront des alternatives en aluminium, en verre ou en matière compostable. Ils pourront aussi recharger leurs gourdes dans l'une des cent fontaines installées. Un premier pas vers le zéro...

Cosmetique perturbateur endocrinien

Tous les Français sont exposés à des perturbateurs endocriniens, surtout les enfants

Santé publique France vient de publier une étude inédite dont les résultats sont alarmants. L'institut estime que tous les organismes des Français sont imprégnés de perturbateurs endocriniens, ces polluants qui interfèrent avec le système hormonal. Les enfants sont particulièrement touchés. Face à...

Dechets marins biodegradabilite duree de vie mer Pixabay

[Infographie] À votre avis, un mégot vit combien de temps au fond de l'océan ?

80 % des déchets marins proviennent des activités à terre. Et ils peuvent rester au fond de l'océan plus de 500 ans. Papier toilette, canettes, sacs plastique, couches, bouteilles de bière, Novethic vous propose de découvrir la durée de biodégradabilité de tous ces objets.

Base militaire Severodvinsk Russie accident nucleaire AFP

La Russie a bien été victime d’une explosion nucléaire dans le grand Nord

Le 8 août, un accident a provoqué cinq morts et une hausse temporaire de la radioactivité localement à Severodvinsk dans le Grand Nord russe. Les autorités russes avaient d’abord parlé des essais d’un moteur-fusée, mais de nouvelles informations révèlent qu’il s’agit d’un accident de fission...