Publié le 02 avril 2015

ENVIRONNEMENT

L’économie circulaire pour allonger la durée de vie des smartphones

En quelques années, les smartphones ont pris un essor considérable. Mais beaucoup de nos objets connectés finissent leur vie dans une poubelle, générant toujours plus de déchets. Le think tank britannique Green Alliance a proposé 6 modèles alternatifs d’économie circulaire, leur offrant ainsi un second souffle. L’innovation ? Au-delà de l’obsolescence du matériel, la prise en compte de nouveaux leviers d’action : les applications, et le business model des acteurs du secteur.

Photo d'illustration
Jack Guez / AFP

Des mobiles à usage unique, ou presque : fin 2013 en Europe, on estimait la durée de vie moyenne d’un smartphone à un peu moins de 2 ans. Selon une enquête des opérateurs, celle des téléphones portables français chute même à 18 mois, contre 8 ans en Inde.

Or les déchets électroniques, très polluants, restent encore peu ou mal recyclés dans le monde. En 2010, près de 89% des mobiles américains terminaient leur vie dans une décharge.

Autant dire que le secteur a des progrès à faire. Dans son dernier rapport, le think tank britannique Green Alliance, qui s’est focalisé sur la Grande-Bretagne, les États-Unis et l’Inde, propose 6 modèles économiques alternatifs à celui du "tout jetable" actuellement en vigueur. Leur objectif : allonger la durée de vie des smartphones, en intervenant au niveau matériel, applicatif, et économique.

 

Le carbone caché de la téléphonie mobile

 

Première recommandation, de simple bon sens : inciter les utilisateurs à garder leur appareil plus longtemps. Selon Green Alliance, prolonger l’utilisation d’un an permettrait de réduire l’empreinte carbone d’un téléphone de 31%. D’autant plus que l’impact environnemental des smartphones augmente avec leur évolution technique. Ainsi, fabriquer un iPhone 6 plutôt qu’un iPhone 4 génère presque quatre fois plus de carbone.

(Source : rapport de Green Alliance)

 

Des applications pour diagnostiquer une panne

 

Autres préconisations : faire réparer son smartphone lorsque c’est possible, et collecter les pièces détachées pour reconditionner des mobiles fonctionnels. Mais Green Alliance distingue aussi des leviers d’actions innovants du côté des applications.

Parmi les idées avancées : des systèmes d’exploitation "de seconde vie", permettant de continuer à faire fonctionner un smartphone lorsque le fabricant n’assure plus cette garantie logicielle (suivi réalisé sur une vingtaine de mois pour Samsung, une dizaine pour Nokia).

Mais aussi : des applications de "diagnostic" permettant d’évaluer si un appareil doit être jeté ou non. Un des modèles propose même d’externaliser la puissance de calcul des smartphones sur le cloud. Une façon d’éviter l’obsolescence technique trop rapide du matériel.

Un frein, cependant : l’inertie des modèles économiques déjà en place. Car c’est sur les business models des acteurs de la filière qu’il faudrait agir pour concrétiser les initiatives proposées. Mobiliser et inciter les fabricants, les développeurs d’application et les opérateurs est donc essentiel.  Mais le principe séduit déjà. Google ne s'y trompe pas, et travaille depuis 2013 à concevoir un smartphone modulaire. Son nom de code ? Le projet ARA. Le prochain prototype devrait être disponible en juin 2015.

 

Des modèles pour la France ?

 

Certains des projets proposés ne sont pas envisageables partout dans le monde. Par exemple, l’externalisation sur le cloud n’est possible que là où les infrastructures sont suffisamment développées pour permettre la transmission d’important volumes de données. De même, les compétences en réparation informelle (hors support technique constructeur) ne sont pas forcément suffisamment présentes dans les pays développés.

(Source : rapport de Green Alliance)

Qu’en est-il de la situation française ? Erwan Fangeat, ingénieur service produit efficacité matières à l’Agence de l’environnement et de la maîtrise des énergies (ADEME), dresse un état des lieux : "Environ 50% des équipements informatiques et de télécommunications mis sur le marché sont collectés en bout de chaîne par un éco-organisme pour être recyclés", explique-t-il. "Nous n’avons pas de chiffre pour les seuls smartphones, mais leur taux de collecte est vraisemblablement moindre. À l’achat d’un nouveau smartphone, beaucoup de personnes oublient l’ancien dans un tiroir".

Il précise en outre qu'en France, "le business model de la téléphonie a déjà beaucoup changé avec l’arrivée d’un quatrième opérateur téléphonique. Auparavant, les opérateurs historiques vendaient les téléphones portables à crédit. Leur coût était intégré dans le prix de l’abonnement, auquel le client était engagé pour une période définie. Le compétiteur a changé la donne en proposant des forfait bon-marché, mais nécessitant d’acheter des mobiles nus, au prix fort"

Une incitation de plus à prolonger la durée de vie de son appareil pour le consommateur français. La collecte et le recyclage des Déchets d’Equipements Electriques et Electroniques (DEEE) ménagers est déléguée par les fabricants à des éco-organismes. En partenariat avec ces derniers, des initiatives de réemploi et de reconditionnement existent déjà, comme par exemple celle des Ateliers du Bocage.

Le marché de l’occasion est d’ailleurs promis à un bel avenir, similaire à celui de l’automobile. Selon un analyste de Bernstein, il devrait passer de 53 millions fin 2013 à 257 millions en 2018.

Sarah Sermondadaz
© 2019 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

Pour aller plus loin

Economie circulaire : comment Interface révolutionne son modèle industriel

Pionnière du développement durable, l’entreprise de moquette Interface travaille depuis 20 ans à la fabrication de produits faiblement consommateurs de CO2. Une gageure dans un secteur où la matière première principale reste le pétrole. Mais la société a plus d’un tour dans son sac. Et une...

Économie circulaire : l'agence Wiithaa veut révolutionner le design

Wiithaa. Derrière ce drôle de nom se cache une agence de design spécialisée dans l’économie circulaire. Depuis deux ans, Brieuc Saffré et Nicolas Buttin s’emploient à mettre le design et le biomimétisme au service d’une croissance raisonnée, à travers des réalisations qui revalorisent les...

Arnaud Gossement : "La loi sur la transition énergétique va permettre un basculement culturel."

Le projet de loi sur la transition énergétique a été adopté en première lecture à l’Assemblée nationale. Le vote a eu lieu le 14 octobre dernier. Arnaud Gossement salue de réelles avancées. Mais cet avocat spécialiste du droit de l'environnement, également membre de la Fabrique écologique,...

Transition énergétique : ce que contient le projet de loi

Juste avant la trêve estivale, Ségolène Royal a dévoilé la dernière mouture du projet de loi de programmation de la "Transition énergétique pour la croissance verte". Une présentation en conseil des ministres qui a eu lieu le 30 juillet. La ministre de l’Ecologie assure que cette loi place...

L'économie circulaire au menu de la conférence environnementale

C'est l'un des thèmes phares de la deuxième conférence environnementale qui se déroulera les 20 et 21 septembre. Cette table ronde, présidée par les ministres de l'Ecologie, de l'ESS et du Redressement productif doit « acter le passage d'une logique de gestion des déchets à une logique de...

L'économie circulaire : l'avenir de la filière papier

En Europe, la filière papier souffre d'un recul de sa production et enregistre l'une des plus importantes pertes d'emplois du secteur industriel. Selon une étude réalisée pour Ecofolio, éco-organisme qui organise la collecte et le tri des papiers en France, la clé du redressement de la...

ENVIRONNEMENT

Economie circulaire

L’économie circulaire consiste à produire des biens et des services tout en limitant la consommation et le gaspillage des matières premières, de l’eau et des sources d’énergie. Elle se base sur l’écoconception des produits, leur réparation et leur recyclage.

Credit d impots reparation occasion ecoconception

Réduire ses impôts en achetant des produits d’occasion ou écoconçus, c’est l’idée de la Camif et du BonCoin

Et si en achetant un meuble écoconçu, en faisant réparer votre lave-linge chez un professionnel, en dénichant un jean en fibre recyclé… vous payiez moins d’impôts ? C’est l’idée portée par le directeur de la Camif, Emery Jacquillat, et celui de LeBonCoin, Antoine Jouteau. Ils proposent un crédit...

Apple oridnateur CCO pexels

Apple veut devenir le champion de la tech circulaire et de la chimie intelligente

Leader d’un modèle économique aux dommages environnementaux divers et variés, Apple semble avoir pris la mesure du problème et déploie une stratégie offensive pour devenir un leader du recyclage et de l’utilisation de produits chimiques qui ne soient "pas dangereux pour les constructeurs, les...

Label longtime contre obsolescence programmee

Contre l’obsolescence programmée, le label Longtime promeut des produits durables

L'obsolescence programmée pourrait avoir trouvé un redoutable ennemi. Le label Longtime certifie des produits selon leur écoconception, leur réparabilité et le service après-vente. Une manière de guider les consommateurs vers des achats plus responsables, moins impactant pour la planète et le...

Vetements invendus gaspillage Emmaus

[Bonne nouvelle] Les marques ne pourront bientôt plus jeter ou brûler leurs invendus

Fini les vêtements neufs incinérés, les téléviseurs pas encore sortis de leur emballage et déjà jetés à la benne… le Sénat a adopté une des mesures phare du projet de loi économie circulaire interdisant la destruction des invendus par les entreprises. Si cette mesure est globalement saluée, son...