Publié le 21 juin 2017

ENVIRONNEMENT

[Infographie] Zara, H&M et Marks & Spencer filent un mauvais coton avec la viscose

150 milliards de vêtements sont fabriqués chaque année dans le monde faisant du textile la deuxième industrie la plus polluante au monde. Si les grandes marques en ont conscience et commencent à prendre des mesures notamment sur le coton, il reste une matière oubliée : la viscose. On lui attribue des vertus écologiques par erreur. Un nouveau rapport accuse H&M, Zara ou encore Marks & Spencer de dommages environnementaux et sanitaires en Asie où elles s'approvisionnent.

Des sacs de viscose transformée s'entassent dans un village indonésien situé près d'une usine de production.
The Change Markets Foundation

On la décrit parfois comme la fibre du futur, une alternative écolo au coton et autres tissus synthétiques dérivés du pétrole. La viscose, fabriquée à partir de fibre végétale, nécessite pourtant des produits chimiques et polluants pour être transformée. Un nouveau rapport publié la semaine dernière par The Change Markets Foundation (1) met ainsi en cause plusieurs grandes marques occidentales dont Zara (groupe Inditex), H&M, Marks&Spencer ou encore Tesco pour leur approvisionnement dans cette matière.

Les enquêteurs ont visité dix usines en Chine, en Inde et en Indonésie, qui les fournissent en viscose. À chaque fois, ils ont découvert des dommages environnementaux et sanitaires graves : pollution de l'eau provenant de déchets contaminés non traités, pollution de l'air, contamination des ouvriers et des populations locales, hausse des cancers, anomalies congénitales, affections cutanées.

Pression des marques sur les producteurs

Les habitants rencontrés expliquent ne plus boire l’eau du puits qu’ils craignent d’être polluée. L’eau noircie des fleuves les dissuade de s’y baigner, les poissons meurent en grand nombre privant les pêcheurs de leur unique source de revenu. Les niveaux de sulfure de carbone, un solvant hautement volatil et inflammable, sont trois fois supérieurs aux normes. Tout cela sous fond de complaisance avec les autorités locales qui entretiennent des relations ambiguës avec les propriétaires d’usine.

"Il est évident que les producteurs de viscose eux-mêmes ont une énorme responsabilité, mais ce qui est de plus en plus clair, c'est que les détaillants exercent une pression énorme sur eux en leur demandant de réduire les coûts et les délais de livraison, explique Natasha Hurley, responsable de campagne chez Changing Markets. La pression des marques elles-mêmes crée une situation insoutenable tant sur le plan social qu’environnemental ".

Pas de politique spécifique

Interrogées, la plupart des marques expliquent ne pas avoir encore de politique particulière sur la viscose. Ida Ståhlnacke pour H&M a déclaré au Guardian qu'il était profondément préoccupé par ces résultats et que le groupe travaillait avec un consultant externe pour évaluer ses chaînes d'approvisionnement. "Nous savons qu'il y a encore beaucoup à faire", a pour sa part concédé un porte-parole de Marks & Spencer. Chez Inditex, une liste des fournisseurs de viscose les plus respectueux devrait être dressée d’ici la fin de l’année.

Changing Markets estime qu’il serait aisé pour les grandes marques de faire pression sur les producteurs de viscose. En effet, ils ne sont qu’une petite dizaine à contrôler 70 % de la production mondiale. 

Concepcion Alvarez @conce1

(1) https://changingmarkets.org/portfolio/dirty-fashion/


© 2020 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENVIRONNEMENT

Pollution

Fleuves impropres à la consommation, terres stériles, produits toxiques déversés massivement, la liste des pollutions de toutes natures est longue. Les initiatives visant à les réduire se font plus nombreuses mais elles restent très inférieures aux besoins.

Explosion Beyrouth Liban nitrate AFP

L’explosion au Liban due au nitrate d'ammonium, une substance déjà impliquée dans de nombreuses explosions accidentelles, dont AZF

Au Liban, déjà en proie à une crise économique et sociale majeure, un nouveau drame est venu frapper le pays. Une explosion chimique à Beyrouth, a priori due à des stocks mal protégés de nitrate d’ammonium, a rasé un quartier de la ville et provoqué de nombreuses victimes. Cette substance, utilisée...

Silence animaux ville confinement covid AntoninBurat HansLucas AFP

Une vague de silence a parcouru le monde durant l’épidémie de Coronavirus

Chacun d’entre nous a pu expérimenter le calme et de nouveaux bruits venus de la nature durant le confinement. Mais ce n’est pas qu’un ressenti. Une vaste étude menée à travers le monde a montré que le "bruit sismique" a baissé de 50 % pendant plusieurs mois à la faveur de la mise à l’arrêt des...

Randonnee tourisme lent

[Les nouvelles rives du tourisme] Le retour du voyage lent face au tourisme frénétique

Visiter New-York en deux jours au pas de course pour ne rien rater, le tout rythmé par des selfies à répétition ... Le tourisme, de plus en plus frénétique, a "tué l'esprit du voyage" estime le sociologue Rodolphe Christin. Face à cette course effrénée, de plus en plus de voyageurs se tournent vers...

ONU petrolier Yemen catastrophe

Pétrolier abandonné au large du Yémen : L’ONU craint une "catastrophe écologique imminente"

Depuis cinq ans, le pétrolier FSO Safer est abandonné dans la mer Rouge au large du Yemen. Le tanker, menacé par le délabrement, risque de déverser les quelques 1,14 million de barils de pétrole qu'il contient en cas de naufrage. L'ONU tente d'intervenir mais cette opération, dans un pays en guerre,...