Publié le 29 août 2018

ENVIRONNEMENT

En 2030, 100% de bâtiments neufs "zéro carbone" à Paris, New York ou Tokyo

Un pas de plus vers l'Accord de Paris. Dix neuf métropoles viennent de s'engager à ne construire, à partir de 2030, que des bâtiments zéro carbone. Un objectif rejoint par la maire de Paris Anne Hidalgo alors qu'aujourd'hui les bâtiments représentent la moitié des émissions de gaz à effet de serre des villes.  

Dix villes membres du C40 cities contre le réchauffement climatique se sont engagés à réduire les émissions de leurs bâtiments.
@3000ad

Elles représentent 130 millions d’habitants et n’oublient pas leur signature en bas de l’accord de Paris. Dix-neuf villes mondiales dont Paris, New York, Tokyo, Johannesburg ou encore Copenhague se sont engagées le 23 août à construire exclusivement des bâtiments "zéro carbone" à partir de 2030. Cet objectif s’étendra à tous les bâtiments en 2050.

Les bâtiments représentent 50 % des GES

Aujourd’hui, les bâtiments représentent plus de la moitié des émissions de gaz à effet de serre des villes et dégradent la qualité de l’air, responsable du décès de 500 000 personnes chaque année.

"Paris abrite certains des bâtiments les plus beaux et des plus emblématiques du monde. En tant que maires des grandes villes du monde, nous reconnaissons notre responsabilité de veiller à ce que chaque bâtiment, historique ou flambant neuf, contribue à assurer un avenir durable à nos citoyens", a déclaré la marie de Paris, Anne Hidalgo.

Des collaborations privés-publics

Pour atteindre cet objectif, les villes souhaitent collaborer avec les autorités régionales et nationales, mais aussi avec le secteur privé "acteur essentiel de la construction de bâtiments et écologiques". De nombreuses start-up travaillent en effet à des innovations moins polluantes comme le béton autocicatrisant commercialisé par Basilisk ou les granulats de bétons recyclés censés être un puits de stockage de CO2.

"Le changement climatique constitue une menace existentielle pour la ville de New York, et rendre nos bâtiments plus durables et efficaces est un élément clé de la solution", a déclaré de son côté Bill de Blasio. Cette initiative a été lancée dans le cadre de l’association C40 Cities qui réunit 85 métropoles contre le réchauffement climatique. Le groupe est actuellement présidé par Anne Hidalgo, élue en 2016.

Marina Fabre @fabre_marina 


© 2019 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENVIRONNEMENT

Pollution

Fleuves impropres à la consommation, terres stériles, produits toxiques déversés massivement, la liste des pollutions de toutes natures est longue. Les initiatives visant à les réduire se font plus nombreuses mais elles restent très inférieures aux besoins.

San francisco airport fin des bouteilles d eau en plastique capture d ecran SFO

[Bonne nouvelle] La vente de bouteilles d’eau en plastique bannie de l'aéroport de San Francisco

Fini les bouteilles d'eau en plastique si vous transitez par l'aéroport de San Francisco. Les passagers trouveront des alternatives en aluminium, en verre ou en matière compostable. Ils pourront aussi recharger leurs gourdes dans l'une des cent fontaines installées. Un premier pas vers le zéro...

Cosmetique perturbateur endocrinien

Tous les Français sont exposés à des perturbateurs endocriniens, surtout les enfants

Santé publique France vient de publier une étude inédite dont les résultats sont alarmants. L'institut estime que tous les organismes des Français sont imprégnés de perturbateurs endocriniens, ces polluants qui interfèrent avec le système hormonal. Les enfants sont particulièrement touchés. Face à...

Dechets marins biodegradabilite duree de vie mer Pixabay

[Infographie] À votre avis, un mégot vit combien de temps au fond de l'océan ?

80 % des déchets marins proviennent des activités à terre. Et ils peuvent rester au fond de l'océan plus de 500 ans. Papier toilette, canettes, sacs plastique, couches, bouteilles de bière, Novethic vous propose de découvrir la durée de biodégradabilité de tous ces objets.

Base militaire Severodvinsk Russie accident nucleaire AFP

La Russie a bien été victime d’une explosion nucléaire dans le grand Nord

Le 8 août, un accident a provoqué cinq morts et une hausse temporaire de la radioactivité localement à Severodvinsk dans le Grand Nord russe. Les autorités russes avaient d’abord parlé des essais d’un moteur-fusée, mais de nouvelles informations révèlent qu’il s’agit d’un accident de fission...