Publié le 19 août 2020

ENVIRONNEMENT

[Les monstres des abysses] Des milliers de conteneurs tombés des navires polluent les fonds marins

Peu connu mais tristement courant. Chaque année, des navires de transport perdent des dizaines de milliers de conteneurs qui coulent au fond des océans. La pollution qu'ils génèrent est encore peu connue mais le risque écologique est massif, alertent les ONG. Toute la semaine, Novethic sillonne les abysses à la recherche de ces monstres créés par les humains. 

Conteneur fonds marins
Entre 10 000 et 15 000 conteneurs finiraient chaque année au fond de l'eau.
Monterey Bay Aquarium Research Institute

C’était le 1er janvier 2019. Le navire MSC Zoe, un des plus grands porte-conteneurs au monde, est touché par une tempête en pleine nuit près de l’île allemande de Borkum dans la mer Nord. Sur les 19 000 conteneurs que le bateau transporte, 270 tombent à la mer. Une trentaine seulement s’échouent au large des îles des Wadden, au nord des Pays-Bas. Ces énormes boîtes de conserve contenaient des écrans plans, des piles au lithium ou encore des jouets. Trois conteneurs contenant des composés très inflammables et toxiques n’ont pas été retrouvés.  

Cet accident n’est pas un cas isolé. Le World Shipping Council (WSC) représentant l’industrie de transport maritime, estime qu’environ 1 500 conteneurs ont disparu dans les profondeurs maritimes en 2017. Un chiffre largement contesté par les associations environnementales mais aussi par le Centre de ressources sur les pollutions accidentelles en mer (Cedre) qui évalue les pertes entre 10 000 et 15 000 conteneurs chaque année. 

"Une fois à l’eau, conteneurs ou colis dérivent plus ou moins longtemps avant de couler ou, plus rarement, de s’échouer à la côte. Durant leur séjour en mer, ils présentent un danger pour la navigation ou, ayant rejoint le fond, un risque de croche pour les chalutiers", note Cedre. Mais ce n’est pas tout. Les conteneurs peuvent provoquer une pollution sous-marine encore mal évaluée.  

Des contenus inconnus

"La perte de conteneurs en mer, bien que moins connue que le rejet d’hydrocarbure est une source de pollution très diversifiée qui ne dispose pas d’un cadre normatif suffisant", explique dans un rapport l’ONG Surfrider. "Ce phénomène a pourtant de lourdes conséquences sur l’environnement. Une fois en mer, les conteneurs deviennent des déchets et représentent une menace écologique", ajoute-t-elle. 

Le naufrage du Grande America, à la suite d’un incendie, en mars 2019 aux larges des côtes françaises dans le golfe de Gascogne en est une démonstration. Le navire, qui transportait 2 200 tonnes de fioul de propulsion, possédait également 365 conteneurs dont 45 de matières répertoriées comme dangereuses. "Des incendies comme celui du Grande America peuvent intervenir sur des navires neufs que sur des navires anciens. Le principal problème est donc le chargement : on ne sait jamais vraiment ce qu’il y a dans les conteneurs et la qualité du conditionnement des matières dangereuses", avertissait alors Yannick Le Manac’h, ancien inspecteur des affaires maritimes. 

La boîte peut être source de pollution

Au-delà même des substances dangereuses qu’ils pourraient déverser, la présence de milliers de containers dans les fonds marins pose question quant à leur impact sur écosystèmes des profondeurs. Des chercheurs du Monterey Bay National Marine Sanctuary, en Californie, ont publié une étude à ce sujet en 2014 dans la revue Marine Pollution Bulletin. Ils se sont intéressés à un conteneur perdu en 2004 par le cargo Med Taipei à la suite d’un orage.

Après sept ans de recherche ils ont constaté que la boîte s’était transformée en récif artificiel pour une partie de la biodiversité environnante. Des vers, des coquilles Saint-Jacques ou encore des escargots s’accrochaient ainsi aux parfois du container. Mais les chercheurs ont remarqué l’absence d’éponges, méduses ou étoiles de mers. Cela pourrait venir de la toxicité de la peinture mais rien n’est encore sûr. 

Marina Fabre, @fabre_marina


© 2021 Novethic - Tous droits réservés

‹‹ Retour à la liste des articles

ENVIRONNEMENT

Déchets

Electroniques, toxiques, plastiques, les déchets s’accumulent de façon vertigineuse sans qu’ils soient traités de façon adaptée. Tri, collecte, recyclage et réduction sont les différentes formes de lutte contre cette pollution envahissante.

Textile vetement recycle refashion

Découvrez Recycle, la plateforme qui veut révolutionner le recyclage des textiles

C'est un peu le Tinder des déchets textiles. D'un côté, une entreprise a un gisement de déchets textiles, de l'autre une société cherche des matières isolantes plus écologiques. Grâce à Recycle, la nouvelle plateforme de mise en relation des acteurs du recyclage des textiles et des chaussures de...

Dechets electroniques Florine Morestin

La santé de millions d’enfants menacée par un "tsunami de déchets électroniques"

Ordinateurs, téléphones portables ou montres connectées, les déchets électroniques s'accumulent à travers le monde. Mais le recyclage, lui, ne suit pas. Les montagnes de déchets sont envoyées dans des pays en développement où des enfants récupèrent dans les décharges les matériaux précieux comme...

Micro plastique oceans dottedhippo istock

[Science] Les microplastiques dans les océans sont des nids à virus

La pollution des océans peut-elle déclencher des pandémies ? Alors que le Covid-19 sévit toujours un an après son apparition, les microparticules de plastiques, présentes en masse dans les océans, ont créé une "plastisphère", une couche de microplastiques et de micro-organismes, qui pourrait elle...

Auchan barquette

[Bonne nouvelle] Auchan dit stop aux barquettes en plastique dans ses rayons boucherie et poissonnerie

Fini les barquettes en plastique non recyclable dans les rayons boucherie, charcuterie et poissonnerie à Auchan. Alors que l'enseigne de grande distribution en utilise 55 millions par an, elle va, dès ce mois de mars, basculer vers des barquettes en fibres végétales compostables. Cette innovation...