Publié le 23 mai 2013

ENVIRONNEMENT

« Origine France Garantie » : un label sans clauses sociales ni écologiques

Lancé en 2011, le label « Origine France » est attribué aux produits dont la fabrication est majoritairement effectuée en France. Le label permet de lutter contre la triche « made in France », mais sans garantir une performance socio-environnementale.

139772_GF.png
Label Origine France Garantie

Fin janvier 2013, la marque Petit Bateau, fleuron du « bon goût à la française », se faisait épingler par le magasine Que Choisir . En ligne de mire, la nouvelle collection qu'elle venait de lancer avec la marque Carven, à grands renforts de rubans bleu blanc rouge. Cette collection, « c'est l'histoire d'une rencontre entre deux maisons françaises partageant les mêmes valeurs de modernité et d'honnêteté. », d'après le blog de Petit Bateau. Sauf que derrière ce « storytelling » et des étiquettes qui renvoient sur le service client de la firme à Troyes, l'entreprise reste muette et évasive sur le lieu de production, alors que 80% des collections sont fabriquées au Maghreb, dévoilait le magazine de défense des consommateurs. Et Que choisir de conclure : « Certaines marques sont passées maîtres dans l'art de faire croire que tous leurs articles sortent d'usines situées sur notre sol alors qu'il n'en est rien. Parmi elles, Petit Bateau bat des records d'ambiguïté ».

Ambigu et malin, le marketing de Petit Bateau - qui emploie tout de même 1800 personnes en France - s'appuie sur un cadre légal qui laisse les marques libres de faire figurer ou pas le pays de fabrication, quand il ne s'agit pas de produits alimentaires. Face à ce type de pratiques, le label « Origine France Garantie » (OFG), lancé par l'association Pro France en mai 2011, serait-il une solution ? « L'objectif est de donner une information d'origine transparente et incontestable », estime le président de Pro France et ancien ministre, Yves Jégo. Cette information est d'autant plus utile, à ses yeux, que « le made in france, qui est auto-déclaratif et rarement contrôlé (et optionnel, NDLR), est aujourd'hui dévoyé et fraudé par toute une série d'entreprises, parfois de manière involontaire ».

Origine France Garantie : deux exigences cumulatives...

C'est tout l'inverse du label OFG, qui repose sur deux critères cumulatifs, dont le respect est vérifié par un organe certificateur indépendant, Bureau Veritas : le produit doit prendre ses caractéristiques essentielles en France et de 50 % à 100% du prix de son revient unitaire doivent être acquis en France. Pourquoi pas 100% ? Parce que cela reviendrait à s'aliéner 99% des produits industriels, argumente Pro France, du fait des composants fabriqués à l'étranger. Ceci étant, le cahier des charges inclue des exigences sectorielles : pour les vêtements, la totalité de la confection (coupe, montage, finition) doit être réalisée en France et dans l'alimentaire, l'ingrédient principal en poids « est obligatoirement d'origine France ».

... Mais pas de dimensions environnementales et sociales

«Derrière l'origine du produit, le label donne au consommateur d'autres informations sur l'entreprise, notamment en termes de standards environnementaux ou sanitaires, qui peuvent le rassurer», faisait valoir Yves Jégo dans les colonnes du Figaro, le 18 avril dernier. Cette affirmation s'appuie sur le fait que les entreprises produisant en France sont sensées respecter la loi sociale et environnementale française, qui apporte une présomption de mieux-disant (voir notre article : le Made in France est-il plus éco-responsable?). Mais le cahier de charges n'inclut aucune clause sur l'écologie et le social et donc le label « n'apporte aucune garantie » de performance sur ces sujets, regrette le fondateur du réseau Entrepreneurs d'avenir Jacques Huybrecht, qui voudrait faire entrer ces deux éléments dans l'excellence à la Française. Interrogé sur la pertinence d'inclure ces critères dans le label, Yves Jégo se montre pourtant catégorique : « Vouloir un label multi-usages est un leurre et une vision détachée de la réalité. Cela serait trop compliqué et impossible » à installer, estime-t-il.

Malgré cette limite, le label semble relativement bien accueilli dans le monde de la RSE, ou du moins, des achats responsables. Bien qu'il ne puisse pas être utilisé comme critère de sélection pour les marchés publics, rappelle l'Observatoire des achats responsables, «il permet d'assurer, pour une certaine part, sur la traçabilité du produit et sur son origine », selon son vice-président Gérard Bruneau.

Quant au grand public qui voudrait cumuler traçabilité et éco-responsabilité, en attendant l'éventuelle généralisation de l'étiquetage environnemental - ce dossier est en cours d'analyse au gouvernement - ou une plus grande transparence des marques, il peut se consoler avec les nouveaux outils du web, comme Notéo. Lancé en 2012, ce « goodguide » à la française évalue les produits de grande consommation sous l'angle écologique et social et il est disponible sur les smartphones, pour une utilisation « in situ ».

Thibault Lescuyer
© 2019 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENVIRONNEMENT

Economie circulaire

L’économie circulaire consiste à produire des biens et des services tout en limitant la consommation et le gaspillage des matières premières, de l’eau et des sources d’énergie. Elle se base sur l’écoconception des produits, leur réparation et leur recyclage.

Ilemaurice pixabay

L’île Maurice, un laboratoire pour tester une reconversion durable de l’économie locale

Il y a quelques années, l’île Maurice était qualifiée de "miracle économique". Aujourd’hui pourtant l’île recherche un nouveau souffle pour que ses habitants puissent pleinement en profiter. En tant qu’acteur financier historique du pays, la banque MCB estime de sa responsabilité de redynamiser...

Airbus va recycler ses vieux avions en meubles

[Bonne nouvelle] Airbus va recycler ses anciens avions en meubles

Un plancher carbone transformé en étagère, un hublot en coiffeuse connectée, un nez d'avion A340 en luminaire... le projet A piece of sky, lancé par Airbus, transforme des avions en fin de vie en meubles design. Une façon de répondre à une problématique d'économie circulaire et de revaloriser le...

Economie circulaire terre planete experimentation fondation 2019 pixabay

Économie circulaire : supprimer la TVA sur les produits responsables est rentable pour l'économie

Une expérimentation de la Fondation 2019, menée avec l’Ademe et trois entreprises partenaires dont Seb, démontre que le poids des externalités environnementales entre un produit issu de l’économie circulaire et un produit classique peut représenter entre 6 % à 20 % du prix de vente. Cela équivaut...

Veolia Nestle plastique recycle Veolia

Veolia et Nestlé s'associent pour améliorer le recyclage des déchets plastiques

Les géants mondiaux Nestlé et Veolia ont décidé de s'associer pour améliorer la gestion et le recyclage des déchets plastiques dans une dizaine de pays en Asie, Afrique, Amérique latine et Europe, ont annoncé les entreprises lundi 18 mars.