Publié le 13 août 2015

ENVIRONNEMENT

Explosion d'un entrepôt de produits chimiques en Chine: la sécurité industrielle une nouvelle fois questionnée

Un nouvel accident industriel s’est produit dans la nuit de mercredi à jeudi en Chine, dans la ville portuaire de Tianjin. Pour le moment, l’enquête privilégie une négligence et la police est en train d’entendre les cadres de l’entrepôt, où deux gigantesques explosions ont fait au moins 50 morts et 700 blessés selon un bilan provisoire. Le président chinois, Xi Jinping, a promis des punitions sévères si des manquements étaient avérés.

Explosion d'un entrepôt de produits chimiques à Tianjin, en Chine
YUE YUEWEI/ XINHUA/ AFP

C’est le dernier accident industriel d’une longue série en Chine. Et cette fois encore, le respect des normes de sécurité est questionné. Dans la nuit de mercredi à jeudi, deux immenses explosions ont eu lieu dans un entrepôt de la zone portuaire de Tianjin, une ville de 15 millions d’habitants, près de Pékin. Un container rempli de produits explosifs a pris feu pour une raison encore inconnue. Le bilan provisoire est déjà très lourd : au moins 50 morts, dont 12 pompiers, et 700 blessés, parmi lesquels 71 sont dans un état critique.

 

L’équivalent de 21 tonnes de TNT
 

L’onde de choc a été ressentie sur plusieurs kilomètres à la ronde. D’après l’agence de presse Chine nouvelle, la première explosion correspondait à l’équivalent de 3 tonnes de TNT, la deuxième à 21 tonnes. Et selon l’agence sismologique chinoise, la première explosion a provoqué un séisme d’une magnitude de 2,3 sur l’échelle de Richter, la deuxième de 2,9.

L’entrepôt appartient à Tianjin Dongjiang Port Rui Hai International Logistics, une entreprise fondée en 2011 spécialisée dans le stockage et la logistique de contenairs de produits dangereux.

 

Des punitions sévères et une répression accrue

 

Ses cadres ont été arrêtés et sont actuellement entendus par la police. Pour l’instant, l’enquête privilégie une négligence. Le président chinois Xi Jinping a assuré que des punitions sévères seraient prises en cas de manquements concernant les normes de sécurité et promet une répression accrue pour renforcer la sécurité des sites industriels.

Un ouvrier ayant survécu à l’explosion a expliqué, sur China Radio International, que ses collègues et lui n’avaient jamais été formés à la manipulation de produits chimiques dangereux. Par ailleurs, une inspection de sécurité il y a deux ans a révélé que l'entreprise avait bafoué les normes d'emballage signalant comme dangereux les produits stockés dans certains de ses contenairs, indique Reuters.

Selon Le Quotidien du peuple, organe du Parti communiste chinois, "l’entrepôt n’aurait jamais dû réussir à passer tous les contrôles environnementaux". En effet, il est situé à proximité d'habitations, d'axes routiers et de deux hôpitaux, alors que les normes imposent que les sites entreposant des matériaux dangereux soient éloignés d'au moins un kilomètre.

 

La justice de plus en plus sévère
 

La Chine est coutumière de ce genre d’accidents industriels. En août dernier, une explosion avait déjà fait 146 morts dans une usine de pièces de rechange de voitures, près de Shanghai. Elle avait été provoquée par la combustion de la poussière produite lors des opérations de polissage. Les normes de sécurité avaient été pointées du doigt et deux responsables de l’entreprise avaient été arrêtés. En juillet dernier, ce sont 15 personnes qui avaient trouvé la mort lors de l’explosion d’un site illégal de stockage de feux d’artifice dans la province du Hebei, dans le nord de la Chine.

L'ONG China Labour Bulletin a mis au jour plus de 340 accidents industriels depuis le début de l'année en Chine, détaillés dans une carte interactive (ci-dessus). Pour Geoffrey Crothall, militant au sein de l'ONG basée à Hong-Kong et cité par Le Monde, "les règles de sécurité sont légion en Chine, mais faiblement appliquées (...) la sécurité passant après la recherche du profit"

Mais le gouvernement de Pékin est de plus en plus sévère envers les entreprises. Les condamnations pour crimes environnementaux ont par exemple été renforcées ces derniers mois. Fin décembre, un groupe de six entreprises s’est vu infliger une amende record de 22,5 millions d’euros pour avoir pollué deux rivières.

 

Greenpeace alerte sur les risques sanitaires

 

A Tianjin, l’incendie est toujours en cours. Les opérations pour l’éteindre ont été suspendues en raison des produits dangereux qui demeurent sur le site. Quelque 200 soldats formés pour faire face à des catastrophes chimiques sont arrivés sur place pour mener des opérations de nettoyage.

L’ONG Greenpeace s’inquiète des risques que représentent ces produits pour les habitants et exhorte le gouvernement à être transparent. " Selon la station de surveillance de l'environnement Tianjin Tanggu, les produits chimiques stockés comprennent notamment du cyanure de sodium et du carbure de calcium, dangereux pour la santé. Le carbure de calcium peut par ailleurs réagir au contact de l'eau et provoquer une nouvelle explosion. C’est un défi pour les pompiers et, avec les prévisions de pluie pour demain, cela constitue un risque majeur."

La mairie de Tanjin a reconnu que des composants chimiques "toxiques et nocifs" avaient été détectés dans l'air.

 

Actualisation le 14 août à 11h40

 

 

Concepcion Alvarez
© 2020 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENVIRONNEMENT

Pollution

Fleuves impropres à la consommation, terres stériles, produits toxiques déversés massivement, la liste des pollutions de toutes natures est longue. Les initiatives visant à les réduire se font plus nombreuses mais elles restent très inférieures aux besoins.

Silence animaux ville confinement covid AntoninBurat HansLucas AFP

[Bonne Nouvelle] Avec le reconfinement, le retour du silence

Chacun d’entre nous a pu expérimenter le calme et de nouveaux bruits venus de la nature durant le premier confinement au printemps dernier. Mais ce n’était pas qu’un ressenti. Une vaste étude menée à travers le monde a montré que le "bruit sismique" a baissé de 50 % pendant plusieurs mois à la...

Embouteillage pollution voiture

En France, la pollution de l’air coûterait 1 000 euros par habitant et par an

Si vous êtes Parisien, la pollution de l'air vous coûte cher : 1 602 euros par an. À Lyon, comptez 1 134 euros et à Nice, 1 128 euros. C'est ce qu'a calculé l'Alliance européenne de santé publique dans une nouvelle étude. Des montants élevés qui répondent aux coûts socio-économiques de cette...

Unilever Rotterdam iStock Poulssen

Unilever va consacrer 1 milliard de dollars pour supprimer les fossiles de ses produits d’entretien

Depuis quelques mois Unilever multiplie les annonces liées à la réduction de son empreinte environnementale. Après avoir annoncé 1 milliard de dollars pour des projets liés à la biodiversité, le géant de la grande consommation assure qu’il va consacrer un autre milliard à l’élimination des dérivés...

Uber congestion pollution climat TE

Uber chasse les véhicules diesel de son parc et prend le chemin de la neutralité carbone

Uber veut faire sa "révolution électrique". Dès 2024, plus aucun véhicule diesel ne roulera pour la plateforme en France. Pour cela, le groupe prévoit un fonds de 75 millions d'euros sur cinq ans, dont la moitié sera payée par les usagers, pour aider financièrement les chauffeurs à acheter une...