Publié le 16 décembre 2018

ENVIRONNEMENT

[Le chiffre] Les ordinateurs, smartphones, écrans vont représenter 14 % des émissions de gaz à effet de serre en 2040

C’est une pollution cachée qui pourrait faire de plus en plus de dégâts. L’industrie des TIC, technologies de l’information et de la communication, devrait représenter 14 % des émissions mondiales de gaz à effet de serre (GES) en 2040, soit autant que les émissions actuelles des États-Unis. Principale cause, l'essor des smartphones, dont la durée d'usage est de seulement deux ans.

D'ici 2040, les technologies de l'information et de la communication devraient représenter 40 % des émissions de gaz à effet de serre mondiales.
©CC0

Les smartphones sont-ils les nouvelles voitures ? C'est en tout cas un nouveau secteur qu'il va falloir prendre en compte dans la pollution mondiale. Car selon une étude publiée dans le Journal of Cleaner Production en mars 2018, les TIC pourraient représenter 14 % des émissions mondiales de gaz à effet de serre d'ici 2040.

Le travail des chercheurs porte sur le cycle de vie d'ordinateurs portables, écrans, serveurs ou encore des smartphones. En 2007, les TIC ne représentaient pourtant que 1 % des émissions mondiales, mais leur part a triplé en 10 ans. "Si les TIC ne sont pas contrôlés, leurs émissions représenteront plus de la moitié de la contribution actuelle de l’ensemble du secteur des transports", estiment les chercheurs.

La durée d'usage d'un smartphone est de deux ans

En cause, surtout, la production et la consommation des smartphones. Leur impact est particulièrement pointé du doigt. Les émissions de GES de ces téléphones intelligents pourraient dépasser, dès 2020, la contribution individuelle des ordinateurs et des écrans. Il faut dire que leur production nécessite l’extraction de métaux rares. Cette étape représente 85 à 95 % de ses émissions de CO2.

Or, les consommateurs ont une durée d’usage des smartphones très limitée, elle atteint en moyenne deux années. La faute notamment à l’obsolescence programmée. Il s’agit, pour les fabricants, de volontairement ralentir les anciens modèles de téléphones pour pousser les consommateurs à en acheter des nouveaux. Le gouvernement envisage d’ailleurs d’apposer un "indice de réparabilité" d’ici le 1er janvier 2020 calculé selon dix critères, afin de lutter contre cette pratique.

Marina Fabre @fabre_marina


© 2023 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENVIRONNEMENT

Pollution

Fleuves impropres à la consommation, terres stériles, produits toxiques déversés massivement, la liste des pollutions de toutes natures est longue. Les initiatives visant à les réduire se font plus nombreuses mais elles restent très inférieures aux besoins.

Porte avions foch naufrage AFP

Le naufrage du porte-avions Foch, un "crime environnemental" au fond de l’océan

Le porte-avions Foch, fleuron français passé sous pavillon brésilien en 2000, a été coulé dans l'océan Atlantique. Vétuste, trop endommagé, refusé dans tous les ports du monde, le navire pourtant hautement toxique, va désormais contaminer l'écosystème marin. Amiante, PCB, métaux lourds... les ONG...

IStock poissons morts

"Pollution du siècle" de l’Escaut : le sucrier Tereos condamné à une sanction inédite

Le deuxième plus gros groupe sucrier au monde, Tereos, a été condamné à plus de 9 millions d'euros de dommages et intérêts. Il est responsable de la mort de tonnes de poissons après qu'une de ses digues se soit rompue entre le 9 et 10 avril 2020 provoquant le déversement de milliers de litres de...

Echantillon eau polluants chimiques scientifique pipette istock Smederevac

Cancers, infertilité : les "polluants éternels" contaminent les eaux françaises sans limite

C'est une pollution généralisée et largement sous-estimée, alerte l'association Génération futures dans un nouveau rapport. Celle aux PFAS, aussi appelés "polluants éternels" en raison de leur très faible dégradation dans l'environnement, présents dans les poêles, les emballages alimentaires, les...

Zones a faibles emissions CC0 Sebleouf

Chasse aux voitures polluantes : quand l'écologie se heurte au social

Depuis le 1er janvier, les zones à faibles émissions sont devenues obligatoires dans une dizaine d'agglomérations françaises. Il s'agit de restreindre l'accès à une zone délimitée aux véhicules les plus polluants. Une mesure qui inquiète sur le plan social. Après la crise des Gilets jaunes, qui...