Publié le 16 février 2022

ENVIRONNEMENT

La contamination plastique des océans est irréversible : les principaux chiffres en une infographie

Les images chocs d'ours polaires se débattant avec des sacs plastiques ou de tortues avec des pailles dans les narines ont fait le tour du monde. Mais au-delà de ces clichés emblématiques, la pollution plastique contamine toutes les parties des océans, alerte le WWF dans un nouveau rapport. L'ONG appelle à la mise en place d'un traité international contraignant sur le plastique. Des négociations formelles pourraient être lancées à l'Onu à la fin du mois avec le soutien de la France.

Plastique ours polaire Andreas Alexander WWF
La limite a déjà atteinte côté microplastiques en plusieurs points du globe pointe le WWF, notamment en Méditerranée, dans les mers Jaune et de Chine orientale (entre la Chine, Taïwan et la péninsule coréenne) et dans la banquise arctique.
@Andreas Alexander / WWF

De la surface aux grands fonds marins, des pôles aux côtes des îles les plus isolées, du plus petit plancton à la plus grosse baleine, la pollution plastique a atteint "toutes les parties des océans" et menace la biodiversité marine, alerte le WWF dans un nouveau rapport qui compile plus de 2 000 études scientifiques sur le sujet. Cette contamination est en grande partie due aux plastiques à usage unique, qui constituent plus de 60% de la pollution marine. Ils se dégradent au fur et à mesure de leur séjour dans l'eau, devenant de plus en plus petits, jusqu'au "nanoplastique" d'une taille inférieure au micromètre (millième de millimètre).   

"Tout porte à croire que la contamination de l'océan par le plastique est irréversible. Une fois répartis dans l'océan, les déchets plastiques sont presque impossibles à récupérer. Ils se dégradent régulièrement et la concentration de micro et nanoplastiques continuera donc à augmenter pendant des décennies" explique Heike Vesper, directrice du programme marin du WWF Allemagne.  

L’irréversibilité de la contamination plastique des océans est telle que les experts estiment que même si plus aucun plastique n'arrivait dans l'océan, le nombre des microplastiques devrait quand même y doubler d'ici 2050. Or, la situation devrait plutôt empirer. Selon les estimations citées par le WWF, la production de plastique dans le monde devrait doubler d'ici 2040. La pollution plastique des océans se trouverait dès lors multipliée par quatre d’ici 2050 et par 50 d’ici 2100.

Infog pollution plastique est partout

"Il y a une limite à la pollution que peuvent absorber nos écosystèmes"

Pour Eirik Lindebjerg, responsable du dossier plastique au WWF, "nous atteignons un point de saturation pour les écosystèmes marins qui fait peser une menace non seulement sur des espèces données mais affecte tout l'écosystème". L’expert compare la situation à la crise climatique et ses "budgets carbone", quantité maximale de CO2 pouvant être rejetée dans l'atmosphère avant certaines conséquences. "C'est la même chose avec le plastique. Ce que nous montrons dans ce rapport c'est qu'il y a une limite à la pollution que peuvent absorber nos écosystèmes," explique-t-il.  

Limite déjà atteinte côté microplastiques en plusieurs points du globe pointe le WWF, notamment en Méditerranée, dans les mers Jaune et de Chine orientale (entre la Chine, Taïwan et la péninsule coréenne) et dans la banquise arctique. "Nous devons considérer la question comme celle d'un système fini qui n'absorbe pas le plastique et c'est pourquoi nous devons aller vers zéro émission, zéro pollution, aussi vite que possible", insiste Eirik Lindebjerg. Car chercher à nettoyer les océans est "extrêmement difficile et cher" et il est bien moins coûteux et efficace d'agir en amont.  

Ce rapport est publié à quelques semaines de l’Assemblée des Nations Unies sur l’environnement (ANUE), vice-présidée par la France. Cette réunion, qui se tiendra du 28 février au 2 mars à Nairobi au Kenya, pourrait lancer des négociations formelles sur un traité international contraignant sur la pollution plastique. Lors du One Ocean Summit, qui a eu lieu à Brest du 9 au 11 février, le président Emmanuel Macron a soutenu un tel traité. 156 pays, 700 organisations, une centaine d’entreprises mondiales et deux millions de personnes ont également signé une pétition du WWF pour voir aboutir un accord mondial sur le plastique.  

Concepcion Alvarez @conce1 avec AFP


© 2023 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

Pour aller plus loin

Pêche illégale, pollution plastique... Les six engagements à retenir du One Ocean Summit de Brest

En clôture du One Ocean Summit de Brest, ce vendredi 11 février, une quarantaine de chefs d'Etats et de gouvernement ont pris des engagements pour protéger l'océan, lutter contre la pêche illégale et la pollution plastique ou encore pour aboutir à un traité ambitieux sur la Haute Mer....

Pollution plastique : les grands groupes améliorent leurs pratiques à tout petits pas

L’organisation américaine As You Sow a établi un classement des pratiques des grandes entreprises utilisatrices de plastique. Coca-Cola se place en tête du classement, grâce notamment à la transparence dont le groupe fait preuve sur ses politiques pour réduire la pollution plastique. Mais...

Le coût caché du plastique serait dix fois supérieur à ses coûts de production, alerte le WWF

Le plastique coûte bien plus cher à gérer après son utilisation qu'à produire. C'est le constat dressé par le WWF, qui a agrégé dans un rapport publié début septembre les coûts cachés du plastique : ceux du recyclage, du ramassage des déchets, ou encore l'impact de la pollution plastique...

[Science] La quantité de déchets plastique dans les océans devrait tripler d’ici 20 ans

Des chercheurs s'intéressant à la pollution plastique estiment, dans une nouvelle étude publiée dans la revue Science, qu'en suivant la trajectoire actuelle, le déversement des déchets plastiques dans les océans devrait atteindre 29 millions de tonnes en 2040, soit trois plus...

Déchets plastiques : Coca-Cola reste l'entreprise la plus polluante au monde

À qui appartiennent les bouteilles, flacons, bidons, en plastique qui jonchent les plages, les rues ou les forêts ? En premier à Coca-Cola, ensuite, loin derrière, à PepsiCo puis Unilever, selon le podium de l’ONG Break Free From Plastic qui déploie ses bénévoles chaque année pour...

ENVIRONNEMENT

Pollution

Fleuves impropres à la consommation, terres stériles, produits toxiques déversés massivement, la liste des pollutions de toutes natures est longue. Les initiatives visant à les réduire se font plus nombreuses mais elles restent très inférieures aux besoins.

Porte avions foch naufrage AFP

Le naufrage du porte-avions Foch, un "crime environnemental" au fond de l’océan

Le porte-avions Foch, fleuron français passé sous pavillon brésilien en 2000, a été coulé dans l'océan Atlantique. Vétuste, trop endommagé, refusé dans tous les ports du monde, le navire pourtant hautement toxique, va désormais contaminer l'écosystème marin. Amiante, PCB, métaux lourds... les ONG...

IStock poissons morts

"Pollution du siècle" de l’Escaut : le sucrier Tereos condamné à une sanction inédite

Le deuxième plus gros groupe sucrier au monde, Tereos, a été condamné à plus de 9 millions d'euros de dommages et intérêts. Il est responsable de la mort de tonnes de poissons après qu'une de ses digues se soit rompue entre le 9 et 10 avril 2020 provoquant le déversement de milliers de litres de...

Echantillon eau polluants chimiques scientifique pipette istock Smederevac

Cancers, infertilité : les "polluants éternels" contaminent les eaux françaises sans limite

C'est une pollution généralisée et largement sous-estimée, alerte l'association Génération futures dans un nouveau rapport. Celle aux PFAS, aussi appelés "polluants éternels" en raison de leur très faible dégradation dans l'environnement, présents dans les poêles, les emballages alimentaires, les...

Zones a faibles emissions CC0 Sebleouf

Chasse aux voitures polluantes : quand l'écologie se heurte au social

Depuis le 1er janvier, les zones à faibles émissions sont devenues obligatoires dans une dizaine d'agglomérations françaises. Il s'agit de restreindre l'accès à une zone délimitée aux véhicules les plus polluants. Une mesure qui inquiète sur le plan social. Après la crise des Gilets jaunes, qui...