Publié le 16 septembre 2013

ENVIRONNEMENT

L'économie circulaire : l'avenir de la filière papier

En Europe, la filière papier souffre d'un recul de sa production et enregistre l'une des plus importantes pertes d'emplois du secteur industriel. Selon une étude réalisée pour Ecofolio, éco-organisme qui organise la collecte et le tri des papiers en France, la clé du redressement de la filière se trouve dans ses déchets grâce au recyclage. Une première étape vers une économie circulaire appliquée au papier, selon l'économiste Nicolas Bouzou.

141408_GF.jpg

© O-D

Chaque année, la France consomme 4 millions de tonnes de papier, soit une moyenne de 60kg par personne. Le papier est aussi le premier matériau présent dans nos poubelles (14,5% du contenu) et le premier déchet traité dans les centres de tri (60% du volume trié). Une manne pour la filière. Et sans doute son avenir. Car la filière bois-papier-imprimerie qui va du travail du bois à l'imprimerie et emploie plus de 200 000 personnes aujourd'hui est l'une des industries françaises les plus en difficultés. Elle enregistre la plus forte perte d'emplois après l'industrie textile et les industries extractives. Entre les années 2000 et 2010, le nombre de postes a reculé de 33 % (contre 21 % pour l'ensemble de l'industrie). Un chiffre qui atteint même les 38 % pour la seule fabrication de papier et carton. La production de papier elle aussi est en baisse, enregistrant une diminution de 10 % en volume sur la même période. Bien que cette tendance soit particulièrement prononcée en France, la consommation de papier recule aussi pour l'ensemble des pays développés.


Potentiel compétitif de la filière du recyclage papier

« La montée en puissance du recyclage par les industriels, qui pourrait être considérée comme une contrainte inutile, est en réalité un facteur de restauration de compétitivité des producteurs français » affirme l'économiste Nicolas Bouzou, directeur fondateur du Cabinet de conseil Astères. Selon l'économiste : « Changer de matière première en substituant le papier au bois serait un moyen efficace de diminuer les coûts de production de la filière papier. » Un moyen aussi de préserver les ressources en bois et de concrétiser le concept d'économie circulaire.

Un moyen aussi de restaurer la compétitivité de la filière. En effet, L'étude que Nicolas Bouzou a menée pour Ecofolio (1), éco-organisme qui organise la collecte et le tri des papiers en France, sur l'état de la filière papiers de différents pays européens a mis en évidence un lien entre compétitivité et recyclage des vieux papiers. « Sur la période 2005-2010, les deux pays qui utilisaient le plus de vieux papiers (Espagne et Allemagne) ont limité la baisse de leur production. Le Portugal a même enregistré une augmentation », commente l'économiste.

Cet avantage compétitif s'explique par le prix du papier recyclé qui devient avantageux car il se rapproche de celui du bois. « A l'heure actuelle, le coût du papier recyclé de milieu de gamme est le même que le papier produit à partir de pâte vierge. » explique Géraldine Poivert, directrice générale d'Ecofolio. Et pour cause, le cours du bois augmente, mais aussi celui de l'énergie et de l'eau. Or, la production de papier ordinaire puise fortement dans ces ressources, contrairement à la production à partir de papier recyclé. Ce dernier nécessite trois fois moins d'énergie, trois fois moins d'eau et émet jusqu'à 30% de CO2 de moins que la production de papier à base de bois, selon Ecofolio. Par ailleurs, près de la moitié de la pâte vierge actuellement utilisée pour le papier graphique est importée, notamment du Brésil. Des efforts sont donc à faire de ce côté.

L'avantage pourrait se renforcer : « Si on produit davantage de papier recyclé, son coût diminuera encore. » soutient Géraldine Poivert. De fait, l'étude indique aussi que les pays qui réutilisent le plus leurs papiers sont aussi ceux qui ont dégagé le plus d'investissements pour soutenir la filière du recyclage. Celle-ci étant très coûteuse à mettre en place, notamment pour la modernisation des usines.

Le recyclage en France a encore des efforts à faire

La France a du retard à rattraper. Pour l'heure, seuls 47 % des papiers sont recyclés dans l'Hexagone, contre 64 % en Espagne et 75% en Allemagne. Les raisons se trouvent du côté de la collecte et de tri qui affichent les coûts les plus élevés d'Europe. « Le modèle français est onéreux car il privilégie un haut niveau de service à l'habitant et parce que les papiers et des emballages sont mélangés. » Or, produire du papier recyclé nécessite exclusivement du papier : le mélange avec des emballages implique donc des étapes de tri supplémentaires. « Si on les collectait séparément, comme le fait l'Espagne, les coûts seraient divisés par 2 ou 3. »

Néanmoins, le taux de recyclage en France progresse : il a augmenté de 14 % entre 2007 et 2012. L'objectif fixé par l'Etat est de le porter à 55 % dès 2016. L'éco-contribution qui a augmenté de 23 % en 2013 par rapport à l'année précédente devrait permettre de financer les efforts supplémentaires.

(1) « Economie circulaire et recyclage : vers un nouveau modèle économique. Application à la filière des papiers graphiques »

Oriane Dioux
© 2020 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENVIRONNEMENT

Economie circulaire

L’économie circulaire consiste à produire des biens et des services tout en limitant la consommation et le gaspillage des matières premières, de l’eau et des sources d’énergie. Elle se base sur l’écoconception des produits, leur réparation et leur recyclage.

Zero dechet economie circulaire municipales compost

[Municipales] Le zéro déchet et l’économie circulaire, un enjeu pour la ville d'aujourd'hui

Décharges à ciel ouvert, mégots sur les trottoirs, plastique à outrance... Face à cette pollution quotidienne, plusieurs villes en France se sont engagées dans des démarches zéro déchet. C'est le cas de Roubaix, devenue la vitrine de l'Hexagone en la matière ou encore de Paris qui expérimente la...

Interdiction plastique a usage unique

Ces objets en plastique que vous n’êtes plus censés acheter depuis le 1er janvier

Fini les cotons-tiges et vaisselles jetables en plastique vendues en lot en grande surface. À partir du 1er janvier 2020, plusieurs objets en plastique à usage unique sont interdits. Il faudra attendre 2021 pour que la liste s'allonge et inclut les pailles, touillettes et couverts. Un premier pas...

BrunePoirson ludovicMarin AFP 01

Destruction des invendus, obsolescence programmée, emballages en plastique… Les cinq principales mesures de la loi anti-gaspillage

La loi anti-gaspillage va-t-elle répondre aux attentes de la société civile ? Dans la nuit du 19 décembre, l'Assemblée a adopté ce vaste projet de loi qui contient plusieurs mesures phares comme la fin de la destruction des invendus non-alimentaires, la mise en place d'un indice de réparabilité ou...

L’Assemblée vote la fin du plastique à usage unique en 2040... et ça ne plaît pas à tout le monde

Ni l’exécutif, ni les députés ne devaient s’attendre à une telle réaction. L'Assemblée a voté une fin des emballages en plastique à usage unique dès... 2040. Un délai jugé beaucoup trop long par les écologistes et beaucoup de citoyens. La secrétaire d'État Brune Poirson a tenté d'éteindre l'incendie...