Publié le 02 septembre 2013

ENVIRONNEMENT

L'économie circulaire au menu de la conférence environnementale

C'est l'un des thèmes phares de la deuxième conférence environnementale qui se déroulera les 20 et 21 septembre. Cette table ronde, présidée par les ministres de l'Ecologie, de l'ESS et du Redressement productif doit « acter le passage d'une logique de gestion des déchets à une logique de gestion des ressources ».

141152_GF.jpg

© istock

« Le modèle linéaire 'produire, consommer, jeter ' a atteint ses limites. La transition vers un modèle économique plus circulaire doit être accélérée. Ceci ne signifie pas seulement de raisonner en 'matières premières secondaires ', mais aussi en 'économie de matières'». Voilà le constat que dresse le document de travail préparatoire à la table ronde de la conférence environnementale du 20/21 septembre 2013 consacrée à l'économie circulaire.

« Un des enjeux du XXIème siècle sera d'extraire le plus de valeur possible des ressources »

Les enjeux sont multiples. Environnementaux d'abord avec une raréfaction des ressources non renouvelables et des modes d'extraction de matières premières parfois peu durables mais aussi une production croissante de déchets non valorisés. Economiques ensuite puisque l'économie circulaire est porteuse « d'emplois locaux, pérennes, non délocalisables ». En France, le secteur de la gestion des déchets représente déjà plus de 135 000 emplois. La gestion durable des ressources est également présentée comme « un levier incontournable de la compétitivité de nos entreprises et de la réindustrialisation du territoire national »... si tant est que les débouchés industriels soient créés. Stratégiques enfin, car l'économie française est dépendante de l'importation de matières premières : si aucun recyclage n'était réalisé sur le territoire, « 100 % des métaux utilisés en France seraient importés.»

Affirmer la vision stratégique française de l'économie circulaire

La Conférence Environnementale doit donc « acter le passage d'une logique de gestion des déchets à une logique de gestion des ressources ». Trois priorités ont été définies : une évolution de nos modes de consommation, de production, de distribution et de logistique vers une économie circulaire; le développement et l'adaptation des filières industrielles et agricoles de l'amont à l'aval ; le développement des projets d'écologie industrielle dans les territoires.

La feuille de route de la Conférence Environnementale pourrait ainsi « décider de mesures immédiates pour lever de premiers freins à l'extension de l'économie circulaire, ainsi que le cadre législatif approprié pour écrire et mettre en œuvre ces objectifs à moyen et long terme », précise le document de travail. Un « Plan déchets 2020 », mettant l'accent sur la prévention la valorisation, devrait aussi être annoncé.

Des objectifs quantifiés pour 2020

Des indicateurs de la mise en œuvre de l'économie circulaire pourraient être définis lors de cette table ronde. Le document de travail propose par exemple un objectif de prévention de la production de déchets allant de pair avec un découplage entre la croissance économique et la production de déchets ; un objectif de valorisation matière pour les déchets non dangereux et les déchets du BTP ; un objectif de réduction des déchets mis en décharge (par la planification, la fiscalité et/ou la règlementation) ou encore une trajectoire de TGAP entre 2015 et 2020 pour de donner suffisamment de lisibilité aux acteurs qui doivent préparer leurs investissements.

Pour mettre en œuvre le développement de l'économie circulaire, «un accompagnement des TPE-PME est indispensable », souligne le document. Un soutien aux filières industrielles du recyclage et de la réutilisation ou la mise en place d'une nouvelle démarche d'encadrement et de gouvernance pour les filières REP (responsabilité élargie du producteur) sont par exemple à l'étude.

Béatrice Héraud
© 2020 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENVIRONNEMENT

Economie circulaire

L’économie circulaire consiste à produire des biens et des services tout en limitant la consommation et le gaspillage des matières premières, de l’eau et des sources d’énergie. Elle se base sur l’écoconception des produits, leur réparation et leur recyclage.

Odd elyx

Les Objectifs développement durable s’affichent dans le métro

C’est une première. Les Objectifs de développement durable font l’objet d’une campagne publicitaire nationale grâce à la Régie Media Transports. Celle-ci a mis ses écrans à disposition de la Fondation Elyx, dont le petit personnage dessiné est l'ambassadeur digital des Nations Unies. Un coup de...

ARPP recommandation pub capture ecran

De nouvelles recommandations pour que la publicité ne favorise plus la surconsommation

Fini les produits vantés comme "respectueux" ou "protégeant" la planète ? L’ARPP, l’autorité de régulation de la publicité, vient d’actualiser ses dernières recommandations développement durable qui font autorité auprès des annonceurs. Mais si l’ARPP s’est bien saisie de la question de la...

Zero dechet grande distribution

[Bonne nouvelle] Dans cet Hyper U, 95 % des déchets sont valorisés

Dans le quatrième plus grand Hyper U de France, on lutte drastiquement contre les déchets alimentaires. Le magasin valorise désormais 95 % de ses invendus. Dons aux associations, paniers Too Good To Go, méthanisation des biodéchets non comestibles... La clé est de multiplier les solutions.

Les Alchimistes compostage ville

[La vidéo des solutions] Avec les Alchimistes, le compostage en circuit court devient fertile

C'est un terreau fertile. La startup spécialisée dans le compostage micro-industriel en circuit-court les Alchimistes vient de lever 2,4 millions d'euros pour changer d'échelle. L'entreprise qui mise sur l'emploi local et la multiplication de petits sites de valorisation des biodéchets dans...