Publié le 14 avril 2019

ENVIRONNEMENT

[Bonne nouvelle] Airbus va recycler ses anciens avions en meubles

Un plancher carbone transformé en étagère, un hublot en coiffeuse connectée, un nez d'avion A340 en luminaire... le projet A piece of sky, lancé par Airbus, transforme des avions en fin de vie en meubles design. Une façon de répondre à une problématique d'économie circulaire et de revaloriser le patrimoine industriel de l'avionneur. 

Airbus va recycler ses vieux avions en meubles
Les meubles issus des carcasses d'Airbus devraient être disponibles à la vente en ligne mi-avril.
©CC0

Et si vous aviez un morceau d’avion dans votre salon ? C’est ce que propose désormais Airbus ! Deux salariés de l’avionneur au sein de Bizlab, l’incubateur de startups d’Airbus, ont créé A piece of sky, un projet qui consiste à transformer des avions en fin de vie en meubles design.

"L’encadrement d’un hublot peut devenir une table basse, une aile ou une bibliothèque. Avec un avion, on fabrique quelques centaines de pièces de mobilier. Il suffit juste de voir au-delà du bout de son ciel", expliquent les initiateurs dans un communiqué.

Revaloriser le patrimoine industriels d'Airbus

Plusieurs designers participent actuellement au projet. L’entreprise Maximum, spécialisée dans la création de mobilier urbain à partir de déchets industriels, a réutilisé un plancher carbone pour créer une étagère, la créatrice Flavie Thievenaz a transformé un hublot en coiffeuse connectée pour "donner quelques nouvelles du ciel et ne jamais oublier d’où elle vient", Fabien Puginier a, lui, utilisé une partie du Radôme, le nez de l’avion, d’un A340 pour en faire un luminaire.

"Cette démarche avant tout artistique est aussi une manière intelligente de revaloriser le patrimoine industriel d’Airbus et de s’inscrire dans une démarche d’économie circulaire indispensable aujourd’hui", admet Airbus, "cette initiative permettra de réutiliser entre 5 et 10 avions en 2019, soit 2 000 pièces, pour une livraison prévue en janvier 2020".

Certaines pièces pourraient coûter jusqu’à 7 000 euros et les tables basses entre 700 et 800 euros. Selon le journal La Dépêche, dans les vingt prochaines années, 12 000 avions seront en fin de vie dont la moitié d’Airbus. Il faudra encore attendre des décennies avant une rupture de stock de la matière première...

Marina Fabre, @fabre_marina


© 2019 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENVIRONNEMENT

Economie circulaire

L’économie circulaire consiste à produire des biens et des services tout en limitant la consommation et le gaspillage des matières premières, de l’eau et des sources d’énergie. Elle se base sur l’écoconception des produits, leur réparation et leur recyclage.

Brune poirson consigne ministereTE

Brune Poirson veut développer la consigne sur les emballages plastiques

La directive européenne sur le plastique fixe des objectifs élevés de collecte et de recyclage. Pour les atteindre, Brune Poirson, la secrétaire d’État auprès du ministre de la Transition écologique et solidaire, veut imposer un système de consigne sur les emballages. Elle a lancé un comité de...

La destruction des invendus non alimentaires va e tre plus complique e que pre vu

Vêtement, cosmétique, électronique : l'interdiction de détruire les invendus va être beaucoup plus compliquée que prévu

Les critiques fusent concernant le projet de loi anti-gaspillage. Les experts en droit de l'environnement affirment que la mesure n'interdira ni l'incinération, ni la destruction des invendus. Les associations s'inquiètent du peu de détails fournis. Quant aux enseignes, elles veulent qu'une...

La loi interdisant aux marques de jeter leurs invendus bientot votee

Lutte contre le gaspillage : Édouard Philippe veut obliger à recycler les produits non alimentaires invendus

Le Premier ministre a présenté à Paris un futur dispositif prévu dans la loi sur l’économie circulaire. Édouard Philippe prévoit d’interdire aux fabricants de produits non alimentaires de détruire ou mettre en décharge leurs invendus, d’ici 2021 et 2023 selon les filières. Les industriels devront...

Economie circulaire istock BsWei

Économie circulaire : le projet de loi qui doit remettre le gouvernement sur les rails de l’écologie

C’est un projet de loi considéré comme très ambitieux sur l’économie circulaire qui est arrivé le 3 juin devant le Conseil national de la transition écologique (CNTE) et d’ici un mois au Conseil des ministres. Le texte qui a fuité a pour socle le principe du pollueur-payeur. Il met clairement...