Publié le 04 novembre 2013

ENVIRONNEMENT

IKEA mise sur les énergies renouvelables

Le géant suédois du meuble en kit est aussi un adepte des énergies renouvelables. A horizon 2020, le groupe entend être indépendant énergétiquement grâce à la production d'énergie renouvelable sur ses sites. Depuis la rentrée, des panneaux photovoltaïques ont également intégré les rayons d'un magasin britannique. Une expérience qui pourrait d'ailleurs se généraliser. Steve Howard, directeur développement durable IKEA group, nous explique pourquoi.

141698_GF.jpg
Steve Howard
© IKEA

En France, Ikea mise sur la seconde vie des meubles

Dès le 1er janvier 2014, un nouveau service de ré-emploi des meubles sera généralisé à l'ensemble des magasins français Ikea (excepté Vélizy, spécialiste Cuisines). Proposée depuis 3 ans à Strasbourg, l'opération est un succès selon le groupe. Les propriétaires de certains meubles Ikea (en bon état) peuvent ainsi les rapporter au magasin en échange d'une carte cadeau d'environ un tiers de la valeur du neuf. Ceux-ci sont ensuite revendus au prix de rachat. Entre avril et août 2013, une opération test avait été lancée à plus grande échelle : 70 000 meubles ont été proposés par les clients et environ 36% a effectivement été repris par Ikea. La majorité a été revendue dans les 48h.

Novethic. Dans votre stratégie de développement durable « People and Planet positive », une grande place est accordée aux énergies renouvelables. Avec un objectif ambitieux : l'indépendance énergétique d'ici 2020. Comment comptez-vous atteindre cet objectif ?

Steve Howard. Il n'y aura pas de « peak sun » ou de « peak wind » comme il y a un « peak oil » ! Notre objectif en 2020 est donc d'utiliser au maximum ces énergies renouvelables et de produire autant que l'on consomme, voir au-delà (people and planet « positive » pour une empreinte positive et non seulement neutre). Bien sûr cela n'est pas possible dans chaque pays car il faut prendre en compte le potentiel du milieu mais aussi les règlementations ou incitations qui entourent les énergies renouvelables. En France, nos investissements devraient nous permettre de couvrir 70% de notre consommation en 2014. Aujourd'hui nous y avons 29 turbines éoliennes et nous venons de construire sur notre entrepôt de Saint Quentin Fallavier, près de Lyon, l'un des plus grands projets photovoltaïques d'Europe. Il correspond à 4 terrains de football ! Nous avons des fermes éoliennes dans 8 pays et avons installé plus de 500 000 panneaux solaires sur nos magasins à travers le monde. Pour l'instant cela nous permet de satisfaire environ 35% de nos besoins mais d'autres sont en construction. Dans le cadre de notre stratégie de développement durable « People & Planet positive », nous nous sommes engagés à investir 1,5 milliard d'euros dans les énergies renouvelables d'ici 2015. La réalisation de cet objectif d'indépendance énergétique implique aussi une amélioration de notre efficacité énergétique de l'ordre de 20% (nous avons gagné environ 25% en France ces 5 dernières années) et d'impliquer nos fournisseurs.

Comment faites-vous pour les impliquer ?

Ikea est un groupe verticalement intégré qui fonctionne essentiellement avec ses propres usines de fabrication. Mais nous avons également près de 2 000 fournisseurs indépendants dans le monde avec lesquels nous travaillons souvent depuis très longtemps. Nous avons fait des audits et élaboré des outils qui nous permettent de savoir combien d'énergie ils utilisent et comment ils peuvent augmenter leur efficience énergétique en priorisant les actions les plus efficaces. Nous estimons que nous avons des gains d'énergie potentiels de 25% de ce côté-là. Cela leur permet aussi d'être plus compétitifs. Nous travaillons aussi dans certains pays sur des projets pilotes avec le WWF comme en Suède et en Pologne où nous avons acheté 3 fermes éoliennes qui nous permettent de vendre de l'électricité à bon prix nos fournisseurs. Mais la question du retour sur investissement est clé. Par exemple en Chine, nous avons installé beaucoup de panneaux solaires sur nos sites (50% des magasins équipés et une fourniture de 10 à 15% des besoins en énergie des magasins environ, ndlr) et nous avons donc eu un bon prix d'achat dont nous avons voulu faire profiter nos fournisseurs pour s'équiper. Mais certains n'y voyaient pas un retour sur investissement assez rapide. Les économies d'énergie sont donc privilégiées car plus vite rentables...

Justement, cette stratégie du tout renouvelable est-elle rentable pour IKEA ?

Nous ne le ferions pas si cela ne l'était pas ! C'est un bon investissement pour l'environnement et pour nous. Le prix de l'énergie va augmenter, celui du carbone aussi. Il faut juste construire le business model en fonction de cela. C'est la chose la plus sensée à faire. Après il faut que cela soit soutenu par de bonnes et stables politiques publiques en la matière : les innovations business et la technologie ne peuvent pas tout faire...

Depuis un mois IKEA vend aussi des panneaux solaires dans certains magasins britanniques. La vente de ce type de produits pourrait-elle faire partie du business model du groupe à terme ?

C'est un premier pas. C'est un nouveau marché pour nous et visiblement les consommateurs en sont très satisfaits. Ce n'était pas gagné car c'est un achat significatif, de l'ordre de 6 800 euros. Mais chez Ikea nous travaillons sur l'efficience énergétique de tous nos produits donc pourquoi ne pas vendre des produits qui fabriquent de l'énergie ? Pour le moment, nous en vendons dans 3 magasins anglais -Lakeside, Southampton, Milton Keynes (du 15 au 30 octobre)- et il s'y vend en moyenne 2 systèmes de panneaux solaires par jour. L'Angleterre n'est pas le pays le plus ensoleillé mais le retour sur investissement est bon pour le client et l'environnement. D'ici l'été prochain, l'expérience sera étendue à l'ensemble de l'Angleterre et à un ou deux autres pays. Par exemple en France il y a plus de soleil et environ 60% des Français sont propriétaires de maisons donc c'est un bon marché potentiel. Nos panneaux sont de très bonne qualité et nous en garantissons la performance : notre partenaire Hanergy (Chine) est un des plus grands fabricants de panneaux solaires au monde et la production de nos panneaux se fait en Allemagne. L'installation et la maintenance sont comprises dans le prix et sont réalisés par les équipes d'Hanergy. Nous pensons que les gens sont deux fois plus tentés d'acheter un panneau solaire s'il est vendu par Ikea, car c'est rassurant pour eux. Beaucoup de nos clients veulent vivre de manière durable : c'est donc notre rôle de leur proposer un accès plus facile et abordable à ce type de produits. Car à l'avenir, j'en suis persuadé, la production de l'énergie sera de plus en plus décentralisée.

Propos recueillis par Béatrice Héraud
© 2020 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENVIRONNEMENT

Economie circulaire

L’économie circulaire consiste à produire des biens et des services tout en limitant la consommation et le gaspillage des matières premières, de l’eau et des sources d’énergie. Elle se base sur l’écoconception des produits, leur réparation et leur recyclage.

Pandora or argent recycle

[Bonne nouvelle] Pandora va concevoir tous ses bijoux à partir d’or et d’argent recyclés d’ici 2025

Le géant Pandora a annoncé vouloir fabriquer la totalité de ses bijoux à partir de métaux recyclés d'ici 2025. Si l'offre d'or et d'argent recyclés reste aujourd'hui restreinte, le plus grand bijoutier au monde espère faire bouger les lignes et convaincre les clients que le recyclage ne dégrade pas...

Odd elyx

Les Objectifs développement durable s’affichent dans le métro

C’est une première. Les Objectifs de développement durable font l’objet d’une campagne publicitaire nationale grâce à la Régie Media Transports. Celle-ci a mis ses écrans à disposition de la Fondation Elyx, dont le petit personnage dessiné est l'ambassadeur digital des Nations Unies. Un coup de...

ARPP recommandation pub capture ecran

De nouvelles recommandations pour que la publicité ne favorise plus la surconsommation

Fini les produits vantés comme "respectueux" ou "protégeant" la planète ? L’ARPP, l’autorité de régulation de la publicité, vient d’actualiser ses dernières recommandations développement durable qui font autorité auprès des annonceurs. Mais si l’ARPP s’est bien saisie de la question de la...

Zero dechet grande distribution

[Bonne nouvelle] Dans cet Hyper U, 95 % des déchets sont valorisés

Dans le quatrième plus grand Hyper U de France, on lutte drastiquement contre les déchets alimentaires. Le magasin valorise désormais 95 % de ses invendus. Dons aux associations, paniers Too Good To Go, méthanisation des biodéchets non comestibles... La clé est de multiplier les solutions.