Publié le 20 décembre 2017

ENVIRONNEMENT

Une entreprise chinoise utilise des pandas comme usine à papier recyclé

Une entreprise chinoise a flairé la bonne affaire : elle va recycler les fibres des excréments de panda afin de produire du papier toilette, des mouchoirs ou encore des nappes, a annoncé mercredi 20 décembre un média d'Etat.

Panda
Une entreprise chinoise va recycler les déjections de Panda en papier et en tissu.
KimVilardi

La firme papetière Qianwei Fengsheng, basée dans la province du Sichuan (sud-ouest), collabore avec le Centre de protection et de recherche sur le panda géant afin de valoriser les crottes et les déchets alimentaires des pandas. Les produits seront bientôt commercialisés en Chine au sein d'une gamme de produits fièrement labellisés "caca de panda" et décorés d'une image du mammifère au pelage noir et blanc.

"Ils s'occuperont des déchets à notre place", s'est réjoui un chercheur du centre des pandas, Huang Yan, cité par le journal local Chengdu Business Daily. Les 10 kilogrammes d'excréments générés chaque jour par un panda adulte sont riches en fibres, car l'animal se nourrit exclusivement de tiges de bambous, a indiqué l'employé à l'agence officielle Chine nouvelle.

L’intestin de Panda, une usine naturelle

En plus de ces précieuses déjections, "l'ours-chat", comme l'appellent les Chinois, produit environ 50 kilogrammes de déchets alimentaires: les grumes végétales qu'il recrache après mastication. La fabrication de papier à partir du bambou nécessite d'en éliminer le fructose afin d'extraire les fibres : une étape qui intervient naturellement dans l'appareil digestif du panda, explique Yang Chaolin, le président de l'entreprise papetière, cité par Chine nouvelle.

La firme Qianwei Fengsheng viendra collecter la matière première plusieurs fois par semaine dans trois réserves de pandas. Une fois bouillie, pasteurisée et transformée en papier, la précieuse substance sera analysée pour garantir l'absence de bactéries. Une boîte de mouchoirs " sera vendue au tarif prohibitif de 43 yuans (5,50 euros), bien plus cher qu'un produit classique. "Les pandas ont ce qu'ils veulent et nous aussi. C'est une opération gagnant-gagnant", résume Yang Chaolin.

Ludovic Dupin avec AFP


© 2019 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENVIRONNEMENT

Economie circulaire

L’économie circulaire consiste à produire des biens et des services tout en limitant la consommation et le gaspillage des matières premières, de l’eau et des sources d’énergie. Elle se base sur l’écoconception des produits, leur réparation et leur recyclage.

Brune poirson consigne ministereTE

Brune Poirson veut développer la consigne sur les emballages plastiques

La directive européenne sur le plastique fixe des objectifs élevés de collecte et de recyclage. Pour les atteindre, Brune Poirson, la secrétaire d’État auprès du ministre de la Transition écologique et solidaire, veut imposer un système de consigne sur les emballages. Elle a lancé un comité de...

La destruction des invendus non alimentaires va e tre plus complique e que pre vu

Vêtement, cosmétique, électronique : l'interdiction de détruire les invendus va être beaucoup plus compliquée que prévu

Les critiques fusent concernant le projet de loi anti-gaspillage. Les experts en droit de l'environnement affirment que la mesure n'interdira ni l'incinération, ni la destruction des invendus. Les associations s'inquiètent du peu de détails fournis. Quant aux enseignes, elles veulent qu'une...

La loi interdisant aux marques de jeter leurs invendus bientot votee

Lutte contre le gaspillage : Édouard Philippe veut obliger à recycler les produits non alimentaires invendus

Le Premier ministre a présenté à Paris un futur dispositif prévu dans la loi sur l’économie circulaire. Édouard Philippe prévoit d’interdire aux fabricants de produits non alimentaires de détruire ou mettre en décharge leurs invendus, d’ici 2021 et 2023 selon les filières. Les industriels devront...

Economie circulaire istock BsWei

Économie circulaire : le projet de loi qui doit remettre le gouvernement sur les rails de l’écologie

C’est un projet de loi considéré comme très ambitieux sur l’économie circulaire qui est arrivé le 3 juin devant le Conseil national de la transition écologique (CNTE) et d’ici un mois au Conseil des ministres. Le texte qui a fuité a pour socle le principe du pollueur-payeur. Il met clairement...