Publié le 28 septembre 2018

ENVIRONNEMENT

Ryder Cup 2018 : le golf vise le green

Ce vendredi 28 septembre, Saint-Quentin-en-Yvelines, en région parisienne, accueille la Ryder Cup. L’épreuve mythique de golf verra les meilleurs joueurs américains et européens s’affronter. Si tous les projecteurs seront braqués sur les swings du célèbre Tiger Woods, Novethic s’est intéressé aux engagements environnementaux des golfs français. La profession n’est pas loin du "par".

Ryder cup 2018 Photo by Darren Carroll PGA of America 01
La Ryder Cup 2018 est encadré par la charte des "15 engagements éco-responsables des événements sportifs".
@Darren Carroll/PGA of America

Pour la première fois de son histoire, la France accueille ce week-end la Ryder Cup, l’événement golf qui oppose les meilleurs joueurs européens et américains. Pour cette épreuve mythique, ils joueront sur une pelouse écologique, déjà utilisée pour la Coupe du Monde de Russie. Elle a comme particularité de pousser très vite sans laisser le temps aux mauvaises herbes de s’installer, limitant ainsi l’utilisation des pesticides.

Par ailleurs, l’événement est encadré par la charte des "15 engagements éco-responsables des événements sportifs", tout comme le Tour de France, Roland Garros ou encore les JO de 2024. Exemples d’objectifs fixés : 25 % de déchets en moins et 60 % de déchets réutilisés, recyclés ou valorisés ; 100 % des sites dédiés au public accessibles aux personnes handicapés ; 50 % minimum d’alimentation responsable…

Moins d’eau et de pesticides

"La Fédération s’est inscrite depuis longtemps dans le respect de l’environnement et de la biodiversité au travers de nombreux accords passés avec des institutions", souligne Jean-Lou Charon, président de la Fédération française de golf (FFgolf). Pointé du doigt lors des épisodes de sécheresse, le golf français a pris dès 2006 des engagements pour réduire sa consommation d’eau, pour limiter les intrants chimiques et préserver la biodiversité.

Avec déjà quelques résultats. Entre 2006 et 2010, la consommation d’eau provenant des réseaux publics a baissé de 20 %, la consommation d’eau totale a diminué de 14 % en 5 ans et 90% des golfs utilisent une eau impropre à la consommation pour l’arrosage du gazon. Du côté des pesticides, l’objectif est de réduire de moitié leur utilisation et de ne faire que du curatif en ciblant les traitements localement.

"Nous avons progressé sur ces deux points, constate Emilio Vichera, président de l’Agref (Association française des personnels d’entretien des terrains de golf). La grande majorité des golfs en France utilise par exemple des sondes pour mesurer précisément les besoins en eau du gazon. On s’est aperçu qu’un mauvais arrosage était vecteur de maladies. C’est un cercle vertueux qui nous permet également de limiter l’utilisation de pesticides. Nous ne traitons plus en plein champ et le travail mécanique s’est développé."

Protection de la biodiversité

La FFgolf a également lancé en 2016 un programme national d’études en faveur de la biodiversité des golfs dans le cadre d’un partenariat avec le Muséum national d’Histoire naturelle. "Sur les golfs, une grande partie de la surface est laissé à l’état naturel, afin de préserver la biodiversité. Par exemple, nous n’allons pas enlever un arbre mort mais le laisser sur place parce qu’il peut favoriser l'habitat de certains insectes ou oiseaux" raconte Emilio Vichera.

Sur le golf national, qui accueille la Ryder Cup, 40 hectares (30 % du site) sont consacrés à l'habitat naturel, les surfaces tondues ont été réduites pour préserver les arbustes et les zones humides, et plus de 50 ruches ont été installées. En 2015, le site a ainsi reçu le label GEO (Golf Environment Organization). Par ailleurs, son célèbre parcours de l'Albatros a essentiellement été construit à partir de matériels recyclés.

À Toulouse, l’usage des pesticides a été réduit de 80 %, tandis qu’à Dinard (Ille-et-Vilaine), les eaux d’épuration sont utilisées pour l’arrosage et les produits chimiques bannis. À Lésigny (Seine-et-Marne), la tonte de la pelouse est effectuée par une race de moutons en voie d’extinction et le golf de Jiva Hill dans l’Ain a opté pour le golf synthétique. Reste à régler l’épineuse question des balles. Chaque seconde, 14 millions sont perdues sur les golfs européens et américains.

Concepcion Alvarez @conce1


© 2019 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENVIRONNEMENT

Eau

Sécheresse, pollution, inondations, les ressources en eau se dégradent. Or l’eau est indispensable à de nombreuses activités industrielles, plus particulièrement dans le secteur de l’énergie. Les projets de grands barrages sont souvent contestés.

Rivieres pixabay

Du glyphosate et autres pesticides retrouvés dans des lacs et rivières

Des traces de substances suspectées d'être des perturbateurs endocriniens ont été trouvées dans des lacs et rivières françaises, a fait savoir mardi l'association Générations futures après avoir épluché des milliers de données publiques.

Explosion de phytoplancton au large de l Islande Nasa

[Science] Le réchauffement va rendre la Terre plus verte et plus bleue… mais ce n’est pas une bonne nouvelle

Le réchauffement climatique va modifier les populations de phytoplancton dans les océans de la planète. En conséquence, les bleus et les verts visibles des eaux, influencés par la densité de ces micro-organismes, vont se faire plus intenses d’ici 2100.

ONU Environnement Hannah McNeish

Les pressions sur les ressources en eau pourraient coûter jusqu’à 45 % du PIB mondial

C’est l’un des 17 objectifs de développement durable des Nations-Unis pour 2030 mais il semble plus que jamais hors d’atteinte au vu des derniers chiffres publiés par l'ONU. Plus de deux milliards d’êtres humains n’ont toujours pas accès à l’eau potable et quatre milliards et demi à des services...

Goutte eaupixabay

Malgré les risques de stress hydrique, les grandes entreprises consomment de plus en plus d’eau

Ce 22 mars, c’est la journée mondiale de l’eau. Une ressource de base, de plus en plus malmenée en raison de la pression démographique et des besoins industriels ou agricoles. Malgré une prise de conscience des risques liés à sa raréfaction et à la dégradation de sa qualité, les grandes entreprises...