Publié le 15 janvier 2019

ENVIRONNEMENT

Le gouvernement va interdire aux groupes, comme Amazon, de jeter leurs invendus neufs

Amazon ne pourra bientôt plus jeter des millions d'invendus neufs. À la suite de l'émission Capital diffusée sur M6, la secrétaire d'État à la Transition écologique et solidaire, Brune Poirson, a annoncé qu'une loi allait bientôt interdire aux groupes de jeter leurs invendus consommables. Contacté par Novethic, Amazon affirme qu'une "petite fraction des produits invendus est détruite". 

Le géant du e-commerce est accusé de jeter des millions d'invendus neufs.
©Amazon

"Je suis choquée, outrée". Voilà la réaction de la secrétaire d’État à la Transition écologique et solidaire à la suite de la diffusion de l’émission Capital de M6 dans lequel Amazon est accusé de jeter des millions de produits neufs invendus. "Dans les mois à venir, une loi (sur l’Économie circulaire, ndr) va passer au Parlement qui va interdire ce type de pratique", a-t-elle annoncé, "des entreprises, par exemple Amazon, ne pourront plus jeter des produits qui sont encore consommables".

Un journaliste de la chaîne a montré comment il avait réussi à se faire embaucher en tant que manutentionnaire dans l'un des entrepôts d'Amazon, à Saran (Loiret), afin d'y filmer notamment de gros conteneurs destinés à la destruction d'objets de toutes sortes : couches, machines à café, téléviseurs, jouets etc.

6 millions de produits détruits en 2019

Le journaliste a également dévoilé les clauses contenues dans les contrats entre la plateforme d'Amazon ("market place") et les vendeurs tiers qu'elle héberge et dont elle stocke les produits dans ses entrepôts. Ces accords prévoient qu'en cas d'invendus, soit les marchandises sont renvoyées, soit elles sont détruites même neuves, une pratique légale quoique "révoltante", a dénoncé l'émission.

"Nous allons considérer les market place telles Amazon comme étant responsables par défaut de la fin de vie des produits qu’elles commercialisent", a ajouté Bruno Poirson pour répondre au problème. Présente également sur le plateau, Alma Dufour, porte-parole de l'association "les Amis de la Terre", s'est réjouie de ces annonces "bienvenues à l'heure où le nombre de produits détruits pourrait passer à 6 millions en 2019 avec le doublement des surfaces de stockage de la multinationale dans l'Hexagone, si rien n'était fait".

Amazon se défend

La porte-parole a également annoncé le lancement d'une pétition condamnant la destruction des invendus par Amazon : "on ne peut pas jeter, détruire des produits que l'on pourrait donner à des familles dans le besoin".

Contacté par Novethic, Amazon affirme qu’une "petite fraction de produits invendus est détruite, la grande majorité est recyclée, retournée ou donnée". Le géant d’e-commerce dit s’efforcer "de réduire le nombre de produits pour lesquels nous n’avons d’autre choix que la destruction, notamment en portant le sujet après des autorités compétentes"

Marina Fabre, @fabre_marina avec AFP


© 2021 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

Pour aller plus loin

Emmaüs veut une loi interdisant aux marques de jeter et brûler les vêtements invendus

Certaines enseignes de la fast fashion continuent à brûler leurs invendus vestimentaires. Pour y remédier, Emmaüs veut une loi calquée sur celle du gaspillage alimentaire. Elle obligerait les marques à signer des partenariats avec les associations. Mais cette proposition ne crée pas le...

Victoire d'Emmaüs : le gouvernement va interdire aux marques de jeter leurs vêtements invendus

C'était une des demandes d'Emmaüs : appliquer les grands principes de gaspillage alimentaire au secteur textile pour interdire aux marques de jeter leurs vêtements invendus et les obliger à nouer des partenariats avec des associations. C'est ce que propose désormais le gouvernement dans sa...

Amazon mise sur les producteurs locaux pour redorer son image

Amazon vient de lancer une boutique dédiée aux producteurs français locaux. L'occasion pour ce géant du commerce en ligne de redorer son image et un vrai tremplin pour les producteurs français en terme de visibilité et de volume des ventes. Mais cette annonce n'est pas sans risque. Entre...

Amazon a breveté une cage pour ses salariés...afin d'assurer leur sécurité

Quand la cohabitation entre humains et robots devient difficile, le géant de l'e-commerce, Amazon, imagine de mettre ses manutentionnaires en cage afin d'assurer leur sécurité. Bien que le groupe ait tout de suite assuré qu'il n'utiliserait jamais cette solution, le fait que des ingénieurs...

ENVIRONNEMENT

Economie circulaire

L’économie circulaire consiste à produire des biens et des services tout en limitant la consommation et le gaspillage des matières premières, de l’eau et des sources d’énergie. Elle se base sur l’écoconception des produits, leur réparation et leur recyclage.

Conomie circulaire

La France se dote d'un Conseil national de l’économie circulaire

L’économie circulaire dispose désormais d’une instance pour défendre ses valeurs au plus haut niveau de l’État avec la création du Conseil national de l’économie circulaire (CNEC). Ce dernier va "intégrer les enjeux qui portent sur l’amont de la filière déchet comme la réparation, le réemploi,...

IStock 871491598 1

Diane Scemama, du collectif Green Friday : "Le Black Friday doit être interdit en France"

Cette année, le "Black Friday" aura lieu en France ce vendredi 26 novembre. Concept commercial importé des États-Unis, celui-ci est devenu le symbole de la surconsommation de masse. Depuis quatre ans, le collectif français Green Friday sensibilise les citoyens sur les dérives du "Black Friday" et...

Emmaus maud sarda label emmaus

Maud Sarda, directrice de Label Emmaüs : "La seconde main des grandes marques ne répond pas forcément à la transition écologique et sociale"

Emmaüs, acteur historique de l'économie circulaire, fait face à une baisse de la qualité des dons qu'il reçoit depuis que des géants de la mode et de l'e-commerce se lancent dans les produits d'occasion. Si Maud Sarda, la directrice de Label Emmaüs, se félicite de cette nouvelle tendance, elle...

Fairphone, Commown, Telecoop... le monde de la téléphonie responsable crée un collectif

FairTec. Voici le nom du collectif formé par des entreprises européennes du numérique et de la téléphonie responsable. Du fabricant de smartphone éthique Fairphone en passant par le service de location Commown jusqu'au système d’exploitation /e/OS, cette nouvelle coalition propose une offre...