Publié le 04 juin 2020

ENVIRONNEMENT

Incendie de Lubrizol : le Sénat dénonce des "angles morts inacceptables" dans la politique de prévention

C'est un rapport sévère que la commission d’enquête du Sénat vient de rendre sur le spectaculaire incendie de Lubrizol à Rouen, survenu en septembre 2019. Celui-ci dénonce "des angles morts inacceptables" dans la politique de prévention des risques industriels en France mais aussi la gestion de crise du gouvernement. 

Incendie Lubrizol Philippe LOPEZ AFP 0897628754
L'incendie de Lubrizol à Rouen aurait-il pu être évité? Un rapport du Sénat étrille la gestion de crise du gouvernement et 40 ans de politique de gestion des risques industriels.
@Philippe Lopez / AFP

Le 26 septembre, un incendie de grande ampleur se déclenche sur un site Seveso seuil haut, à Rouen. Près de 9 505 tonnes de produits chimiques brûlent dans cette usine de lubrifiants automobiles et sur le site voisin de Normandie Logistique. L’incendie provoque un immense nuage de fumée noire de 22 km de long. Des retombées de suie seront retrouvées jusque dans les Hauts-de-France.

Cet "accident industriel majeur", le pire depuis celui d’AZF pour l’Hexagone aurait-il pu être évité ? Dans son rapport publié ce 4 juin, la Commission d’enquête du Sénat dénonce en tous cas les failles de la politique française de prévention des risques industriels. "Sans victime apparente", il a cependant marqué la population riveraine qui a rapidement dénoncé les effets respiratoires ressentis après l’incendie via notamment les réseaux sociaux avec près de 200 000 tweets sur le sujet en 24 heures.

La gestion de crise du gouvernement critiquée

Le rapport épingle notamment l’action gouvernementale et particulièrement celle de l’ex-ministère de la Santé Agnès Buzyn. Le "suivi sanitaire proprement dit, l’identification du risque sanitaire telle que pratiquée par le ministère de la Santé, a été à la fois tardive et incomplète", écrivent les rapporteurs Christine Bonfanti-Dossat (LR) et Nicole Bonnefoy (PS) dans leurs conclusions. Pour la commission présidée par le centriste Hervé Maurey, la méthodologie adoptée par le ministère de la santé pour le suivi sanitaire est également "problématique". "Il ressort (...) qu’il est impossible de se prononcer de manière définitive sur l’impact sanitaire de l’incendie Lubrizol, au vu des seules données récoltées dans le cadre de la surveillance environnementale, ces dernières étant totalement ou partiellement inexploitables".

La ministre de la Transition écologique et solidaire est également critiquée. Son objectif affiché à la suite de la catastrophe – une "augmentation de 50% des contrôles d’ici 2022 à effectifs constants" -  est "peu réaliste", selon le rapport. Les sénatrices dénoncent en outre la décision "prématurée" du ministre de l’Agriculture "prise dans l’urgence le 11 octobre" de lever l’interdiction de vente du lait produit dans plus de 200 communes.

les conséquences de 40 ans de politiques de risques industriels insuffisantes

Mais c’est 40 ans de politique de prévention des risques industriels qui sont en réalité critiqués par le rapport. Celle-ci "laisse apparaître des angles morts importants et inacceptables", écrivent les rapporteurs. Et ce alors que "les crédits budgétaires alloués par l’État à la prévention des risques technologiques diminuent tendanciellement depuis plusieurs années", ajoutent les sénatrices.

Les élues de la Haute Assemblée pointent en outre "le nombre réduit de sanctions prononcées" à l’encontre des pollueurs. Elles estiment "urgent de revoir la doctrine de communication de crise de l’Etat" consistant à "vouloir rassurer à tout prix".

La rédaction avec AFP


© 2021 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENVIRONNEMENT

Pollution

Fleuves impropres à la consommation, terres stériles, produits toxiques déversés massivement, la liste des pollutions de toutes natures est longue. Les initiatives visant à les réduire se font plus nombreuses mais elles restent très inférieures aux besoins.

Pollution maree noire ecocide tortue iStock 188020464

Projet de loi Convention climat : un délit d’écocide à la portée très réduite

Le projet de loi issu de la Convention citoyenne pour le climat comptera bel et bien un délit d'écocide. Mais alors qu'il devait permettre de condamner largement toute pollution des eaux, des sols et de l'air, seuls les cas "graves et durables", commis de façon intentionnelle, sont finalement...

Canva photo editor

Des rivières de déchets plastiques souillent la Serbie

Retenus par un barrage hydroélectrique, des milliers de mètres cubes de déchets plastiques ont recouvert un lac de Serbie. Ce phénomène, qui se répète chaque année à la faveur des fortes pluies d’hiver, a atteint des proportions exceptionnelles en 2021. Il affecte plusieurs pays de la région.

Dechets plastique bouteilles pixabay

Après les énergies fossiles, les grandes banques mondiales sont accusées de trop financer le plastique

Alors que les banques cessent petit à petit de financer le charbon et les énergies fossiles, érigés en ennemi numéro un du climat, l'initiative internationale portfolio.earth entend enclencher la même dynamique sur la thématique de la biodiversité en s'attaquant d'abord à l'industrie du plastique....

Projet montagne d or oreamining

La justice relance le projet Montagne d’Or en Guyane, malgré l'opposition du gouvernement

Le tribunal administratif de Cayenne vient de relancer le projet contesté de la Montagne d'or en Guyane. Le gouvernement avait assuré en 2019 qu'il ne verrait pas le jour mais les juges estiment qu'il n'a pas apporté de preuves pour justifier une telle décision. Ils enjoignent donc l'Etat à...